Amis Fastfooters. Mercredi, l'Olympique de Marseille s'est offert une éclaircie dans une saison en plein brouillard en validant son billet pour la finale de la Coupe de France, sur le terrain de Sochaux (1-0). Le 21 mai prochain, l'OM retrouvera son ennemi juré, le PSG, au stade de France. En coulisse, après le départ de l'entraîneur espagnol Michel, et celui programmé du présidet Vincent Labrune, la propriétaire, Margarita Louis-Dreyfus, veut vendre. Et bien. Mais la question de la revente du club phocéen ne date pas d'hier et pourrait bien encore alimenter les conversations dans les mois à venir. Au-delà de cette question, l'OM peut, sans moyens colossaux, réaliser de bons coups sur le marché des transferts et ainsi viser le top 5 en championnat. A condition de bien manoeuvrer. Voici ce à quoi pourrait ressembler l'OM à l'aube de l'exercice 2016-2017. N'hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux.

2016-2017 : EN ATTENTE D'UN RACHAT MAIS AVEC DES IDEES, VOILA A QUOI POURRAIT RESSEMBLER L'OM !

1. L'entraîneur : français ou étranger, il a fallu trancher ! 

 

Nous sommes le 1er septembre 2016. Vincent Labrune n'est plus le président de l'OM. MLD a décidé de placer un nouvel homme de confiance à la présidence en charge, principalement, de redorer l'image du club dans la perspective de la vente. Et cela passe par un mercato judicieux. Ce nouveau boss ne défend pas l'idée - à l'inverse de feu Labrune - de mettre spécifiquement un entraîneur étranger à la tête de l'équipe première. Pendant l'été, des noms ont alimenté les gazettes : ceux des Français René Girard et Rudi Garcia et des Argentins Jorge Sampaoli et Marcelo Gallardo, du Portugais André Villas-Boas et du Suisse Lucien Favre.

Les deux favoris étrangers, AVB et Sampaoli, ont rapidement pris leur distance avec l'OM. André Villas-Boas était en contact avec le club marseillais et plus particulièrement avec Vincent Labrune depuis 2013. Labrune parti, la piste menant à l'ancien coach de Porto, Chelsea, Tottenham et le Zénit s'est vite évaporée. Le technicien portugais a finalement opté pour une année sabbatique auprès de sa famille. 

 

Jorge Sampaoli, quant à lui, était le chouchou des supporters marseillais qui voyaient en lui le successeur de Marcelo Bielsa. L'ancien sélectionneur du Chili a privilégié la Liga et le projet des nouveaux propriétaires chinois de l'Espanyol Barcelone. Sampaoli voulait débarquer en Europe certes, mais pas à n'importe quel prix. 

Au final, celui qui a répondu à tous les critères se nomme Rudi Garcia. Son parcours à l'AS Rome, où il a réussi à remettre le club de la Louve parmi les places fortes du football italien sans disposer de moyens comparables à ceux de la Juventus Turin et de Naples, a convaincu les dirigeants marseillais de passer à l'action. Et ça n'a pas été sans composer avec la concurrence de plusieurs clubs, prêts à mettre pas mal d'argent sur la table pour s'attacher les services de Garcia. Le technicien français, révélé au Losc, n'a pas fait de l'argent une question primordiale dans ce dossier. Il a certes pris le temps de la réflexion avant d'accepter l'offre olympienne. Le charismatique et bouillonnant Rudi Garcia avait bien trop envie de revenir en France, les supporters lui ont vite apporté leur soutien. L'alchimie est là.

2. L'après Mandanda

 

Ce n'était une surprise pour personne, Steve Mandanda, 31 ans, a plié les gaules cet été. En fin de contrat en juin 2016, l'international français n'a pas souhaité prolonger l'aventure avec l'OM. Mais les supporters ont su saluer comme il se doit ce gardien exemplaire, qui a fait les beaux jours du club phocéen pendant huit saisons. Avec l'Olympique de Marseille, le natif de Kinshasa a remporté un championnat, trois coupes de la Ligue, deux trophées des champions et... une coupe de France.

