[MAJ] Salut les Fastfooters ! Dimanche, l'Olympique de Marseille s'est incliné à Bastia (2-1) pour le compte de la 32e journée de Ligue 1. Après la rencontre, l'entraîneur Michel et le président Labrune ont quitté Furiani à bord d'un van, direction, Zurich, pour y rencontre la propriétaire, Margarita Luis-Dreyfus. Le technicien espagnol pourrait être limogé dans les prochaines heures. Vincent Labrune, à l'avenir incertain, pourrait soumettre à MLD des noms de remplaçants français, capable d'offrir une belle fin de saison au club et aux supporters. A Thefastfoot, on aide le patron de l'OM a trouvé le profil du "pompier de service" idéal.

CINQ COACHS FRANCAIS QUI PEUVENT SAUVER LA FIN DE SAISON DE L'OM

La défaite de trop. Il y a une dizaine de jours maintenant, l'OM sombrait au Vélodrome, face au Stade rennais (2-5). La grogne des supporters s'était fait entendre, demandant une réaction et, dans la plupart des cas, la démission du président Labrune. A moins de deux mois de la fin du championnat, celui qui devrait faire les frais des mauvais résultats du club phocéen se nomme Michel. Remplaçant Marcelo Bielsa au pied levé début août, la philosophie de jeu de l'ancienne légende du Real Madrid n'a jamais été comprise par ses joueurs et pas les observateurs. A la fin de ce mois de mars, l'OM est en perdition en championnat (12e) et éliminé de la Ligue Europa et de la Coupe de la Ligue.

Sous contrat jusqu'en juin 2017, l'entraîneur espagnol n'a pas l'intention de démissionner. Il est conscient qu'un limogeage ferait moins de tord à son image et il hériterait d'une confortable indemnité de départ (1,5 millions d'euros). Ces dernières semaines, le board olympien, frileux à sortir le carnet de chèques et désireux de vendre le club, n'avait aucune intention de céder devant l'ancien coach de l'Olympiakos. Mais la donne à changer. Aujourd'hui, la propriétaire du club phocéen, Margarita Louis-Dreyfus serait disposée à signer le chèque pour voir Michel faire ses valises. Il faut bien sauver ce qui peut encore l'être dans l'optique de séduire un ou plusieurs investisseurs.

Dès lors, qui pour remplacer le "fiasco" Michel ? Le président de l'OM aurait fixé quelques règles. Ainsi, Vincent Labrune ne souhaiterait pas confier les rênes de l'équipe à l'adjoint de Michel, Franck Passi, qui connaît pourtant bien les rouages du club. Il n'opterait cependant pas pour un coach étranger mais pour un entraîneur français libre de tout contrat, capable de fédérer rapidement et de motiver les troupes sur au moins huit matches (7 en championnats, 1 voire 2 en Coupe de France). En attendant Jorge Sampaoli, qui pourrait débarquer à la tête de l'équipe première à la fin de la saison.

L’option interne, avec un nouvel intérim de Franck Passi, ne devrait pas être envisagée, l’état-major phocéen étant convaincu qu’un électrochoc est indispensable pour relancer un groupe en perdition ces dernières semaines."

La Provence

1. Bernard Casoni, le Michel de la fin des 1990's 

 

Casoni a presque tout connu avec l'OM. Joueur de 1990 à 1996 (240 matchs joués), le natif de Cannes a même entraîné l'équipe première à la fin des années 1990. L'ancien défenseur avait été intronisé à la fin de l'automne de la saison 1999-2000, après le départ de Rolland Courbis. En poste jusqu'au terme de la saison, Bernard Casoni a maintenu l'OM dans l'Elite d'extrême justesse (15e), affichant un ratio de victoires plus mauvais que celui de Michel.

Depuis, Bernard Casoni a multiplié les clubs, notamment en France, avec son costume d'entraîneur : Cannes, Bastia, Evian Thonon-Gaillard, Auxerre et Valenciennes. Sur ces dernières expériences (Club africain, Auxerre, VA, Vidéoton), l'ancien joueur de l'OM n'a pu aller au bout de ses missions, limogés avant le terme de ses contrats.

