Amis Fastfooters. Projetons-nous au-delà de l'Euro 2016 et pensons à ceux qui y seront - peut-être dans l'ombre - mais aussi et surtout ceux qui n'y seront - peut-être - pas et qui représentent un avenir plus lointain. Plus ou moins à la porte des Bleus en cette fin d'année 2015, ils seront, sans doute, les privilégiés de la fin de l'année 2017. Embarquez dans la DeLorean "Thefastfoot" et programmons-nous en 2017, à un peu plus de huit mois de la Coupe du monde 2018 en Russie. C'est parti ! 

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

Nous sommes donc à la fin du mois d'octobre 2017. Ca y est, les éliminatoires pour le prochain Mondial sont (enfin) terminés ! Didier Deschamps n'a pas renouvelé son contrat, qui court jusqu'en juillet 2018, et vit sa dernière compétition à la tête de l'équipe de France. Auréolés d'un bon championnat d'Europe (demi-finalistes) et premiers de leur poule des éliminatoires devant les jeunes pousses des Pays-Bas (2e) et les Suèdois, les Bleus font partie des favoris de cette 21e Coupe du monde de la Fifa. Une campagne rondement menée par une bande de jeunes, intronisés par la Dèche après les départs à la retraite de Valbuena, Evra, Sagna, Lloris ou encore Mandanda.

 

Voici les 23 qui seront de la campagne de Russie (les âges indiqués sont ceux à la date de 2018) :   

LES GARDIENS 

 

1. Alphonse Areola (25 ans, PSG) 

 

C'est la nouvelle coqueluche du football français. Arrivé sur la pointe des pieds dans les listes de Deschamps huit mois avant l'Euro 2016 au poste de troisième gardien, Areola a rapidement gravi les échelons. Après une saison remarquable avec Villarreal, qui conduit le sous-marin jaune à disputer la Ligue des Champions, il est rappelé au Paris-SG afin de pallier les départs de Sirigu (Juventus Turin) et Douchez (retraite). Au fil des mois et des prestations de grandes classes, le Parisien s'empare du costume de n°1 au sein du club francilien, détrônant Trapp, bien trop occupé à mener une vie de noctambule avec Rihanna. Le portier d'1,91 m est le gardien du temple des Bleus depuis plusieurs mois déjà.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

2. Luca Zidane (20 ans, Real Madrid) 

 

Champion d'Europe des moins de 17 ans avec l'équipe de France en 2015, le fils de Zinédine Zidane tente toujours de se faire un prénom. Apprécié des médias malgré son attitude réservée, le Marseillais de naissance vit encore dans l'ombre du père bien sûr, mais progresse prodigieusement aux côtés de De Gea au Real Madrid et d'Areola en équipe de France. Titularisé contre la Biélorussie lors des éliminatoires, Luca Zidane dégage une belle attitude et une sérénité sur sa ligne. De plus, en le retenant comme n°2, Deschamps s'assure de la présence d'un garçon qui ne fera pas de vagues dans les vestiaires. La doublure parfaite, en quelque sorte.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

3. Paul Nardi (24 ans, Monaco) 

 

Les débuts de Paul Nardi avec les Bleus n'ont pas été faciles. Longtemps remplaçant à l'AS Monaco, Nardi s'est parfaitement fondu dans le jeune effectif du club du Rocher. Auteur d'une saison pleine après le départ de Subasic, Nardi était courtisé par de nombreux clubs européens lors du dernier mercato estival, avant finalement de signer une saison de plus avec l'ASM. Ce dernier se distingue dans les grands rendez-vous et à contrarier notamment les velléités offensives de l'armada du PSG en septembre dernier à Louis II (0-0). Bref, le blas du petit Paul (1,87m) n'est plus associé à celui de Marie-Ange depuis un bon moment déjà...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

LES DEFENSEURS 

 

4. Lucas Digne (25 ans, AS Rome) 

 

Appelé pour la première fois par Didier Deschamps en février 2014, Digne est l'une des valeurs sures. Annoncé comme l'héritier du poste d'Evra après l'Euro, le colosse de Rome, qui l'a arraché au PSG contre un gros chèque, a rapidement su mettre à distance Kurzawa, sur courant alternatif avec son nouveau club, Tottenham. A 25 ans, Digne est l'un des cadres de cette équipe. Plus dur sur l'homme, l'ancien du LOSC excelle dans les centres et sait se montrer dur au duel. Complet aux yeux du sélectionneur.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