Et sans réelle surprise non plus, l'OM a facilement trouvé son successeur. Courtisé depuis plusieurs saisons déjà, c'est Benoit Costil qui a quitté la Bretagne pour rallier la Canebière. Les dirigeants rennais n'ont pas entravé la volonté de départ de leur portier, qui n'a jamais caché son affection pour Marseille. L'opération s'est conclue autour des 4 millions d'euros. A 29 ans, Benoit Costil offre une nouvelle dimension à sa carrière, avec la ferme ambition de bousculer la hiérarchie des gardiens en équipe de France dans la perspective de la Coupe du monde 2018 en Russie.

2. Quelques retouches défensives 

 

A l'intersaison, l'OM n'a pas connu trop de remous dans le secteur défensif. Mais il y a tout de même eu pas mal de réajustements, souhaités par Rudi Garcia. En fin de contrat et après cinq saisons passées au club, Nicolas Nkoulou a décidé de rejoindre la Premier League. Véritable flop de l'ère Michel, Paulo De Ceglie est retourné à la Juventus Turin. Autre joueur en prêt, Javier Manquillo n'a pu être conservé par Marseille. La clause libératoire, fixée à 25 millions d'euros, n'a évidemment pas pu être levé par l'OM. L'Espagnol est retourné à l'Atlético Madrid qui devrait de nouveau le prêter (Juventus Turin ?). Enfin, l'effectif marseillais conserve Benjamin Mendy, Brice Dja Djédjé, Rolando et Karim Rekik

 

Outre ses quatre éléments toujours en poste, Rudi Garcia semble prêter sa confiance, pour cette saison 2016-2017, à Baptiste Aloé et Stéphane Sparagna. Pour pallier le départ de Nicolas Nkoulou, les responsables marseillais ont décidé d'accorder une seconde chance à Doria. Pas vraiment mis en confiance par Bielsa, le Brésilien avait été prêté à Grenade la saison passée mais la formation andalouse a été rétrogradée en Liga Adelante. Du coup, l'OM, qui avait misé 7M€ sur le jeune international auriverde, va pouvoir faire l'économie d'un nouvel achat. Dans ce secteur, la cellule de recrutement de l'OM a décidé de conclure un seul dossier : celui de Bryan Dabo.

Manquillo parti, l'OM se devait de lui trouver un remplaçant sur le flanc droit. Déjà proche d'une signature à l'été 2015, Bryan Dabo, 24 ans, s'est entendu avec Montpellier pour rejoindre Marseille. Les deux clubs se sont accordés sur une idemnité de transfert de 2 millions d'euros. Dabo est un joueur d'avenir, qui a témoigné de son envie de porter le maillot de l'OM. Il est capable d'évoluer également au poste de milieu défensif. Enfin, il était désiré par Rudi Garcia.

La défense olympienne 2016-2017 : B. Dabo, Dja Djédjé, Rekik, Rolando, Mendy, Sané, Sparagna, Aloé

 

3. Les milieux défensifs, quel chantier ! 

 

Avec la vente de Mandanda, qui a permis de sceller l'arrivée de Costil et le recrutement en défense de Bryan Dabo, la direction de l'Olympique de Marseille n'a, pour l'heure, dépenser que 2 millions d'euros et baisser la masse salariale. Mais ce n'est pas fini.

 

Dans le secteur des milieux de terrain défensifs, la cellule de recrutement de l'OM a fort à faire. Outre l'arrivée de Bryan Dabo qui peut s'exprimer dans ce domaine, Marseille a réussi à convaincre Abou Diaby de poursuivre l'aventure sur la Canebière. Il faut dire que débarrassé de ses pépins physiques, le solide milieu de terrain a gagné en temps de jeu et convaincu à son poste en fin de saison dernière. 

 

Autre surprise, et elle est de taille, l'Olympique de Marseille et son nouveau coach, Rudi Garcia, ont convaincu Mauricio Isla de rester une saison de plus en Ligue 1. La Juventus Turin a tenté de le rapatrier dans un premier temps mais le soutien des responsables marseillais, conjugué à celui du public, a fait la différence. L'OM n'a cependant pas levé l'option d'achat du Chilien, fixé à 7 millions d'euros, mais a obtenu un nouveau prêt payant. Pas mal joué.

