Salut les Fastfooters. L'une des infos de ce samedi est le retour dans le groupe du Stade Rennais de Yoann Gourcuff, l'ex-idole de Bordeaux et de l'équipe de France. A quel niveau ? Telle est la question. Mais nombre d'amoureux du ballon rond ne peuvent que se réjouir de retrouver un fin dribbleur, un joueur élégant et décisif. Un bide annoncé ? Pas sûr. Lassana Diarra a ressuscité l'été dernier, et fait depuis le bonheur de l'OM et des Bleus. A l'instar de Gourcuff, dix autres joueurs sortis des radars, blessés ou au talent égarer pourraient faire de nouveau briller les yeux des supporters. En voici la compo ! N'hésitez pas à partager cette page avec vos amis sur les réseaux sociaux.

LE XI QU'ON AIMERAIT TANT RESSUSCITER, MAIS...

1. Guillermo Ochoa (30 ans, Malaga)

 

Rendez-nous Mickey ! Trop peu sont les bons gardiens, capables d'être bon et de faire le show. Bell, Olmeta ou encore Chilvert l'ont fait avant lui, mais Guillermo Ochoa n'a pas le palmarès de ses aïeux. Et pourtant. On ne peut que se souvenir de son match extraordinaire au Parc des Princes face au PSG en août 2013, ou encore sa prestation contre le Brésil lors de la dernière Coupe du monde. Remember.

A déjà 30 ans, le célèbre portier mexicain (72 sélections) aux frisettes imposantes n'a toujours pas percé en Europe. En 2014, il quitte l'AC Ajaccio pour Malaga, soleil oblige. Depuis 18 mois, "Memo" n'a pas disputé le moindre match de Liga, assurant le rôle de doublure du gardien camerounais, Idriss Kameni. Il se contente des coupes. Et ça lui connaît.

 

Le motif d'espoir de TFF : Ochoa est sur le marché des transferts. Proposé à Nice et à Reims, les deux clubs de Ligue 1 n'ont pas répondu favorablement aux appels du pied de l'agent du Mexicain. Son faible temps de jeu et ses émoluements (env. 2M€ annuel) sont à frein à bon nombre de clubs. L'Olympique de Marseille et l'Olympiakos restent à l'affût, un retour au Mexique n'est pas à exclure.

2. Mathieu Debuchy (30 ans, Arsenal) 

 

Mathieu Debuchy est devenu une référence à son poste de latéral droit au LOSC. Dotée d'une belle gueule, il se distingue par une facilité à déborder mais aussi par son efficacité redoutable sur les centres. Repéré par Newcastle, le natif de Fretin se frotte à la Premier League, avec un certain succès. Et au moment de son grand saut, les Dogues ne l'ont pas oublié. Remember.

A l'été 2014, les Magpies sont contraints de céder l'international français à Arsenal pour 15 millions d'euros. La plus-value est belle mais l'affaire ne s'avèrera pas vraiment bonne pour Debuchy. Après 18 mois du côté de l'Emirates, le Français n'est pas épargné par les blessures et perd progressivement sa place. Aujourd'hui, sa place à l'Euro avec l'équipe de France est quasiment à mettre aux oubliettes et son avenir ne semble pas se dessiner avec les Gunners.

J’ai parlé à Arsène Wenger il y a quelques jours à propos de certains joueurs et Mathieu Debuchy en faisait partie. Il est trop tôt et cela n’aiderait personne d’en parler plus."

Rémi Garde, début janvier

Le motif d'espoir de TFF : tout juste papa, Debuchy a des opportunités pour se relancer, notamment en vue de réintégrer les Bleus. Ainsi, Rémi Garde, le coach d'Aston Villa, lanterne rouge de Premier League, lui a ouvert ses portes pour un transfert dès cet hiver. Ce n'est pas Arsenal certes, mais c'est du temps de jeu en perspective. L'AS Rome de Rudi Garcia, son ancien mentor à Lille, pourrait aussi être une option. Il y retrouverait Lucas Digne sur l'autre flanc.

