Chers Fastfooters. Les premières rumeurs concernant le mercato estival se font entendre. A Thefastfoot, depuis des années, le marché des transferts est l'une des actualités les plus suivies. Dans cette période où les bruits les plus farfelus circulent, TFF s'engage à sourcer et à recouper les informations. Aujourd'hui, zoom sur les potentiels successeurs de l'entraîneur argentin de l'Olympique de Marseille, Marcelo Bielsa. On attend vos commentaires en bas de cette page. N'hésitez pas à la partager sur les réseaux sociaux.

OM - LES 13 POSSIBLES SUCCESSEURS DE MARCELO BIELSA

Quique Sanchez Flores (50 ans, libre)

 

C'est le dernier nom qui revient en date. Quique Sanchez Flores, 50 ans, est actuellement sans club après deux expériences au Qatar. L'ancien coach de la réserve du Real Madrid au début des années 2000, passé par Getafe (2004-2005), puis Valence (2005-2007), Benfica (2008-2009) et l'Atlético Madrid (2009-2011), a lui-même évoqué la piste marseillaise dans l'optique de la saison prochaine.

 

Si Bielsa part, oui ça m'intéresserait d'entraîner l'OM, c'est un projet qui m'intéresse (...). J'ai un très bon feeling avec Marseille. Je connais d'ailleurs pas mal de gens du club. Je connais très bien l'équipe et les joueurs."

RMC

Le plus : Quique Sanchez Flores a pour lui un palmares qui parle (une Ligue Europa et une Supercoupe d'Europe avec l'Atlético...) et un bon carnet d'adresses.

 

Le moins : caractériel. Après trois saisons dans le Golfe, QSF revient sur le banc de Getafe où il ne restera qu'un mois, préférant démissionner suite au transfert de l'un de ses joueurs. De plus, l'Espagnol est très certainement dans un exercice de com' bien préparé, cherchant coûte que coûte un poste.

 

Probabilité : 30%.

Patrick Vieira (38 ans, entraîneur des U21 de Manchester City)

 

La rumeur Pat' Vieira a traversé les travées du Vélodrome ces derniers jours. L'ancien international français (107 sélections), qui a mis un terme à sa carrière sportif en 2011, est resté fidèle à son dernier club, Manchester City. Aujourd'hui, l'ex-star des Gunners coache les moins de 21 ans du côté de Manchester. Son nom a été rapidement associé à celui de l'OM suite à différentes rumeurs relayées par le quotidien britannique The Telegraph et à une déclaration de l'intéressé himself.

Je ne dis pas non à la France (...). Il y a de beaux joueurs en Ligue 1 (...). En fait, je ne me fixe ni territoire ni âge : 38 ans, 45 ans… Peu importe !"

L'Equipe Magazine

Cependant, quelques jours plus tard, selon une nouvelle information du Manchester Evening News, le club anglais "refusera toute tentative" de la part des Marseillais pour faire de l'ancien champion du monde 98 leur entraîneur pour la saison prochaine. 

 

Le plus : l'aura. Patrick Vieira est mondialement reconnu. Son plamarès parle pour luI. Nul doute qu'il pourrait attirer de très bons joueurs à l'Olympique de Marseille. De plus, Vieira rejoindrait d'autres coaches qui ont brillé avec les Bleus ces dernières années : Laurent Blanc, Willy Sagnol...

 

Le moins : à 38 ans, Pat' n'a pas encore l'expérience d'entraîner un grand club. A l'instar de Zinédine Zidane, il devrait poursuivre sa formation en manageant des jeunes. Puis Arsène Wenger n'est pas éternel du côté d'Arsenal. Patience donc ?

 

Probabilité : 10 %.

Christophe Galtier (48 ans, entraîneur de l'ASSE) 

 

Son nom était déjà évoqué pour succéder à Elie Baup, il y a de ça un an. Cette saison, Christophe Galtier réalise une excellente saison en Ligue 1 avec les Verts, qui peuvent toujours prétendre à la Ligue des Champions en fin de saison. A la tête de l'équipe premère de Saint-Etienne depuis la saison 2009-2010, Galtier n'a plus qu'une seule année de contrat. Dans ce contexte, Liverpool, l'OL et l'OM auraient coché son nom. L'intéressé laisse la porte ouverte.

"Mon nom circule à Marseille, c’est un peu normal vu que j’ai joué là-bas, j’ai été formé là-bas, j’ai été entraineur adjoint là-bas et que pour l’instant ça ne va pas trop mal pour moi. On peut imaginer et dire ‘Christophe Galtier pourrait être l’entraineur de l’OM, le jour ou l’entraineur partira’."