Pour autant, Casoni jouit d'une bonne image, notamment à Marseille. Grande gueule et meneur d'hommes, l'ancien défenseur de l'AS Cannes a la carte "Ancienne gloire", à l'instar de Basile Boli, ambassadeur de l'OM. Les deux hommes ont joué ensemble à la grande époque et remporté notamment la Ligue des champions en 1993. Sa personnalité pourrait correspondre à la mission et à l'électrochoc tant recherché par Vincent Labrune. Faire du neuf avec du vieux, une idée qui pourrait séduire le board olympien.

2. JPP revient ! 

 

Carte "Ancienne gloire" toujours, Jean-Pierre Papin. Légendaire attaquant de l'OM (1986-1992, 204 buts en 311 matchs), JPP ne s'est jamais frotté au banc de son club de coeur. Grand joueur, très populaire sur la Canebière, Papin a une carrière d'entraîneur aussi chaotique que celle de son ancien partenaire, Bernard Casoni. Ramenant le RC Strasbourg en L1 en 2007, il échoue à maintenir le RC Lens dans l'Elite en 2008 puis assure le maintien en L2 d'extrême justesse de Châteauroux en 2010. Depuis, pas grand chose...

Après ces différentes expériences, Jean-Pierre Papin entame une carrière de consultant, d'abord sur TF1, puis sur France TV avant de rejoindre BeIn Sports. A 52 ans, le natif de Boulogne-sur-mer est-il prêt à plonger dans le tumulte marseillais ? Son nom et son aura pourraient avoir un effet sur les joueurs, ses coups de gueule aussi. L'intéressé à récemment répondu à un appel du pied de l'avant-centre belge de l'OM, Michy Batshuayi. Un poste d'entraîneur à l'OM ? Oui, mais plus comme entraîneur... des attaquants.

Jean-Pierre Papin ? C'est dommage de ne pas l’avoir eu comme entraîneur des attaquants quand il s’est proposé. Ça pourrait être avantageux d'avoir un coach pour les attaquants."

Michy Batshuayi, mars 2016

Déjà, je le remercie d'avoir dit ça. C'est une marque de respect et de confiance vis-à-vis de moi. Pas d’entraîneur pour attaquant ? Oui, et c'est dommage. Je pense que cela pourrait être très utile et que c'est un poste qui va se développer à l'avenir (…). Revenir sur les terrains ? Oui. C'est dans mes cordes. Marquer des buts, je sais faire, non ? À l’OM ? Bien sûr, cela me plairait énormément !"

Jean-Pierre Papin, mars 2016

Du côté des supporters marseillais, JPP en pompier de service : c'est oui !

Et JPP pourrait même relancer les Guignols de l'info... Souvenez-vous :

3. Alain Boghossian, première ! 

 

Alain Boghossian est un enfant de Marseille. Natif de Digne-les-Bains, l'ancien milieu de terrain de l'équipe de France a fait une partie de sa formation à l'OM avant d'y évoluer en équipe première, le temps d'une saison. Boghossian a pour lui un parcours de joueur exceptionnel et de gagneur. Passé par Naples, la Sampdoria, Parme ou encore l'Espanyol Barcelone, le champion du monde 1998 n'est pas réputé pour macher ses mots.

A 45 ans, la carrière d'entraîneur d'Alain Boghossian n'a pas encore réellement commencé. Adjoint de Laurent Blanc en équipe de France, membre de la DTN, l'ex-milieu défensif n'a pas encore trouvé chaussure à son pied. Et pourtant, Boghossian a été major de promo au DEPF en 2006. Cette même année, l'ancien président de l'OM, Pape Diouf, lui propose le poste d'entraîneur. Refus de l'intéressé, qui souhaitait alors être bien entouré pour réaliser sa mission. Dix ans après, réagira-t-il de la même façon en cas de nouvelle proposition ?