3. Doria (21 ans, Grenade) 

 

Certains diront "Avant que Doria ressuscite, il faudrait déjà qu'il soit né"... Pas faux. Recruté près de sept millions d'euros par l'Olympique de Marseille à l'été 2014, l'athlétique défenseur brésilien (1,87m, 82 kg) attisé la curiosité des supporters. Mais en l'espace d'une saison, l'international auriverde (1 sélection) n'a jamais obtenu la confiance de son entraîneur, le fantasque Marcelo Bielsa. La raison régulièrement avancée par le technicien argentin : Doria, ce n'est pas mon choix. Les fans, eux, se prennent d'affection pour le gamin.

Cet été, l'OM décide de prêté son joueur à Grenade. Et si le Brésilien était tout simplement mauvais ? Il faut dire que son début de saison a été des plus compliquées, aussi bien avec son nouveau club, où il est rapidement mis sur la touche, qu'avec les espoirs brésiliens. Lors d'un match amical face aux Etats-Unis en novembre, le joueur se troue complétement. Pas de quoi rassurer.

"Je suis conscient de mes erreurs, j’aurai dû serrer les attaquants davantage. On n’a pas encore vu le meilleur Dória, c’est certain. Je dois travailler plus fort et changer ça ."

Doria, décembre 2015

Le motif d'espoir de TFF : Le jeune Doria commence bien l'année avec Grenada. Le défenseur central a enchaîné deux titularisations en 2016, lors de la victoire contre Séville en Liga (2-1) et lors de la déroute à Valence en quart de finale aller de Coupe du Roi (4-1). "Dodo" a joué ce samedi, au Camp Nou, contre le FC Barcelone. Une bonne occasion de se faire une vraie idée de cet "ovni" du football... mais le Brésilien a globalement déçu face à l'armada offensive barcelonaise (défaite 0-4).

4. Adil Rami (30 ans, FC Séville) 

 

A l'instar de Debuchy, Rami était l'un des chouchous du LOSC à la fin des années 2000. Solide (1,90m, 90 kg) et sympathique, Adil Rami tente rapidement l'aventure à l'étranger. Valence l'accueille, contre 6 millions d'euros. Titulaire en équipe de France (23 sélections), le natif de Bastia perd de son jeu au fil des mois, suite notamment à des blessures. Pas toujours rassurant en défense central, il décide de rallier un autre club peu rassurant : l'AC Milan. Le début de la fin ?

Depuis des années déjà, le grand Milan a perdu de sa splendeur. Rami y joue un match sur deux en championnat pendant deux saisons, aux côtés notamment de Philippe Mexes. L'équipe de France l'a oublié, mais pas lui. A 30 ans, Adil rêve du maillot bleu. Et pour tenter de se refaire une hypothétique place dans le groupe de Didier Deschamps, le trentenaire a décidé, cet été, de retrouver la Liga et le FC Séville, où évoluent d'autres prétendants à la sélection tricolore : Benoît Trémoulinas et Kévin Gameiro.

En Espagne, je vois chaque semaine que Raphaël Varane est un monstre. Et pour moi, Laurent Koscielny s’est rendu indiscutable par sa personnalité. Mais derrière, il reste une place à prendre (en équipe de France)."

Adil Rami, début janvier

Le motif d'espoir de TFF : Rami enchaîne les matchs avec le FC Séville (19 matches toutes compétitions confondues). Même si l'équipe de France paraît compromise, le joueur peut être un élément fort de la deuxième partie de saison de son équipe, toujours engagée en coupe d'Europe et 9e de Liga, à dix points, tout de même, du quatrième, Villarreal. Cepedant, Adil paraît plus affûté que jamais. N'en déplaise à ses détracteurs.