5. Layvin Kurzawa (26 ans, Tottenham)

 

A gauche, il a rapidement dû capituler devant la machine Digne. Kurzawa a payé son manque de temps de jeu au PSG et ses premiers pas timorés à Tottenham. Le temps de l'adaptation à la Premier League. Véritable ambianceur, homme de vestiaire, l'ex-Monégasque a su tirer les enseignements des quelques remontrances du sélectionneur lors de phase des éliminatoires de la Coupe du monde. Doublure de Digne à ce poste, ça lui va, même si le natif de Fréjus voudrait bien attirer plus la lumière sur lui. Eternelle ritournelle. M'enfin, Kurzawa, c'est toujours la touche fashion.

 

A ce poste de latéral gauche, deux autres joueurs auraient pu être de la campagne de Russie. Appelés par Didier Deschamps dans les 30, Benjamin Mendy et Jordan Amavi n'ont pas été retenus.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

6. Mamadou Sakho (28 ans, PSG) 

 

C'est le boss de cette équipe. Pas toujours rassurant dans ses relances et dans ses placements, Sakho représente la force et l'autorité physique en défense central. Lui qui a pris de l'épaisseur à Liverpool sous l'ère Jurgen Klopp savoure, depuis quelques semaines, les quelques 75 millions d'euros dépensés par son club de toujours, le Paris Saint-Germain, pour remplacer progressivement un Thiago Silva vieillissant. Apprécié du public et des spectateurs, personne n'a oublié le match du natif de Paris contre l'Ukraine, un soir de novembre 2013. Il y a près de 4 ans, déjà...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

7. Raphael Varane (25 ans, Real Madrid) 

 

Capitaine de la sélection, Raphael Varane forme un duo complémentaire avec Mamadou Sakho en défense centrale depuis 18 mois. Avec seulement trois buts encaissés lors des éliminatoires, la paire donne pas mal de gages de sécurité. Professionnellement, Varane, au discours policé et écouté des médias, a succédé à Ramos, parti en MLS, au sein de la défense du Real Madrid. Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs au minde, il est l'un des piliers du système Deschamps.  

Raphaël (Varane) est très respecté de ses partenaires. C'est mon homme de terrain et un capitaine exemplaire."

Didier Deschamps, mars 2018

8. Kurt Zouma (24 ans, Chelsea)

 

Zouma ou Sakho, le débat revient souvent sur le devant de la scène. Epanoui à Chelsea, l'ancien Stéphanois est physique (1,90m) et a des qualités athlétiques hors-normes. Son jeu de tête et sa détente sont aussi des qualités très apprciés par Didier Deschamps. Humble et patient, pas sur que Kurt Zouma ne soit pas un peu plus qu'une simple doublure d'ici le début de la Coupe du monde. Pas de doutes, la défense centrale des Bleus se porte bien.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

9. Aymeric Laporte (24 ans, FC Barcelone) 

 

Pas de doutes dans l'esprit du sélectionneur, pour être défenseur central, il faut mesurer près d'1,90m ! Avec Aymeric Laporte, Deschamps ne peut que louer le physique (1,89m) mais aussi la progression. Ennemi du Madrilène Varane en club, le Barcelonnais Laporte serait prêt à passer par la fenêtre pour devenir un numéro 1 en défense centrale. Longtemps sollicité par la sélection espagnole, le gamin d'Agen a finalement opté pour la France, volonté d'indépendance oblige. Solide tacleur, il coupe les lignes de passes et n'est pas maladroit dans les relances longues. Pas pour rien que c'est le chef de la défense blaugrana. Seul bémol, le Basque a le sang chaud et n'échappe que trop rarement aux réprimandes de l'équipe...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

10. Sébastien Corchia (28 ans, Bayern Munich) 

 

Corchia a longtemps hésité entre la France et l'Italie. Capitaine chez les Espoirs, l'ancien Lillois a gravi les échelons un à un dans les différentes classes d'âge de l'équipe de France. Après l'Euro, c'est tout naturellement que DD pense à celui qui a réussi enfin à éclore, dans l'une des plus grandes formations européennes, le Bayern Munich. Exit les trentenaires Sagna, Jallet ou Debuchy, c'est bien lui qui est, à l'approche de ce Mondial russe, le n°1 à droite. Un côté où les noms pour le remplacer sont loin d'être légion. 

