Salut les Fastfooters. Cette semaine, c'était le retour des soirées canapé ou au pub à mater des grandes affiches européennes. Spectacle souvent garanti, buts dans tous les sens, dribbles chaloupés... on a eu notre dose. Et comme on n'avait coupé presque trois mois avec la Ligue des champions et la Ligue Europa, c'était également l'occasion de remettre le nez dans les effectifs. Et ça et là, quelques petites frimousses qu'on avait perdu des radars sont apparues au quatre coins du Vieux continent. Avec des remarques, identiques à chaque fois "Ah, j'avais oublié qu'il jouait là celui-là" ou encore "Il n'est pas à la retraite !". Pour poursuivre le plaisir, voici le XI des joueurs que ça fait toujours plaisir de retrouver. A partager, bien sûr, avec vos amis sur les réseaux sociaux.

C1 / C3 : LE XI DES JOUEURS PERDUS... RETROUVES !

1. Walter Samuel (37 ans, défenseur du FC Bâle) 

 

Walter Samuel, les gars ! A l'instar de Javier Zanetti, on pensait que l'Argentin (57 capes) trainait encore dans le coin du côté de l'Inter Milan. Mais signe que le club lombard a bien changé, papy Samuel (38 ans le mois prochain) poursuit sa carrière un peu plus au Nord, au FC Bâle. Et le champion d'Italie avec l'AS Rome en... 2001 a encore de beaux restes.

Après neuf saisons chez les Nerazzurri, il apporte désormais son expérience (101 matchs européens au compteur) chez les Suisses, qui ont croisé jeudi la route de l'AS Saint-Etienne. Au bout, une défaite (3-2) certes mais un sens du placement et une qualité dans ses interventions à en faire rendre envieux plus d'une jeune pousse. L'Argentin y est même aller de son but à Geoffroy-Guichard. Une gueule, une personnalité, WS, qui a débuté sa carrière pro deux ans avant la naissance du Stéphanois Maupay, se rangera des vieilles bagnoles à la fin de la saison. Avec la perspective de soulever un deuxième trophée européen dans sa carrière, à la maison (la finale de la Ligue Europa aura lieu cette année au Parc Saint-Jacques)...

Il arrive un moment où on a besoin de prendre conscience de son propre corps. J’ai encore envie de jouer mais je rencontre des difficultés physiques et je mets plus de temps à récupérer. C’est une décision facile pour personne."

Walter Samuel, octobre 2015

2. William Vainqueur (27 ans, milieu de l'AS Rome)

 

Quelle surprise au moment de jeter un coup d'oeil sur les compos d'équipes d'AS Rome - Real Madrid. Aux côtés des Cristiano Ronaldo, Miralem Pjanic ou encore Sergio Ramos, on trouve William Vainqueur. Celui qui évoluait épisodiquement encore en Ligue 2 avec le FC Nantes il y a 5 ans était titulaire mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions avec la Roma de Luciano Spalletti.

C'est vrai que depuis son départ de Nantes à l'été 2011, il n'était pas simple de suivre la carrière du Francilien de naissance. Il rallie dans un premier temps l'équipe belge du Standard de Liège. Il s'y éclate pendant trois saisons, remportant même le championnat national en 2014. L'été suivant, le Dinamo Moscou claque 7M€ pour recruter le milieu de terrain. Après une saison une nouvelle fois convaincante, Vainqueur résilie son contrat avec le club de la capitale russe et décide de rejoindre celle de l'Italie pour trois saisons.

L'ancien espoir des Canaris y gagne sa place, dans une Roma qui tente de renouer avec son lustre d'antan. Vainqueur peut même se targuer de pousser Daniele De Rossi, pas épargné par les problèmes physiques, sur la touche. Petit à petit, Willy fait son nid et quelques clubs de Ligue 1 peuvent s'en mordre les doigts...

3. Konstantinos Mitroglou (27 ans, attaquant du Benfica Lisbonne) 

 

Pour les Fastfooters portugais, ou amateurs de foot portugais, Mitroglou n'est pas vraiment une surprise. Mais pour les autres, il ne devait pas être évident de répondre en moins de 5 secondes à la question suivant : dans quel club joue Mitroglou cette saison ? Et pour cause. Le natif de Kavala (1,88m, 86 kg) a été prêté au club lisboète l'été dernier. Et en l'espace de quelques mois, celui qui a fait pendant sept saisons les belles heures de l'Olympiakos est devenu le digne successeur du Paraguayen Oscar Cardozo - qui évolue désormais à Trabzonspor -, avec 16 buts en 31 matchs disputés toutes compétitions confondues avec les Aigles.