5. Papy Djilobodji (27 ans, Chelsea) 

 

C'était l'un des transferts sensations de l'été dernier. Le défenseur du FC Nantes, Papy Djilobodji, s'engage avec le Chelsea de José Mourinho. A 27 ans, l'international sénégalais (12 sélections) connaît un véritable boost dans sa carrière professionnelle, après six saisons pleines chez les Canaris. Beaucoup sont très sceptiques quant à ce départ. Et six mois plus tard, les nouvelles de Djilobodji se font rares. L'ancien joueur de L1 n'a fait qu'une seule apparition avec les Blues, en coupe. Et José Mourinho, son entraîneur, de jouer l'ambiguité...

(Papy Djilobodji), ce n'était pas mon choix. Mais c'était le choix de quelqu'un en qui j'ai entièrement confiance. Ça revient au même."

José Mourinho, en septembre 2015

Dès lors, c'est logiquement que Djilobodji tente, depuis plusieurs semaines déjà, de trouver un nouveau point de chute. Athlétique (1,92m, 82 kg) et efficace, le défenseur devrait quitter les bords de la Tamise dans les prochaines heures. Et un club devrait certainement réaliser une bonne opération. Nul doute que la renaissance de "Djilo" n'est pas très loin...

Le motif d'espoir de TFF : Avec les fiascos Rekik et Rolando, l'OM est à la recherche d'un défenseur central, capable d'évoluer aux côtés de Nkoulou. Le club phocéen tente, ces dernières heures, d'obtenir le prêt avec option d'achat de l'ancien joueur du FC Nantes. Mais attention, le VfB Stuttgart est également à l'affût. Quoiqu'il arrive, Djilobodji devrait bien quitter Chelsea cet hiver. Et la L1 ne pourrait que se réjouir de son retour.

6. Abou Diaby (29 ans, OM) 

 

L'association Abou Diaby - Lassana Diarra, l'OM en rêve... depuis des mois déjà. Alors que le second apporte pleine satisfaction après une longue traversée du désert, le premier cherche encore le chemin des pelouses. Pas épargné par les blessures, celui qui était considéré comme l'un des cracks du football français n'a plus connu de saisons pleines depuis cinq longues années déjà. L'ancien Auxerrois, passé par Arsenal, compte à ce jour 16 sélections en équipe de France.

Pour tenter de "ressusciter", Diaby a fait un deal, l'été dernier, avec les dirigeants de l'Olympique de Marseille. Ainsi, le Parisien de naissance perçoit un salaire fixe assez faible, agrémenté de primes en fonction de son nombre d’apparitions. Pour l'heure, Abou Diaby n'a pas disputé le moindre match officiel avec l'OM. Saluer pour son attitude sur comme en-dehors des terrains, très apprécié de ses coéquipiers, Diaby représenterait un formidable atout pour le club de Michel en cette deuxième partie de saison.

"Diaby va mieux, s'il continue à progresser comme il le fait ces derniers temps, à la reprise nous compterons un joueur de plus."

Michel, mi-décembre

Le motif d'espoir de TFF : comme Yoann Gourcuff, Abou Diaby prépare sa rentrée avec des chassures ergonomiques. La date de son retour n'est pas encore connue, mais l'OM va avoir besoin de lui, et vite. La formation olympienne va enchaîner les matchs tous les quatre jours dans les semaines à venir (Ligue 1, coupe de France, coupe de la Ligue, Ligue Europa...). De plus, Diaby peut espérer à un retour au top, à l'image de son partenaire, Lass', qui, en l'espace de quelques mois, à retrouver une place en équipe de France.

7. Yoann Gourcuff (29 ans, Rennes)

 

Il devait être le successeur de Zinédine Zidane. Il faut dire que Yoann Gourcuff avait tout pour lui lors de son passage à Bordeaux, sous les ordres de Laurent Blanc. Belle gueule, séduisant à voir jouer, il était le métronome d'une formation qui se tirait la bourre en L1 avec l'OM. Une autre époque, qui ne peut être complémeent occulté. Remember.