CFC de Canal+

Le plus : Christophe Galtier s'est forgé une solide expérience de la Ligue 1. Il conduit Saint-Etienne en Europe, alors que l'effectif et les moyens financiers des Verts sont limités. Un modèle de gestion pour certains, que l'OM voudrait s'inspirer. Les gros salaires vont partir, de jeunes talents pourraient arriver. Enfin, Galtier connaît bien Marseille pour y être né, y avoir été joueur (1985-87, 1995-97) et entraîneur adjoint (1999-2001).

 

Le moins : le classement de la Ligue 1 à l'issue de la saison. Ainsi, si l'ASSE termine sur le podium, nul doute que Galtier ira au bout de son contrat. Qu'en serait-il si l'OM décroche cette troisième place ? Ou pire, si aucune des deux formations ne se qualifient pour la C1... De plus, et Galtier ne s'en cache pas, sa préférence irait à l'étranger et notamment à Liverpool qui pourrait se séparer de Brendan Rodgers.

 

Probabilité : 50%.

Marcelo Bielsa (59 ans, actuel entraîneur)

 

Qui mieux pour succéder à El Loco qu'El Loco lui-même ? Après une première partie de saison de tous les éloges, où ma "Méthode Bielsa" était saluée par le plus grand nombre, le coach marseillais et son équipe sont entrés dans le rang à la mi-temps du Clasico. Depuis et jusqu'à la fin de la saison, l'OM devra se battre pour décrocher une place sur le podium. En coulisses, certains joueurs devraient mettre les voiles en fin de saison (Ayew, Gignac, Thauvin), et Bielsa laisse, à chaque conférence de presse, planer le doute. De leur côté, les supporters marseillais s'opposent catégoriquement au départ de l'ancien coach de Bilbao (#BielsaNoSeVa).

"Après un an ici, j'ai donné suffisamment d'arguments pour ne pas continuer avec moi ou pour continuer avec moi. Un souhait ? On est en train de parler d'un thème sur lequel j'ai dit tout ce que j'avais à dire. La logique est que la direction propose et que le destinataire accepte ou rejette"

Conférence de presse

Le plus : Bielsa a encore un an de contrat avec l'OM. Malgré des résultats décevants en cette fin de saison, le technicien argentin a fait progresser son groupe en l'espace de quelques mois. Les fans marseillais apprécient le personnage et la priorité qu'il donne au beau jeu, résolument offensif. En cas de qualification en Ligue des Champions, la question du départ de Bielsa ne devrait plus se poser. 

 

Le moins : les quatre défaites de rang, avant le sursaut contre Metz (2-0), pourrait être fatal à l'OM dans l'espoir d'accrocher la C1... mais aussi à Bielsa. L'Argentin présenterait alors un bilan moins bon que son prédécesseur, qui avait réssi à conduire sa formation dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. La rigueur budgétaire que veut continuer de mettre en place le club phocéen et Vincent Labrune pourrait conduire Bielsa vers d'autres cieux. Et Naples, qui devrait valider son billet pour la prochaine Champions League, lui ferait les yeux doux. 

 

Probabilité qu'il reste : 65%.

Claudio Ranieri (63 ans, libre)

 

La saison dernière, le technicien italien a quitté la Ligue 1 un brin amer. Qualifiant son équipe, l'AS Monaco, pour la Ligue des Champions, ce dernier est remercié et remplacé par le Portugais Jardim. Brièvement, l'ancien coach de Valence et de l'Inter Milan prend la tête de la sélection grecque. Aujourd'hui, Ranieri est libre de s'engager où bon lui semble. Et sa côte dans l'Hexagone reste élevée. Et le natif de Rome ne serait pas contre un retour fracassant. Revanche ?

J'aime le championnat de France, il est de qualité, et je suis libre. Donc s'il y a de bons projets, je pourrais être tenté de revenir en Ligue 1. Oui, j'ai vu qu'on parlait de moi à Marseille. C'est un grand club, donc intéressant."

JDD

Le plus : outre le fait de bien maîtriser la langue, Ranieri a l'expérience du championnat de France. Son carnet d'adresse n'est pas un atout négligeable. Entraîneur d'expérience, Ranieri n'hésiterait pas, à l'instar de Bielsa, de mettre des joueurs sur la touche si ces derniers ne sont pas assez bons ou mécontents de leur sort. De plus, Ranieri est considéré comme un "bon client" par les médias français.