En 2006, Pape Diouf souhaitait que je vienne. Mais sans adjoint. "Tu seras numéro 1", m'affirme-t-il. Je lui ai répondu : "Je ne viens pas seul, je ne suis pas suicidaire." J'avais un projet et mon staff en tête. Avoir un adjoint qu'on ne choisit pas est ambigu. Une semaine plus tard, José Anigo me rappelle et insiste. J'ai refusé. "

Alain Boghossian à So Foot, octobre 2015

Alain Boghossian a le profil idoine pour le poste. Meneur d'homme, fort caractère, il pourrait arriver avec une certaine aisance dans le vestiaire marseillais, au bord du gouffre. Il a déjà cotoyé en équipe de France les deux patrons de l'effectif marseillais cette saison, Lassana Diarra et Steve Mandanda. De plus, sa maîtrise de l'Espagnol et de l'Italien pourrait être un atout pour communiquer avec Lucas Silva, Javier Manquillo ou encore Mauricio Isla.

4. René Girard, l'expérience made in Ligue 1

 

A la différence des trois coachs précédemment cités, René Girard a une solide expérience de la Ligue 1. Sacré champion de France avec Montpellier en 2012, l'ancien joueur de Nîmes et de Bordeaux a connu deux saisons plus délicates à Lille. Pour beaucoup, Girard, outre le fat d'être un meneur d'hommes au fort caractère, est un aboyeur public, genre Antonetti. Il pourrait pousser quelques coups de gueules dès son arrivée, histoire de remettre les idées en ordre chez certains.

Moi, j'ai ce gros défaut de dire ce que je pense comme je le pense, sans faire le faux-cul."

René Girard à So Foot, février 2016

René Girard ne laisse personne indifférent. Connu pour son verbe fleuri le long des lignes de touche de L1, l'ex-coach de la Paillade a égratigné quelque peu Marcelo Bielsa. A l'OM, Girard imposerait certainement une bonne assise défensive. Pour le spectacle et l'animation offensive, ce serait une autre histoire. Nul doute que les fans d'El Loco n'apprécieront guère le jugement qu'a le natif de Vauvert pour l'Argentin. Pas l'idéal non plus pour se mettre une partie du peuple marseillais dans la poche.

"Bielsa, c'est extraordinaire." Je dis OK. OK, j'ai pris du plaisir en voyant jouer son équipe, tout ça. Mais à l'arrivée, y a rien quoi, je veux dire, y a rien. Si c'est vous qui faites ça, on vous le met dans la gueule. Voilà, c'était extraordinaire, c'était un mec qui a apporté de la fraîcheur, autre chose... Mais bon, il faut aller au bout des choses, et quand on regarde la carrière, à un moment donné, faut être gentil. "

René Girard, février 2016

A noter que René Girard avait été approché par les Girondins de Bordeaux au moment du départ de Willy Sagnol. L'entraîneur de 61 ans n'a pas été retenu, les responsables girondins confiant les clés de leur équipe au duo Ramé-Chalmé.

5. Paul Le Guen, le PLM lui tend les bras 

 

Trois années sur le banc de Rennes, trois années sur le banc de Lyon, trois années sur le banc du PSG... et pourquoi pas accroché l'OM, même pour quelques semaines, à son tableau de chasse. Depuis son départ du banc parisien 2009, Paul Le Guen s'est éloigné du quotidien des clubs pour entraîner des sélections (Cameroun, Oman). A Marseille, le natif de Pencran retrouverait Nicolas Nkoulou. Puis Le Guen, ce ne serait pas le premier entraîneur à avoir entraîné et le PSG et l'OM dans sa carrière. Souvenez-vous, Tomislav Ivic...

Approché dernièrement par la sélection du Nigéria, Paul Le Guen a démissionné il y a quelques jours de la direction technique de la sélection d'Oman. Approché en janvier par le FC Nantes, le technicien français ne serait pas contre un retour dans l'Hexagone.

Venez vite donner votre avis sur le compte Twitter @thefastfoot :

Retour à l'accueil