Mais du pays du vignble, l'affaire a vite tourner au vinaigre. Pas épargné par ses petits copains en équipe de France, Gourcuff n'a jamais su s'imposer à l'OL, qui avait misé pas moins de 22 millions d'euros sur lui à l'été 2010. Trainant son spleen dans le Rhône, pas épargné par les méformes et les pépins physiques, Yoann a mis les voiles l'été dernier, direction la Bretagne et son club formateur, le Stade Rennais.

Il est enfin de retour ! Ce soir, face au FC Lorient, Yoann Gourcuff pourrait faire sa première apparition en L1 avec son nouveau club, le Stade Rennais. A 29 ans, l'ancien espoir du Milan AC va, simplement, pouvoir jouer, après de longs mois de rééducation. N'est-ce pas là le plus important ? 

 

Le motif d'espoir de TFF : épanoui professionnellement et personnellement (le beau Yoann va bientôt être papa), Gourcuff repart de zéro dans un club où la pression n'est pas le maître-mot. Bien entouré, le meneur de jeu doit désormais retrouver le goût de la compétition et qui sait, à six mois de l'Euro, (re)mettre tout le monde dans sa poche. Il en a les atouts.

8. Marvin Martin (27 ans, Lille) 

 

En voilà un autre qu'on a pris pour ZZ ! Marvin Martin, aujourd'hui âgé de 27 ans, s'est révélé comme un véritable phénomène du côté de Sochaux, entre 2008 et 2012. Et cette Une, qui restera dans l'histoire de la presse, au rayon "sport" fiction bien-sûr...

A l'été 2010, ZZ Martin file au LOSC pour un montant de 10 millions d'euros. L'affaire semble bonne. Pour sa première en Bleu, le 6 juin 2011, "MM" claque un doublé face à l'Ukraine. Une star est née.

Puis plus rien. Martin n'a plus été convoqué en Bleu depuis juin 2012. Comparé à Zidane, annoncé à Lille comme le successeur d'Hazard, nu doute que ça fait beaucoup pour un seul joueur.  Auteur d'une première saison convaincante avec les Dogues, celui qui compte 15 sélections à ce jour en équipe de France tombe, progressivement, dans l'anonymat. Cette saison, auteur de 11 matchs avec les Dogues, plus personne ne parle vraiment de Marvin Martin. A tort ?

Il a eu cette opportunité avec Guingamp qu’il a refusée. Aujourd’hui, il a vraiment envie de réussir à Lille. Il aimerait rendre au LOSC ce que le club lui a apporté pendant toutes ces années."

Mathieu Peybernes

9. Florian Thauvin (22 ans, Newcastle) 

 

Voilà sans doute l'histoire d'un joueur qui a voulu aller trop vite. Doté d'une facilité de dribble supérieure à la norme, d'une bonne pointe de vitesse et d'une gueule d'ange, Florian Thauvin connaît un début de carrière pour le moins cahotique. Révélé à Bastia, il rallie le LOSC à l'été 2013 mais n'y jouera pas la moindre minute, quittant le Nord dans la foulée pour rejoindre l'Olympique de Marseille. Le tout à tout juste 20 ans et pour 12 millions d'euros. 

Mais à l'OM, Thauvin est rapidement pris en grippe par les supporters et les anciens du club. Inconstant, souvent perso, l'international espoir fait plus parler de lui dans les rubriques people que pour son efficacité ballon au pied. Après une saison, il quitte la Canebière pour tenter l'aventure en Premier League. Là encore, fausse bonne idée.

Depuis le début de la saison, le jeune talent cire le banc de touche de Newcastle. Acheté 18 millions d'euros, Thauvin ne compte aucun but, ni aucune passe décisive après 13 apparitions dans le championnat d'Angleterre. Pire, ce samedi, le natif d'Orléans a sérieusement été conspué par des supporters des Magpies, lors de la défaite de son équipe contre Watford en FA Cup (0-1). Son entrée en jeu a été accompagnée de chants hostiles : "Tu n'es pas digne de ce maillot (...). On veut revoir notre argent."