 

Le moins : l'ASM avait débarqué Ranieri car ce dernier était jugé "pas assez moderne". Il est vrai que le jeu du technicien italien est plus axé sur la défense que celui proposé par Bielsa. le choix de Ranieri ressemblerait à celui de Baup en 2012, après le départ de Deschamps. Enfin, le technicien transalpin serait gourmand en terme de salaire ; un frein lorsqu'on sait que l'OM veut faire des économies.

 

Probabilité : 30 %.

André Villas-Boas (37 ans, Zénith Saint-Pétersbourg)

 

Le "nouveau Mourinho" tarde à transformer l'essai. Flamboyant et adulé lorsqu'il était sur le banc de Porto, AVB aligne les saisons décevantes, que ce soit avec Tottenham et, actuellement, avec le Zénith Saint-Pétersbourg. Dernier couac en date : l'élimination de son équipe en quart de finale de la Ligue Europa. Néanmoins, AVB devrait décrocher le titre de champion de Russie à l'issue de la saison et dispose d'un salaire des plus confortables (8,5 M€/an). En mars 2014, Vincent Labrune était entré en contact avec le technicien portugais. En vain. Mais en ce début de mois de mai, AVB resterait dans les petits papiers du président de l'OM...

C’est vrai, on a été en contact [avec l'OM, ndlr.]. Il est normal que ce genre de chose se produise étant donné que je n’avais pas de travail. Mais j’ai préféré relever le challenge du Zénith."

Conférence de presse

Le plus : coup de projecteur. En attirant AVB sur la Canebière, l'Olympique de Marseille braquerait un peu plus les projecteurs sur lui et pourrait ainsi attiser la convoitise de généreux investisseurs du golfe. Un coup de fric en terme d'émoluments certes mais qui pourrait rapporter très gros à l'OM et sa propriétaire, Margarita Louis-Dreyfus, qui entretient le doute sur ses futurs investissements dans le club.

 

Le moins : le salaire, qui ne rentre absolument pas dans les canons du club champion de France 2010. De plus, AVB cherche un second souffle, après des passages ratés à Chelsea et Tottenham. Au Zénith, son travail est salué... à l'échelle nationale. L'OM pourrait plus être un coup de projecteur pour lui que pour l'institution. De plus, AVB a encore un an de contrat en Russie.

 

Probabilité : 15%.

Rudi Garcia (51 ans, entraîneur de l'AS Rome) 

 

L'idylle entre Garcia et la Roma semble touchée à sa fin. A la lutte pour le titre la saison dernière, échouant de peu au bénéfice de la Juventus Turin, l'AS Rome connapit une deuxième saison moins flamboyante sous l'ère Garcia. Sacrée championne hier, la Vieille Dame compte tout de même 15 points d'avance sur une Roma au coude à coude avec la Lazio. En Ligue des Champions, le club de la Ville éternelle n'a que peu brillé. Et l'ambition des dirigeants Giallorossi est grande... et ces derniers sembleraient toujours compter sur l'ancien coach du LOSC. Info ou intox ?

Il n’y a absolument aucune raison qu’il quitte le club à la fin de la saison. Je suis confiant dans le fait que nous jouerons la Ligue des champions la saison prochaine. Nous avons un projet sur le long terme et on doit trouver de la continuité. Clairement, je ne suis pas satisfait. Je voudrais gagner plein de titres et ça arrivera. On en est qu’au début !"

James Pallotta, président du club, Sky Sports

Le plus : Garcia ne fait pas pleinement l'unanimité au sein de l'AS Rome. Son jeu, moins séduisant cette saison, en est la principale raison. Ce dernier doit composer, ces dernières semaines, avec des rumeurs persistantes de l'arrivée d'un nouveau coach à l'Olimpico pour le suppléer (Mazzarri, Spaletti, Bielsa...). Gare au moindre faux pas donc. Enfin, Garcia apprécie bon nombre de joueurs de l'OM, qu'il aimerait beaucoup compter dans son effectif la saison prochaine (si il reste, bien sûr) : André Ayew, Steve Mandanda, Benjamin Mendy...

 

Le moins : Rudi Garcia a réussi à faire parler de lui en presque deux ans du côté de Rome. Charismatique, proche de ses joueurs et des supporters, le technicien français est sur les tablettes de plusieurs clubs en Europe. pas sûr que l'OM puisse rivaliser avec Liverpool ou encore le Paris Saint-Germain qui garde un oeil sur le natif de Nemours.

