Hello les Fastfooters. Samedi, Leicester, leader de la Premier League avant la 14e journée, a tenu tête à son dauphin, Manchester United, grâce une nouvelle fois à son serial buteur, Jamie Vardy. Cet Anglais au parcours atypique a égalé par la même occasion le record de Ruud Van Nistelrooy, un ex-Red devil, en inscrivant un 11e but d'affilée depuis la 4e journée dans le championnat d'Angleterre. Il n'en fallait pas plus niveau rendement pour taper dans l'oeil des plus grandes - et plus riches - formations européennes. Qui va lâcher les 42 M€ exigés par Leicester pour ce joueur qui réalise un début de saison de canon ? Thefastfoot fait le point.

PREMIER LEAGUE - CES 5 CLUBS PRETS A CRAQUER POUR VARDY CET HIVER !

1. Vardy, c'est qui ce mec ? 

 

Avant de s'attaquer aux ambitions des acharnés du porte-feuille, il faut connaître un peu le bonhomme en question. Agé de 28 ans, Jamie Vardy présente une trajectoire peu commune dans son sport. Ecarté du monde pro à l'âge de 15 ans du fait de sa petite taille (il mesure aujourd'hui 1,78m), l'avant-centre anglais évoluait, il y a encore cinq ans, à Stocksbridge Park Steels, en 7e division et travaillait en parallèle, à mi-temps, à l'usine. Aujourd'hui, il occupe seul la tête du classement des meilleurs buteurs de Premier League (14 buts après 14 journées) et a été appelé à 4 reprises en sélection. Une éclosion tardif qui fait l'admiration de ses coéquipiers et de toute une ville, Leicester, qui n'a aucune envie de le voir quitter les Midlands. Et pourtant.

Seul un seul joueur a réussi à faire aussi bien sous mes ordres. A l'époque, Batistuta avait marqué 11 buts consécutifs en 11 journées pour moi à la Fiorentina. Espérons que Vardy pourra le battre."

Claudio Ranieri, coach de Leicester

Nul doute que le technicien italien espère que Vardy restera aussi longtemps que Batistuta dans son club (l'Argentin avait disputé 9 saisons avec la Viola avant de rejoindre la Roma). Oui mais voilà, super Jamie, qui attaque sa 4e saison avec les Foxes, voit sa côte montée au fil des semaines. Et les mercatos de ces dernières années sont bien plus dépensiers que ceux des années 90. Les clubs à la recherche d'un attaquant à l'efficacité diaboliques ne manquent pas. Et pas sur que le soutien des 32000 supporters du King Power Stadium et de son entraîneur, ni même l'impressionnante manne financière du propriétaire thaïlandais de Leicester, Vichai Srivaddhanaprabha, et encore moins son contrat actuel qui court jusqu'en 2018 ne suffieront à dissuader les plus envieux à dépenser, beaucoup dépenser.

Nous n’allons pas le vendre, il est très heureux ici. Personne ne partira en janvier. Le club, les fans, et moi avons besoin de nos meilleurs joueurs."

Claudio Ranieri cette semaine à la BBC

PREMIER LEAGUE - CES 5 CLUBS PRETS A CRAQUER POUR VARDY CET HIVER !

1. Chelsea, pour sortir du marasme 

 

La "success story Vardy" n'a évidemment pas échappé à Chelsea, qui connaît un début de saison cauchemardesque en Premier League. Quinzièmes au classement, les Blues n'ont pas encore croisé la route de Vardy et de Leicester (16e journée, le 14 décembre prochain). Les 13 buts de Vardy représenterait presque le nombre de buts total inscrits par les joueurs de José Mourinho depuis le début de la saison en championnat (17). Pire, les Londoniens ne possédent pas de buteurs en pleine possession de ses moyens, le meilleur étant Diego Costa avec trois unités, et ne retrouvent pas l'Eden Hazard de la saison passée. En n°9 de formation, Loïc Rémy ne parvient pas à s'imposer alors que Radamel Falcao constitue un terrible flop.

Selon les dernières infos du Daily Mirror, Roman Abramovitch, le propriétaire de Chelsea, serait prêt à mettre 25 millions d'euros sur la table pour attirer Jamie Vardy dès cet hiver. Les Blues envisageraient également d'investir la même somme pour le recrutement du milieu de terrain belge de Tottenham, Moussa Dembélé. De son côté, ce dimanche, José Mourinho a calmé le jeu, tout en laissant la porte ouverte... La short-list concernant un nouveau n°9 est longue à Chelsea. 