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

11. Baptiste Aloé (24 ans, OM) 

 

Polyvalent, le Marseillais peut aussi bien jouer dans l'axe que sur ce côté droit. Sobre et efficace, il fait partie des besogneux de cette génération. Impeccable avec son club, Aloé est, pour l'heure, une solution bis pour Deschamps, qui sait qu'il peut compter sur lui à tout moment. Souvent limité dans la relance, Aloé rappelle feu Koscielny. Ce pur produit phocéen pourrait bien bénéficier de temps de jeu du côté de la Russie. Pour un troisième match de poule, rien de plus.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

12. Francis Coquelin (28 ans, Arsenal) 

 

Son nom revenait ça et là peu avant l'Euro 2016. Mais Didier Deschamps, pouvant s'appuyer alors sur Lassana Diarra, n'a tenté l'expérience qu'à partir de septembre de la même année. Performant avec Arsène Wenger sous le maillot d'Arsenal, Coquelin a grapillé du temps de jeu et a fait son trou comme milieu défensif au sein de cette équipe de France. Il comble un vide dans un rôle ingrat qui ne demande pas forcément de la technique mais de la présence. Il fait le job aux yeux du sélectionneur. Puis bon, c'est de tradition depuis de longues années d'avoir au moins un Gunner en équipe de France...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

13. Benjamin Stambouli (28 ans, Milan AC) 

 

Stambouli, c'est le parcours du combattant. Après son titre de champion avec Montpellier en 2012, le milieu de terrain défensif connait deux saisons fantomatiques à Tottenham et au PSG. Absent de l'Euro 2016, le fils d'Henri met les voiles et file en Serie A, plus précisément au Milan AC. Sur des ruines, Stambouli va redonner un vrai élan au Milan avec de jeunes joueurs. Au fil des mois, il devient incontournable auprès de son coach, un certain... Carlo Ancelotti. Stambouli en Bleu, c'est devenue une évidence, depuis plusieurs mois déjà.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

14. Adrien Rabiot (23 ans, Newcastle)

 

Que vaut réellement Rabiot ? La grande (1,91m) tignasse de 23 ans est un impatient. Barré à Paris, Rabiot part au plus offrant. Doté de fonds colossaux grâce au droit TV, Newcastle, qui s'est maintenu de justesse en Premier League à l'issue de la saison 2015-2016, engage Adrien Rabiot à l'aube de l'exercice 2016-2017 contre un chèque de 35 millions d'euros. Parfois flamboyant, toujours combattant, Rabiot se fait une petite place chez les Bleus et gagne du plomb dans la tête. Seul problème ? Sa mère, qui met parfois la pression, par médias interposés, au sélectionneur. Du coup, DD en fait un bon petit remplaçant. Pour l'embêter...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

15. Nampalys Mendy (26 ans, OM) 

 

Le petit Mendy (1,68m) a fait un bout de chemin en Ligue 1. Après avoir fait ses armes à Nice, Nampalys rejoint l'Olympique de Marseille où il compose, durant une saison, un fabuleux duo au milieu avec Lassana Diarra. Annoncé comme son successeur, Nampalys Mendy régale sur la Canebière et réussit ses entrées avec l'équipe de France. Avec 9 sélections, le joueur se tient près à briller à tout moment. C'est l'un des chouchous du Vélodrome - nombre de clubs anglais le voulait l'été dernier - et de Didier Deschamps. Et à seulement 26 ans, Mendy est déjà un vieux briscard des terrains.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

16. Paul Pogba (25 ans, FC Barcelone) 

 

L'homme qui valait 150 millions d'euros. Quelques semaines après un Euro réussi, Paul Pogba s'engage avec le Barça. Un succès. Vainqueur de la Ligue des Champions dès sa première saison, où il a marqué le but victorieux en finale contre le PSG, Pogba est la méga-star de l'équipe. Patron du milieu, Pogba est précieux par son charisme certes, mais aussi pour ses maîtres coups francs. Tout le peuple compte sur lui. 