 

Probabilité : 5%.

Hervé Renard (46 ans, sélectionneur de la Côte-d'Ivoire)

 

A l'instar de Rudi Garcia, Hervé Renard fait partie de ses entraîneurs séducteurs et charismatiques. Si il a échoué de peu dans l'opération maintien la saison dernière avec Sochaux, l'entraîneur français a de suite connu le succès avec la Côte-d'Ivoire en remportant la dernière Coupe d'Afrique des Nations. Son nom est régulièrement associé à celui de l'OM, où il retrouverait le défenseur ivoirien Brice Dja Djédjé. Hervé Renard, actuellement sous contrat jusqu'en juillet 2016, ne ferme pas la porte à un retour en Ligue 1.

Je ne reviendrai pas pour revenir. Il faut qu’il y ait quelque chose d’intéressant pour que je discute avec ma fédération et voir s’il est possible que je relève ce challenge. »

Hervé Renard, Le Progrès

Le plus : Hervé Renard a gardé un lien très fort avec le championnat de France. Le succès de la Côte-d'Ivoire à la CAN a augmenté quelques peu la côte de l'ancien coach de Sochaux. Financièrement, l'Aixois paraît abordable. 

 

Le moins : l'OM n'est pas en pôle sur le dossier Renard. En effet, le LOSC et plus récemment l'ASSE auraient fait de l'ancien défenseur de l'AS Cannes leur priorité en cas de départ de Girard ou Galtier. Enfin, l'intéressé porterait une oreille plus attentive à la Premier League.

 

Probabilité : 5%.

Walter Mazzarri (53 ans, libre)

 

La rumeur s'est quelque peu estompée ces dernières semaines. Mazzarri à l'OM ? Ce n'est plus vraiment d'actualité. Et pourtant. Le technicien italien reste dans la short-list de Vincent Labrune en cas d'un hypothétique départ de Marcelo Bielsa. Passé ces dernières années par la Samp, Naples et l'Inter Milan, Mazzarri est l'une des valeurs sûres au-delà des Alpes, où il attend qu'un poste se libère...

Le plus : Walter Mazzarri cherche un poste pour se relancer, après un relatif échec à l'Inter Milan. Son remplaçant, Roberto Mancini, n'a pas réussi à replacer l'Internazionale dans le Top 5 de la Serie A. Reconnu et possédant un bon carnet d'adresse, Mazzarri, plutôt discret et besogneux à l'instar de Bielsa, pourrait se laisser tenter par l'OM.

 

Le moins : l'Italien n'a pas commenté les rumeurs associant son nom à celui de Marseille. L'AS Rome, qui pourrait être amenée à se séparer de Rudi Garcia en fin de saison, en aurait fait sa priorité. De plus, l'ex-coach de Bologne et Livourne pourrait se montrer exigent en terme de salaire et de recrutements.

 

Probabilité : 15%.

Frédéric Antonetti (53 ans, libre)

 

Antonetti est l'un des entraîneurs les plus volubiles de ces dernières années. Exigeant et grande gueule, le technicien corse a fait ses preuves sur les bancs de Bastia, Saint-Etienne, Nice ou encore Rennes. Ce dernier aime s'inscrire dans la durée, mais demeure sans banc de touche depuis de longs mois déjà. Son nom est régulièrement associé à celui de l'OM. Il était notamment pressenti pour succéder à Didier Deschamps avant l'arrivée d'Elie Baup. Enfin, Antonetti est un inconditionnel de Bielsa.

J'adore l'entraîneur de l'OM [Marcelo Bielsa, ndlr.], sa communication et ses principes. Il est atypique et apporte énormément au foot français."

Le Phocéen

Le plus : Fred Antonetti a une très bonne connaissance de la Ligue 1. Caractériel, il détonerait pour succéder à Bielsa. Nul doute que l'entraîneur corse offrirait des conférences de presse cocasses.

 

Le moins : pas sûr que les supporters de l'OM n'acceptent la venue d'Antonetti après Bielsa...

 

Probabilité : 25%.

Lucien Favre (57 ans, entraîneur de Monchengladbach)

 

A l'instar de Frédéric Antonetti, le profil de Lucien Favre revient régulièrement du côté de l'OM. Le technicien suisse avait été approché lors du départ d'Elie Baup. En vain. Le Suisse s'épanouit pleinement cette saison encore avec la formation allemande du Borussia Monchengladbach, avec laquelle il a fêté, ce week-end, sa 100e victoire en Bundesliga. Et cette dernière est plus que jamais en lise pour une place en Ligue des Champions la saison prochaine.

