Chers Fastfooters. A Marseille, l'arrivée du nouvel entraîneur, Marcelo Bielsa, commence à faire ses premières étincelles... sur le marché des transferts. Alors que l'attaquant du Standard de Liège, Michy Batshuayi, pourrait s'engager dans les prochaines heures, la direction du club olympien est en passe d'officialiser la signature du Rennais Romain Alessandrini. L'OM aurait-il pêché le poisson au bon moment ? Pas de doutes, cette arrivée lance le début des grandes manoeuvres sur la Canebière.

L'OM a eu du flair sur le dossier Alessandrini.

L'OM a eu du flair sur le dossier Alessandrini.

Alessandrini, le second souffle 

 

Eloigné des terrains à la suite d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche en début d'année dernière, Alessandrini n'avait pu répondre favorablement auxx sirènes marseillaises. Le joueur, natif de la cité phocéenne, était pourtant bien décidé à rallier la Canebière. Son club, le Stade Rennais, avait alors sorti les barbelets. 

 

La saison passée, l'ancien joueur de Clermont avait été à l'image de l'équipe bretonne : sur courant alternatif. Auteur de 6 buts et 5 passes décisives en 27 matches disputés en Ligue 1 sous les ordres de Philippe Montanier, le joueur n'a jamais caché en fin de saison son envie d'ailleurs. Ses dirigeants, et plus particulièrement son nouveau directeur sportif, René Ruello, a très vite entamé des négociations avec le président de l'OM, Vincent Labrune. Ce mercredi, l'affaire s'est entendue entre 4 et 5 millions d'euros. Alessandrini s'engage pour 4 ans. Bielsa tient sa première recrue. 

L'OM fait une bonne affaire financière

 

4 à 5 millions d'euros, l'affaire paraît on ne peut plus bonne pour l'Olympique de Marseille. Passé dernière par la DNCG, le club dirigé par Margarita Louis-Dreyfus se devait d'aligner 6 millions d'euros pour tenir son budget à l'équilibre en vue de la saison prochain. Dans l'entourage de MLD, on l'assure : l'actionnaire majoritaire mettra la main à la poche cet été, mais non sans des départs préalables à l'issue de la Coupe du Monde. Patience donc, sauf pour Alessandrini. 

 

Le milieu offensif, aux portes de l'équipe de France il y a un an et demi avant sa grave blessure, a vu sa côte baissé. Mais pas l'intérêt de son cub de coeur, l'OM, au sein duquel il a fait ses gammes plus jeunes. Arrivé en Bretagne en 2012 pour un montant de 2,5 millions d'euros, le joueur rallie le Sud pour le double. Mais l'OM économise la moitié. Vous suivez ? En effet, lors du dernier intérêt en date de l'équipe phocéenne pour le joyau breton, le prix de ce dernier oscillait entre 9 et 10 millions d'euros. 

 

Sur le plan financier donc, l'OM réalise une bonne opération. Qu'en est-il sur le terrain ?

A gauche, le changement c'est maintenant 

 

C'est annoncé depuis de longs mois, des joueurs arrivent en fin de cycle à l'Olympique de Marseille. Steve Mandanda, Nicolas N'Koulou, Dimitri Payet, Mathieu Valbuena ou encore André-Pierre Gignac sont sur le départ. André Ayew, l'un des meilleurs joueurs de la saison passée, disposerait aussi d'un bon de sortie. Quid d'Ayew et/ou de Payet à gauche, l'arrivée d'Alessandrini prend tout son sens. Nul doute que le club managé par Bielsa souhaiterait voir partir plus Payet qu'Ayew, reste à trouver preneur. 

 

Sur le papier, le secteur de l'animation offensive de l'OM détonne. A gauche, Alessandrini serait en concurrence avec Ayew ou Payet. A droite, Valbuena pourrait conserver, si il reste, sa stature de titulaire avec Thauvin en doublure. Des Bleus en puissance. Reste à trouver un 9, et sa doublure. Une question qui fera, très certainement, l'objet d'un futur édito. 

 

A très bientôt les amis,

Retour à l'accueil