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

17. Corentin Tolisso (24 ans, OL) 

 

Indéboulonnable dans l'entrejeu lyonnais, Tolisso n'est pas encore indiscutable en équipe de France. Intelligent par le jeu, intéressant en conférence de presse, le natif de Tarare est un endurant qui sait délivrer les passes au bon moment. Le 4-3-3 de Deschamps l'empêche encore de donner toute sa mesure sous le maillot bleu. A Lyon, il est la valeur sure qui a participé grandement aux qualifications des Gones en Ligue des Champions. 

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

18. Kingsley Coman (22 ans, Bayern Munich) 

 

Kinsgley est devenu l'un des kings parmi les attaquants européens. Auteur de 26 buts la saison dernière avec le Bayern Munich, Coman est le crack que toute l'Europe s'arrache. Mais le Bayern n'est pas vendeur, n'en déplaise à la Juve et au PSG qui n'ont pas su le conserver. La star française de la Bundesliga, c'est lui. A la droite de Lewandowski en club, Coman s'est également fait sa place en Bleu. Ces 5 buts sur les 5 derniers matches en témoignent.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

19. Nabil Fekir (25 ans, Arsenal) 

 

Après une grave blessure, Nabil Fekir a passé l'Euro 2016 la plupart du temps sur le banc. Qu'à cela ne tienne, au fil des mois, le feu-follet d'Arsenal a retrouvé sa grinta. Car oui, Jean-Michel Aulas n'a pu résister aux 80 millions d'euros offerts par les Gunners pour céder son joyau. Dribbles, passes délicieuses, dribbles, passes délicieuses, l'ancien Lyonnais fait la pluie et le beau temps au sein de l'équipe de France. Sur son côté gauche, c'est lui le n°1. Griezmann a de quoi ronger son frein.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

20. Antoine Griezmann (27 ans, Real Madrid) 

 

La mèche rebelle de l'équipe de France... Véritable star au Real Madrid depuis le départ de Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann fait figure de doublure depuis le retour au top de Nabil Fekir. La concurrence est rude et le joueur perd parfois un peu patience. Titulaire à l'Euro 2016, Griezmann, qui n'a toujours pas haussé la voix dans la presse, voit son temps de jeu se réduire au fil des mois sous la tunique bleue. Mais le talent de celui qui a inscrit 22 buts la saison passée avec les Merengue est bel et bien présent.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

21. Anthony Martial (22 ans, Manchester United) 

 

Eh oui, le n°9 axial des Bleus se nomme Anthony Martial ! Il faut dire que l'attaquant de ManU a éclipsé Benzema et Giroud grâce à ses 31 buts inscrits en 33 matches des sa première saison en Premier League. Dans les trois nominés pour le prochain Ballon d'or 2018, Martial est le goleador capable de frapper à n'importe quel moment. Et nul doute que les quelques 80 millions d'euros dépensés par les Mancuniens parait bien dérisoires aujourd'hui...

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

22. Andy Delort (27 ans, Southampton) 

 

Parce qu'il ne cesse de clamer son amour à l'équipe de France et que l'idée d'intégrer les Bleus datent d'il y a tout pile deux ans :

23. Sofiane Boufal (25 ans, OM) 

 

Longtemps, Sofiane Boufal a hésité entre la France et le Maroc. La question de la bi-nationalité, à l'instar d'Aymeric Laporte ou Nabil Fekir. Le fantasque milieu très offensif de l'Olympique de Marseille gratifie le public de gestes d'exception. Le spectacle naît avec lui. Deschamps l'utilise souvent sur le dernier quart d'heure, ce qui a quelque chose d'un peu frustrant...  

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE

24. Corentin Jean (23 ans, Monaco)

 

C'est le joker de poche (1,70m, 65 kg) de Deschamps. Il fallait bien un replaçant à Mathieu Valbuena, reconverti en acteur de films olé olé, hein ?! Figure de la nouvelle garde monégasque après le départ des propriétaires russes, Corentin Jean est le supersub des Bleus. D'une efficacité diabolique, Jean fait tourner en bourrique bien des latéraux. A lui de calmer ses ardeurs et ne pas frapper dès qu'un ballon lui arrive dans les 25 derniers mètres.

MONDIAL 2018. CES 23 BLEUS QUI FERONT LA CAMPAGNE DE RUSSIE
Retour à l'accueil