Pour certains, il a dû même être surprenant, mardi soir, de voir l'international grec (46 sélections) aligné à la pointe de l'attaque du Benfica, face au Zénit Saint-Pétersbourg. Les Portugais se sont imposés sur le plus petit des écarts (1-0). Mitroglou, acheté à prix d'or (15M€ par Fulham en janvier 2014), effectue son deuxième prêt en l'espace d'un an et demi. Nul doute que Benfica tentera de le garder, d'autant plus que les Cottagers végétent à la 19e place en deuxième division anglaise...

4. Ezequiel Garay (27 ans, défenseur du Zenit Saint-Pétersbourg)

 

Oui, ça étonne toujours de voir Garay au sein du XI de départ du Zenit ! Passé par le Real Madrid, où il ne s'est pas imposé, l'international argentin s'est refait la cerise pendant trois saisons dans les rangs du Benfica. Equipe qu'il a retrouvé mardi, en 8e de finale aller de la Ligue des champions (défaite : 1-0). Véloce (1,89m, 83 kg), Ezequiel Garay, qui a rallié la Russie à l'hiver 2014, semble se plaire dans une équipe qui tente de percer en C1 après s'être gavée en C3. Pour son coéquipier belge, Axel Witsel, Ezequiel est "l'un des tous meilleurs défenseurs au monde." (dans les colonnes de As, le 15/02/2016).

On entend bien les éloges de Witsel, mais Garay n'est que trop rarement sollicité par les grosses écuries européennes lors des marchés des transferts. Finaliste de la dernière Coupe du monde avec l'Argentine (32 sélections), le natif de Rosario n'a coûté "que" 6 millions d'euros au Zénit... Le Zenit, qui devrait se séparer de André Villas-Boas dans les prochaines semaines (pour Leonardo Jardim ?) chouchoute particulièrement les joueurs sud-américains. Pas facile donc, mais nul doute que certains clubs devraient se manifester à l'occasion du prochain mercato. D'autant que le Zenit n'est que 6e du championnat russe et s'est incliné à Lisbonne en 8e de finale aller de la Ligue des champions...

5. André Schürrle (25 ans, attaquant de Wolfsburg)

 

Si il y a bien une équipe qui a fait plaisir cette semaine, c'est Wolfsburg. Ce n'est pas forcément celle qu'on regarde tous les week-ends, et pourtant, elle regorge de vieilles connaissances : les Brésiliens Dante et Luis Gustavo (ex-Bayern Munich), les Allemands Julian Draxler (acheté à prix d'or l'été dernier à Schalke) et Max Kruse (ex-M'Gladbach) ou encore le Danois Nicklas Bendtner (ex-flop d'Arsenal) sans oublier le Français Joshua Guilavogui (ex-ASSE). Mais un nom, qu'on avait presque oublié depuis le dernier Mondial s'est illustré, mardi, contre La Gantoise en Ligue des Champions (victoire 3-2), celui d'André Schürrle.

Souvenez-vous. Entre 2013 et début 2015, Schürrle fait figure de joker de luxe dans les rangs de Chelsea. Lors d'un quart de finale retour de C1 face au PSG, c'est lui qui inscrit le premier but des Blues, avant que Demba Ba ne scelle l'élimination du club français de la compétition (3-1, 0-2). 

Souvenez-vous, Schürrle, c'est celui qui est entré à l'heure de jeu contre le Brésil en demi-finale de la Coupe du monde 2014, inscrivant les 6e et 7e but de la Mannschaft (7-1).

A l'hiver 2015, lassé de cirer le banc des Blues, Schürrle rentre au pays et s'engage avec les Loups de Wolfsburg pour un montant de 30 millions d'euros. Mais le Champion du monde sort très vite des radars. Depuis son arrivée, il n'a inscrit que deux buts en 32 matchs de Bundesliga. A seulement 25 ans, celui qui était reconnu pour sa qualité de frappe et sa vitesse ne décolle pas et se voit barrer la route par Bas Dost et Max Kruse sur le front de l'attaque du WfL. Et même son sélectionneur, Joachim Low, ne fait plus trop appel à lui...

6. Younès Belhanda (25 ans, milieu offensif de Schalke 04) 

 

Déjà, la première surprise du Shakthar-Schalke qui s'est joué jeudi est que cette affiche compte pour les 16es de finale de la Ligue Europa. Ces dernières années, elle aurait constitué un 8e de finale de C1. Bref, au-delà de cette constatation, quelle surprise de retrouver derrière sa télé Younès Belhanda, portant le maillot de Schalke 04.

