Amis Fastfooters. L'épilogue de la fin des championnats européens approchent à grands pas. Et certaines équipes, pas nécessairement attendues dans les hauts de tableaux, font mieux que résister et peuvent prétendre à une place européenne pour la saison 2016-2017. Le présence de "petits" en Ligue des champions et en Ligue Europa, est-ce forcément une bonne nouvelle ? A Thefastfoot, on a imaginé le futur de cinq formations au rôle d'"invitées surprises" sur la scène continentale. N'hésitez pas à partager cet article avec vos proches sur les réseaux sociaux.

NICE, SASSUOLO, WEST HAM... CES 5 CLUBS SURPRISES CANDIDATS A L'EUROPE

1. Ligue 1 : OGC Nice, l'Europe sans Ben Arfa 

 

Cette saison, la Ligue 1 est, sans nul doute, l'un des plus ouverts championnats en ce qui concerne l'accession aux places européennnes. Neufs points seulement séparent l'Olympique lyonnais, troisième à l'issue de la 29e journée, et Montpellier (15e). Deux formations tiennent encore le rôle d'"invitées surprises", Caen (6e) et Angers (9e). Mais une autre pourrait bien tirer son épingle du jeu : l'OGC Nice. Le Gym (4e) ne compte qu'un point de retard sur l'OL et mériterait, au vue du jeu produit, de décrocher la 3e place du podium ou, au pire, un ticket pour la Ligue Europa. Son calendrier à venir présente cependant quelques difficultés de taille, comme les déplacement à Paris et à Lyon, favoris pour une place en C1 et les réceptions de Rennes et Saint-Etienne, candidats à la C3.

Thefastfoot prend le parti de placer Nice quatrième à la fin de la saison, derrière le PSG, Monaco et Lyon. Un résultat des plus satisfaisants pour Claude Puel, qui décide de rempiler avec les Aiglons et de continuer à faire grandir sa jeune garde à l'échelle nationale et continentale (N. Mendy, Koziello, A. Mendy, Plea, Raheriharimanana, Walter ou encore Pereira). 

Seul hic pour le technicien azuréen, le départ d'Hatem Ben Arfa. L'international tricolore a capitalisé sur son excellente saison 2015-2016 pour se frotter de nouveau à la Premier League. Et sans son maître à jouer, Nice a tenté des coups sur le marché des transferts. Ainsi, le milieu prometteur de Montpellier, Jonas Martin, a signé un contrat de quatre ans et Alexy Bosetti est revenu de son prêt de Sparsborg 08 FF. Le gros coup se nomme Victor Valdès, l'ancien gardien du Barça, qui débarque en provenance du Standard de Liège. Certains y voient une pré-retraite dorée sur la côte d'Azur pour le portier espagnol, âgé de 34 ans.

En Ligue Europa, Nice n'a pas bénéficier d'un groupe des plus faciles. Le Gym doit se frotter à l'Athlétic Bilbao, Naples et le Steaua Bucarest. Après une défaite inaugurale face à la formation basque (0-1) à l'Allianz Riviera, la formation de Claude Puel accroche le nul à Bucarest (1-1). En panne d'imagination sur le front de l'attaque, Nice voit ses espoirs s'envoler au lendemain d'une lourde défaite (3-1) à Naples. Bon gré mal gré, la formation azuréenne termine troisième et doit vite se reconcentrer sur le championnat, où elle occupe une préoccupante 14e place, à égalité de points avec le DFCO. L'aventure européenne s'achève aux premières heures de l'hiver pour le Gym.

2. West Ham, les moyens de ses ambitions 

 

La Premier League a vraiment réservé son lot de surprises lors de la saison 2015-2016. Outre le titre acquis par Leicester, c'est West Ham qui a réussi à décrocher une place dans le Big Four, lors de la dernière journée. La formation londonienne est donc en lice pour la Ligue des champions et n'a pas hésité à débourser beaucoup d'argent sur le marché des transferts. Tout d'abord, les Hammers ont multiplié le salaire par deux de son meilleur joueur, Dimitri Payet, auteur d'un Euro époustouflant. L'autre surprise, de taille, se nomme Zlatan Ibrahimovic, qui a accepté de relever, pour une saison seulement, le défi de l'entraîneur croate Slaven Bilic.

Dans son groupe de C1, West Ham doit batailler dur face au Real Madrid, le FC Porto et le Dinamo Zagreb. Battu à deux reprises par les Merengue, les Hammers s'imposent chez les Dragoes à l'aller (1-0) avant de s'incliner, au Boleyn Ground (3-2). Contre Zagreb, WHU fait le plein de points. Mais malgré ses neuf points glânés, et 7 buts en 6 matchs de Zlatan Ibrahimovic, le club de Londres et reversé en Ligue Europa. En C3, West Ham sortira de la compétition au stade des huitièmes de finale, au profit du FC Bâle (0-0, 0-2).