Au rayon des départs, la plus difficile à accepter pour les fans a été celle de Lassana Diarra. Auteur d'une saison 2015-2016 époustouflante, aussi bien avec l'OM qu'avec l'équipe de France, le joueur a, tout naturellement, décidé de rejoindre une équipe compétitive en Ligue des champions. Dans cette opération, le club marseillais a très bien opéré puisqu'il a récupéré près de 10 millions d'euros dans le transfert de Lass'.

 

En fin de contrat, Alaixys Romao n'a pas été retenu et a quitté Marseille après plus de 130 matchs disputés au compteur. Prêté par le Real Madrid, le flop Lucas Silva est retourné en Espagne dans un premier temps, avant d'être prêté à Cruzeiro (Brésil) dans un deuxième temps.

Ainsi, l'OM a réussi à conserver deux joueurs dans ce secteur de jeu (Diaby, Isla), plus l'apport de Bryan Dabo, pour quatre départs (De Ceglie, Diarra, Romao, Lucas Silva). La priorité de la cellule de recrutement a été de trouver un remplaçant de choix à Lassana Diarra. Et elle s'est tournée rapidement vers Idrissa Gueye. Formé à Lille, l'international sénégalais n'a pas hésité longtemps à retravailler avec Rudi Garcia, qu'il a connu à ses débuts du côté du Losc. De plus, Gueye sortait d'une saison des plus délicates avec Aston Villa, reléguée en Championship. Pour autant, les Villains ont fait jouer la concurrence et ont demandé 8 millions d'euros (plus bonus) pour finaliser le transfert. Soit à peu près la somme récoltée pour le départ de Lassana Diarra...

Enfin, l'OM, qui entretient de bons rapports avec la Juventus Turin, n'a pas souhaité prolonger d'une année le prêt de Mario Lemina. En 2015-2016, le joueur marseillais avait été prêté à la Vieille Dame avec une option d'achat évaluée à 10 millions d'euros. La Juve réglera cette somme en trois temps et prête le joueur une saison... à l'OM. Baby Mario n'a que 22 ans et doit encore grandir. 

Les milieux défensifs de l'OM, saison 2016-2017 : Gueye, Lemina, Diaby, Isla.

 

4. Milieux offensifs : de jolis coups réalisés

 

Dans l'animation offensive, l'OM a longuement réfléchi. Tout d'abord, le club s'est séparé d'Abdelaziz Barrada. Pas vraiment en confiance sous l'ère Michel, l'international marocain a décidé de répondre favorablement aux sirènes du Golfe. 

Autre départ, qui n'a pas ému grand monde du côté de Marseille : celui de Lucas Ocampos. Recruté 7 millions d'euros à l'AS Monaco à l'hiver 2015, le jeune argentin ne s'est pas imposé à l'OM. Bon gré mal gré, les Olympiens ont récupéré leur mise de départ en se séparant d'Ocampos. 

Troisième départ, vers la Premier League : celui de Georges-Kévin Nkoudou. Recruté à l'été 2015 au FC Nantes pour 1,5 millions d'euros, GK quitte l'OM pour dix fois plus (15M€). Par sa vitesse et sa vision du jeu, il était l'une des rares satisfactions de la saison 2015-2016 du club...

Enfin, l'OM a du trancher concernant Florian Thauvin et Rémy Cabella, deux joueurs prêtés par Newcastle, nouveau pensionnaire de Championship. Le premier n'a pas été conservé par l'OM. Sous contrat jusqu'en juin 2019 avec les Magpies, celui qui a délivré Marseille contre Sochaux en demi-finale de Coupe de France en avril 2016 (1-0) tentera de réaliser une bonne première partie de saison en D2 anglaise afin de très vite se faire repérer par une formation de Premier League.