Et oui, il fallait bien suivre le mercato hivernal. Le mois dernier, l'international marocain (33 sélections) est passé entre les doigts de l'OL et de l'OM pour un prêt à Gelsenkirchen, en provenance du Dynamo Kiev. En un peu plus d'un mois, l'ancien feu-follet de Montpellier, avec qui il avait été champion de France en 2012, a inscrit un but avec son nouveau club et commence à se faire une place sur la gauche de l'attaque de l'équipe entraînée par André Breitenreiter. Une drôle de carrière, pour un joueur attachant et plein de talent.

7. Willy Boly (25 ans, défenseur du Sporting Braga) 

 

La surprise ne date pas de cette semaine, c'est vrai. Jeudi, le Sporting Braga de Willy Boly s'est imposé sur la pelouse de Sion. L'ancien Auxerrois (2011-2014) était titulaire au sein de la défense de la formation portugaise. Le natif de Melun avait croisé la route, lors de la phase de poules de la Ligue Europa, de l'Olympique de Marseille.

Arrivé en janvier 2015, l'athlétique défenseur français (1,91 m, 81 kg) est devenu, cette saison, un joueur indispensable dans l'effectif de Paulo Fonseca. Avec 26 matchs disputés toutes compétitions confondues, Boly pourrait poursuivre l'aventure avec une équipe plus que jamais candidate aux 8es de finale de la Ligue Europa et bien calée à la 4e place de la Liga NOS.

8. Ideye Brown (27 ans, attaquant de l'Olympiakos) 

 

Mitroglu parti au Benfica, c'est Ideye Brown qui occupe le poste d'avant-centre au sein de l'équipe de l'Olympiakos. Arrivé cet été en provenance de West Bromwich Albion, l'international nigérian (24 sélections) a connu la défaite, jeudi, sur la pelouse d'Anderlecht (1-0) lors des 16es de finale aller de la Ligue Europa.

A l'instar de Younés Belhanda, avec qui il a joué au Dynamo Kiev, Ideye Brown est une vieille connaissance de la Ligue 1. En effet, l'attaquant s'est distingué une saison et demi au FC Sochaux avant de rallier l'Ukraine pour 9M€. Avec les Lioncaux, en Ligue 1, il avait inscrit 15 buts en 35 matches lors de l'exercice 2010-2011.

Jakub Blaszczykowski (30 ans, milieu de la Fiorentina) 

 

Un blase pareil, ça ne s'oublie pas ! Après sept saisons où il a tout connu au Borussia Dortmund, l'international polonais (74 sélections) au nom mot compte triple au Scrabble a posé ses valises l'été dernier à Florence. Le milieu de terrain, prêté par le BVB, était titulaire en Ligue Europa jeudi avec la Viola, lors de la réception de Tottenham (1-1). Il a même délivré une passe décisive.

Sinon, "Kuba" avec son BVB, c'était une finale de Ligue des champions, deux titres de champion d'Allemagne, une coupe nationale et trois supercoupes d'Allemagne. Pas mal.

10. Sergio Romero (28 ans, gardien de Manchester United)

 

Oui, c'est bien lui, le gardien de la sélection argentine, finaliste de la dernière Coupe du monde. Depuis ses deux saisons pleines à la Samp entre 2011 et 2013, Romero n'arrive pas à s'imposer dans un club en Europe. Après un passage éclair à Monaco, il traîne sa peine sur le banc de MU cette saison. Doublure de David de Gea, le goal aux 70 capes était titulaire pour la septième fois toutes compétitions confondues cette saison avec les Red Devils, jeudi en Ligue Europa.

Et l'ancien gardien de l'AZ Alkmaar n'a pas passé une soirée facile. En effet, Man U s'est incliné sur la pelouse du club danois de Midtjylland (2-1). D'un autre côté, Romero a dû remplacer au pied levé De Gea, touché au genou à l'échauffement. L'Espagnol sera indisponible deux semaines. L'occasion de revoir donc Romero en FA Cup contre Shrewsbury, en Ligue Europa contre Midtjylland et contre... Arsenal en Premier League le week-end prochain. C'est toujours ça.

11. Vlad Chiriches (26 ans, défenseur de Naples) 

 

Rarement aligné en Serie A, Chiriches est omniprésent en défense avec le Napoli en C3. Jeudi, il a répondu à l'appel de son entraîneur, Maurizio Sarri, pour aller défier Villarreal (1-1). Passé par le Steaua Bucarest, il s'est fait un nom lors des deux dernières saisons du côté de Tottenham. En course pour le titre en championnat et évoluant au sein d'une équipe candidate à la Ligue Europa cette saison, le natif de Bacau doit gagner en temps de jeu si il veut espérer, cette fois, être aligner d'entrer avec la sélection roumaine (36 capes), le 10 juin prochain, contre la France à l'Euro.

Retour à l'accueil