 

- Jamie Vardy (Leicester City)

- Gonzalo Higuain (Naples)

- Antoine Griezmann (Atlético Madrid)

 - Robin Van Persie (Fenerbahçe)

- Saido Berahino (West Bromwich Albion)

- Emmanuel Adebayor (libre)

Cela dépend du club, des besoins du club. Cela dépend de plusieurs facteurs. Mais je ne suis pas concentré sur le marché."

2. Manchester United, une option supplémentaire 

 

A ManU, futur adversaire de Leicester en Premier League, l'efficacité offensive est également un sujet récurrent. Certes, Anthony Martial, recruté à prix d'or cette saison, apporte des satisfactions à son entraîneur, Louis Van Gaal. Mais les Red Devils ne sont pas des foudres de guerre devant. Pour preuve, les Mancuniens n'ont inscrit que 20 buts après 14 journées, soit 10 de moins que ses rivaux de City. Il n'en fallait pas plus pour faire de Vardy le nouveau Ruud Van Nistelrooy, dont il vient de battre le record. Cependant, MU sera-t-il enclin à débourser les 42 millions exigés par les Foxes ? Le 15 novembre dernier, le Daily Star révélait que les dirigeants mancuniens étaient prêts à investir 21,2 millions d'euros pour le buteur anglais. Soit moitié moins. 

3. Manchester City, histoire d'assurer le titre 

 

Ce week-end, les Citizens se sont installés en tête de la Premier League. Ils commencent, très progressivement, à trouver leur vitesse de croisière. Oui mais voilà, City aime réaliser des coups, des très gros coups même, et notamment sur le marché des transferts. Le board du club mancunien n'hésite pas à sortir le chéquier quand il le faut. Et même quand la nécessité n'est pas évidente. Les 42 M€ exigés par les Foxes ? Peanuts ! En attaque, City a souffert ces dernières semaines de la blessure d'Agüero. Elle peut compter sur Bony. Mais depuis le départ de Dzeko et Negredo, cette équipe ne possède que deux n°9 de métier. De plus, Vardy bat des records sur Fifa 2016. Le mec affiche tout de même une note de 82/100. Pas mal !

4. Barça-Real, à qui le "Supersub" ?

 

Le Daily Mail l'assure dans son édition de ce dimanche : Jamie Vardy est dans le collimateur du FC Barcelone et du Real Madrid. Une information à prendre avec des pincettes, car ces deux équipes ne font appel que très rarement à des n°9. Au Barça, le duo MSN parait indéboulonnable. Et même quand un élément manque à l'appel, Munir ou encore Sergi Roberto peuvent prendre le relais. Le retour d'un vrai 9 au Camp Nou ? Ca ne parait pas évident. De son côté, le Real Madrid a déjà fait appel à des Britanniques par le passé. Beckham y a été sacrée star mondiale, Bale, Galois, peine encore à s'imposer pleinement, malgré un investissement colossale de 91 M€... A qui la folie Vardy ?

Ce ne sont que des spéculations, c'est aussi simple que ça. Je suis heureux de ce que je fais à Leicester et j'espère continuer. Je suis très bien parti cette saison, tout comme mon équipe. Mon seul souhait est de continuer sur cette lancée aussi longtemps que possible."

Jamie Vardy à Sky Sport, dimanche 29 novembre

5. Liverpool, Tottenham, Borussia Dortmund et les autres... 

 

Les outsiders aussi se positionnent pour Jamie Vardy. Le Liverpool de Jurgen Klopp pourrait être tenter d'associer Vardy à Benteke et Firmino. Puis les Reds sont aussi capables de sortir le chéquier, même après les fêtes de Noël. Souvenez-vous, en 2011, les dirigeants du club de la Mersey avait déboursé pas moins de 41 millions d'euros pour Andy Carroll, qui restait sur 11 buts en 19 matches avec Newcastle en PL. On connait la suite...

 

Tottenham est également une destination possible pour Vardy. Les Londoniens pourraient se mettre en quête d'un attaquant dans les semaines à venir, en cas de départ de sa pépite offensive, Harry Kane, courtisé par une bonne demi-douzaine d'écuries en Europe. Le montant d'un hypothétique transfert de Kane pourrait pleinement payer les 42 M€ exigés par Leicester. 

 

Enfin, les responsables du BVB apprécieraient le profil du joueur croit savoir le Daily Star. Déjà bien armés offensivement (Aubameyang, Reus, Mkhitaryan), le Borussia n'a que très peu de solutions offensives sur le banc (Januzaj, Ramos).

 

Alors ? Vidi, veni, Vardi ?

Retour à l'accueil