 

En ce qui concerne Rémy Cabella, sur courant alternatif la saison passée pour son retour en France, l'OM a décidé de lever son option d'achat (8 millions d'euros) et de lui offrir un contrat de 4 ans, assorti d'un salaire de près de 200000 euros mensuel, hors prime. Avec un objectif pour l'ancien joueur de la Paillade : faire partie du groupe France pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

Faisons le point. Départs : Ocampos, Barrada, Nkoudou, Thauvin (+ env. 25M€). Restent : Cabella (- 8M€), Alessandrini,  B. Sarr. 

 

Dans ce secteur de jeu, Marseille a réussi un premier joli coup en rapatriant en France l'ancien joueur du SM Caen, Youssef El-Arabi. Ancien partenaire de Doria à Grenade, où il avait fini meilleur buteur de l'équipe, l'international marocain était libre de tout engagement. Et vue que son équipe a été rétrogradée, El-Arabi ne s'est pas laissé prier et a opté pour la Ligue 1 plutôt qu'un championnat plus exotique. L'OM réalise par la même occasion une belle opération financière.

Autre belle pioche et piste de longue date de l'OM, Diego Capel. Le milieu offensif espagnol, 28 ans, a décidé de quitter le Genoa, où il ne s'est jamais réellement imposé. L'ancien du FC Séville et du Sporting Portugal apporte une pointe d'expérience à cet OM new-look. Montant du transfert : 2,5 millions d'euros.

Enfin, l'OM a enregistré dans les dernières heures du mercato l'arrivée de Mehdi Abeid. Le natif de Montreuil, passé par Lens et Newcastle, s'était bien relancé la saison passée au Panathinaïkos. Le club grec a eu du mal à le laisser partir. L'OM aura déboursé près de 3 millions d'euros pour recruter l'international algérien de 23 ans. Un pari sur l'avenir.

Les milieux offensifs de l'OM : Cabella, Alessandrini, B. Sarr, El Arabi, Capel, Abeid 

 

5. Les attaquants : le grand changement 

 

Comme prévu, les 20 buts inscrits lors de l'exercice 2015-2016 par Michy Batshuayi ne sont pas passés inaperçus outre-Manche. Ainsi, l'OM a dû se séparer de son attaquant belge pour un montant à peine supérieur à 25 millions d'euros. De son côté, l'Ecossais Steven Flecher n'a pas été conservé.

Pour reconstituer son attaque, l'OM a pris son temps. Durant plusieurs semaines, Leandro Damiao, qui avait rallié le Bétis Séville à l'hiver 2016 était annoncé en approche. Finalement, l'attaquant "made in Doyen Sport" s'est envolé pour le Golfe. Et c'est à moindre coût que l'OM a décidé de relever le pari Alessandro Matri. Passé par une bonne demi-douzaine de clubs en Italie, l'avant-centre de 31 ans restait sur une saison en demi-teinte avec la Lazio Rome, où il était prêté par le Milan AC. La formation lombarde a donc privilégié un nouveau prêt, prenant en charge une partie du confortable salaire de l'international italien (7 capes).

Et à Marseille, les discussions ont très vite tournées autour de Madame Matri, Federica Nargi...

Enfin, outre le prêt de Matri, l'OM a réinvesti une partie de l'argent du transfert de Michy Batshuayi pour recruter (enfin !) le buteur de poche de Toulouse, Wissan Ben Yedder. Efficace en Ligue 1 (61 buts en 152 matchs), le natif de Sarcelles, âgé de 25 ans, a enfin rejoint un club à plus forte exposition et qui le suit depuis de nombreuses années. Pour convaincre l'intransigeant président du Téfécé, Olivier Sadran, l'OM a dû débourser plus de 15 millions d'euros (soit le montant du transfert de Gignac en 2010), assortis de divers bonus.

Le groupe marseillais en 2016-2017

 

Gardiens : Costil, Pelé, Samba 

Défenseurs : B. Dabo, Dja Djédjé, Rekik, Rolando, Mendy, Sané, Sparagna, Aloé

Milieux défensifs : Gueye, Lemina, Diaby, Isla, Zambo Anguissa

Milieux offensifs :  Cabella, Alessandrini, B. Sarr, El Arabi, Capel, Abeid

Attaquants : Ben Yedder, Matri, Rabillard, Porsan-Clemente

 

Entraîneur : Rudi Garcia

Retour à l'accueil