Le plus : Lucien Favre est, comme Bielsa, un entraîneur à la foix discret et exigeant. Un anti-héros des temps modernes. Il fait figure de référence. Pour rappel, Favre, qui parle français, a évolué dans les années 80 au Téfécé. Un retour dans l'Hexagone pourrait le tenter.

 

Le moins : son parcours avec le Borussia. Favre est depuis 2011 le maître à bord, au sein d'une équipe qui tourne bien, sans forcément avoir de grosses vedettes. De plus, le technicien suisse a des chances de conduire sa formation sur le podium en fin de saison, synonyme de Ligue des Champions. Une situation qui est loin d'être acquise pour le club phocéen.

 

Probabilité : 10%.

Jocelyn Gouvennec (43 ans, entraîneur de Guingamp)

 

Gourvennec gravit les échelons pas à pas. Après avoir fait monter l'EAG de Nationale à la L2 et de la L2 à la L1, le coach breton a réalisé un beau parcours avec ses hommes, aussi bien dans l'Elite (le maintien est acquis) qu'en Europa League. Et le titre honorifique "d'entraîneur de Ligue 1 de l'année" pourrait lui tendre les bras le 17 mai prochain, lors de la cérémonie des Trophées UNFP. Un vrai plus afin de prendre son envol ?

Quand on est compétiteur, on veut aller le plus haut possible. Je ne sais pas ou sont mes limites. Je n’ai pas de plan de carrière, j’aimerai un jour connaitre la Champions League. C’est un objectif à moyen, long terme."

BeINSport

Le plus : Gourvennec est un peu la "hipe" du moment. A la recherche d'un attaquant en vue de la saison prochaine, du fait du départ programmé de Giganc, le board marseillais pourrait s'attacher les services du technicien breton, qui pourrait venir accompagné de son serial buteur du coté de Guingamp, Claudio Beauvue. Un duo séduisant. De plus, Gourvennec connait bien le club pour y avoir évolué au poste de milieu de terrain lors de la saison 1998-1999.

 

Le moins : pragmatique et discret, Gourvennec, 43 ans, a-t-il les épaules pour prendre les rênes de l'OM après Bielsa ? Celui qui assure "ne pas avoir de plan de carrière" figure également dans les petits papiers de Saint-Etienne, un autre candidat à la Ligue des Champions en fin de saison. Et si la C1 décidait de l'avenir de l'entraîneur finistérien ?

 

Probabilité : 25%.

Jurgen Klopp (entraîneur du Borussia Dortmund, 47 ans)

 

Ce serait l'un des plus gros coups de l'Olympique de Marseille ! Jurgen Klopp, l'emblématique coach de BVB, sera sur le marché d'ici la fin du championnat. Du côté du Signal Iduna Park, Klopp restera le technicien qui a conduit Dortmund, en grande difficulté financière il y a encore quelques années, à la finale de la Ligue des Champions. Et Vincent Labrune le répétait il y a encore quelques mois : "L'exemple à suivre, c'est Dortmund". Alors, pourquoi attendre ?

Je ne suis pas fatigué! Pour l'instant, je n'ai pas de contact avec d'autres clubs, mais je n'ai pas non plus prévu d'année sabbatique."

Conférence de presse

 

 

Le plus : amoureux du beau jeu, charismatique et atypique, Jurgen Klopp s'inscrirait dans la droite ligne de son hypothétique prédécesseur sur le banc de l'OM, Marcelo Bielsa. En rejoignant l'OM, Klopp poursuivrait sa carrière dans une équipe ambitieuse, composée de jeunes joueurs et poussée par l'un des meilleurs publics de l'Hexagone. De plus, les supporters marseillai, majoritairement pro-Bielsa, ne devraient pas se sentir laisés. La casquette et les chaussures fluos contre la glacière et le survêt' ? Le troc a cependant un coût.

 

Le moins : Klopp est un entraîneur très sollicité. Il est le doux rêve de pas moins d'une demi-douzaine de clubs prestigieux en Europe (Manchester City, PSG, Milan AC, FC Barcelone, Arsenal). Son salaire, estimé à un peu plus de 4M€ annuel, constitue également un frein pour l'OM de Vincent Labrune.

 

Probabilité : 5%.

Retour à l'accueil