Le motif d'espoir de TFF : Thauvin est encore jeune et doit se refaire dans un club à sa dimension. Un prêt dès cet hiver serait une bonne option, même si Newcastle tentera coûte que coûte de perdre le moins d'argent possible dans un éventuel mouvement. 

10. Mario Balotelli (25 ans, Milan AC)

 

Sans doute l'un des attaquants les plus puissants de sa génération. A seulement 25 ans, Mario Balotelli a déjà fait le tour de pas mal de grands clubs européens : Inter Milan, Manchester City, Milan AC, Liverpool. Alternant le bon, comme à l'Euro 2012 avec la sélection italienne, et le moins bon, principalement en-dehors des terrains, Mario n'est pas "Super" dans la durée. Et c'est bien là le problème.

Celui qui renaît perpétuellement de ses cendres depuis le début de sa carrière connaît très certainement l'une de ses saisons les plus difficiles, dans un club moribond : le Milan AC. Avec seulement 4 apparitions pour un but avec la formation lombarde, "Balo" est très souvent renvoyé par la presse transalpine à Liverpool, le club avec lequel il est sous contrat. Ces derniers jours, une résiliation de son prêt est même à l'étude mais certains chez les Reds ne souhaitent pas forcément le récupérer. Pour sa défense, l'international italien a du mal à se débarasser d'une pubalgie.

Le motif d'espoir de TFF : le sauveur de Balotelli ne devrait pas être le sélectionneur de la Squadra Azzurra, Antonio Conte, mais plutôt le nouveau coach de Liverpool, Jurgen Klopp. Selon les médias britanniques, le technicien allemand ne serait pas contre un retour de prêt de l'Italien, pour compléter son arsenal offensif (Firmino, Benteke, Coutinho), pas toujours opérationnel, ni convaincant.

Alexandre Pato (26 ans, Sao Paolo) 

 

En voilà un qu'on n'attandait plus vraiment ! Agé de seulement 26 ans, l'attaquant de verre, Alexandre Pato, veut se refaire un nom en Europe dans les semaines et les mois à venir. Mais qui a pu oublier ses années milanaises et notamment ce but éclair, contre le Barça, en Ligue des champions ? 

Sorti des écrans radars depuis près de quatre ans, Pato s'est refai une virginité au Brésil, son pays natal. D'abord convaincant chez les Corinthians, il retrouve un bon niveau à Sao Paolo. Il vient de finir l'année avec 24 buts en 59 matchs disputés toutes compétitions confondues. Celui qui a manqué la dernière coupe du monde avec la Seleçao (27 capes) est aujourd'hui revanchard et veut de nouveau briller en Europe.

Le motif d'espoir de TFF : Liverpool s'est rapproché ses derniers jours du club de Sao Paulo pour tenter de rapatrier le buteur brésilien. Mais attention, la concurrence est rude en Europe (Lazio Rome, FC Barcelone, Manchester United, Chelsea...), mais pas seulement. L’ancien attaquant du Milan AC a refusé dernièrement une offre colossale venue du club chinois de Tianjin Songjiang, entraînée par Vanderlei Luxemburgo (40 millions d’euros en trois ans selon Globo Esporte). A suivre.


Le onze : Guillermo Ochoa (Malaga), Mathieu Debuchy (Arsenal), Doria (Granada), Adil Rami (FC Séville), Papy Djilobodji (Chelsea), Abou Diaby (OM), Yoann Gourcuff (Rennes), Marvin Martin (Lille), Florian Thauvin (Newcastle), Mario Balotelli (Milan AC), Alexandre Pato (Sao Paulo).

 

Les remplaçants : Franck Ribéry (Bayern Munich), Carlos Eduardo (Al-Hilal), Keisuke Honda (Milan AC), Marcos Rojo (Manchester United), Gabriel Obertan (Newcastle), Marouane Chamakh (Crystal Palace), Radamel Falcao (Chelsea) et Emmanuel Rivière (Newcastle). 

Retour à l'accueil