En championnat, les Hammers se maintiennent dans le Top 10 et seront, une nouvelle fois, candidat à l'Europe en fin de saison. Pour Zlatan ? Flamboyant en première partie de saison grâce à son duo avec Payet (15 buts), le Suédois, âgé de 35 ans, marque le pas en deuxième partie. Les tabloïds britanniques relaient des prises de bec régulières avec Bilic et Payet, qui a perdu, un temps, son statut de star. Un départ en MLS semble la meilleure des solutions...

3. Sassuolo, la fulgurante progression 

 

Personne n'attendait l'US Sassuolo à pareil fait. Champion de Serie B en 2013, 17e de Serie A en 2014, 12e en 2015, la formation de Reggio Emilia a accorché in-extremis la 5e place, qualificative pour les barrages de la Ligue Europa en 2016-2017. Malgré quelques approches de grosses écuries italiennes, Domenico Beraridi, tout juste 22 ans et grand espoir italien, a décidé de rester encore une saison à Sassuolo. Et ce pour le plus grand plaisir de son coach, Eusebio Di Francesco.

Pour autant, Sassuolo et son Mapei Stadium (23000 places) ne sont pas habitués aux joutes européennes. Certes, la formation italienne prend le meilleur sur les Suisses du Young Boys de Berne (2-2, 0-0) et accède aux phases de poules de la C3. Elle y croise l'Ajax Amsterdam, le Rubin Kazan et le Celtic Glasgow. Un groupe relevé qui ne laisse aucune chance à Sassuolo. La petite formation italienne passe à la trappe (4e) et doit vite se reconcentrer sur le championnat, où elle occupe une triste 12e place. De son côté, Berardi a succombé aux sirènes de la Fiorentina à l'hiver. Pas simple la vie d'un club européen et Di Francesco est remercié dès le mois de février et s'engage avec Bologne.

4. Hertha Berlin, le retour sur la scène européenne 

 

Et une capitale manquait à l'appel de la Ligue des champions depuis bien des années : Berlin. Son club du Hertha a su résister en fin de saison pour conserver sa troisième place en Bundesliga, synonyme de qualification directe pour la C1. N'en déplaise à Shalke. L'Olympiastadion et ses 75000 places mettent une ambiance de feu dans cette Ligue des Champions. Il faut dire que le Hertha ne se frotte que trop rarement à ce niveau de compétitions. La formation berlinoise s'était inclinée en demi-finale de C3 en 1979 face à l'Etoile Rouge de Belgrade avant de sortir en deuxième phase de poules de la C1 (l'équivalent des 8es de finale actuels) en 1999-2000 au sein d'un groupe qui comprenait le FC Barcelone, le FC Porto et le Sparta Prague. Depuis, plus rien en Europe. 

Le Hertha se retrouve dans un groupe ouvert, avec la présence du PSG, du Benfica Lisbonne et du FC Copenhague. Pour leur premier match, les Berlinois s'inclinent face aux Parisiens au Parc des Princes. L'occasion de croiser la route de deux anciens attaquants de Ligue 1, Vedad Ibisevic et Salomon Kalou. Au retour, les deux équipes se neutraliseront. Le Hertha joue sa qualification lors de la double confrontations face au Benfica. Vaincus à l'aller à Lisbonne (2-0), le Hertha corrigera le tir au retour (3-2) mais en vain. Le Hertha de Pal Dardai est reversé en Ligue Europa. En C3, le club allemand se hisse tout de même jusqu'en quart de finale, où elle s'inclinera face à Liverpool, à cause d'un but d'un ancien joueur de Bundesliga, Roberto Firmino (1-1, 1-2).

5. Celta Vigo, représentant de la Galice 

 

Après une bataille acharnée avec l'Athlétic Bilbao et le FC Séville, le Celta Vigo arrache son billet pour les phases de groupes de la Ligue Europa à l'issue de la saison 2015-2016. Et ça faisait longtemps que Vigo n'avait pas goûté à l'Europe. Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1999-2000, Vigo s'incline en 8es de finale de la Ligue des Champions en 2003-2004. Après plusieurs saisons en D2, le club revient au premier plan avec notamment un exercice 2013-2014 honorable, avec un certain Luis Enrique aux manettes (9e). Pour autant, cette qualification en Ligue Europa ne s'annonce pas des plus faciles pour le Celta. Les moyens financiers sont limités et Nolito prend son envol pour rejoindre le Barça...

Le club entraîné par l'ancien joueur de l'OM (1999-2000), Eduardo Berizzo, ne fera qu'un court passage par la C3. Le Celta Vigo terminera troisième de sa poule D, derrière le Borussia Monchengladbach et Dniepropetrovsk, et ce malgré les cinq buts inscrits en six matchs par Claudio Beauvue. En championnat, la formation galicienne terminera en milieu de tableau mais accrochera tout de même le Barça (1-1) et le Real (0-0) au Balaidos...

Parmi les autres surprises en Europe lors de l'exercice 2016-2017... 

 

- Leicester, qui s'illustre en C1 après une dernière apparition en C3 en 2001

- Villarreal, qui retrouve l'Europe après une demi-finale de C1 (2006) et de C3 (2011), ou Eibar

- Rennes, qui renoue avec les phases de poules de la Ligue Europa après trois essais en 2005, 2007 et 2011

Retour à l'accueil