Salut les Fastfooters. Dans nombre de championnats, c'est l'heure du bilan. Pour certains clubs, la montée à l'étage supérieur est déjà actée. Et quand on sait que le promu d'il y a deux ans en Premier League est devenu champion d'Angleterre en 2015-2016 (Leicester City), il est intéressant de regarder de plus près qui sont ces petits nouveaux, qui ont bien l'intention de titiller les grosses écuries. Certains en auront peut-être les moyens, d'autres se félicitent déjà d'effectuer leur baptême dans une nouvelle élite. Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie et France, voici les promus de la saison 2016-2017. N'hésitez pas à partager cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux et à faire F5 pour l'actualiser (eh oui, il y a encore des promus non connus).

BURNLEY, HULL CITY, MIDDLESBROUGH... QUI SONT LES PROMUS 2016-2017 DE PREMIER LEAGUE ?

ANGLETERRE : UN NOUVEAU LEICESTER ?

 

A l'issue de la saison écoulée en Premier League, deux des promus ont réussi à se maintenir dans l'Elite du football anglais (Watford et Bournemouth). Pour l'exercice 2016-2017 à venir, deux relégués de la saison 2014-2015, Burnley et Hull City effectuent leur grand retour. Middlesbrough, qui avait disparu des radars de la D1 en 2009, complète le tiercé.

BURNLEY FC

 

Ces dernières années, Burnley fait du yo-yo entre la Premier League et la Championship. A l'issue de cette saison, les Clarets ont décroché le titre de champion de deuxième division avec 93 points au compteur. Avec l'ancien coach de Watford (2011-2012) Sean Dyche aux manettes, Burnley et son stade, Turf Moor (21000 places), renouent avec la Premier League, un an seulement après l'avoir quitté. A noter que la ville du Lancashire (75000 habitants), qui se situe non loin de Manchester, sera la plus petite du championnat la saison prochaine. Bref, Burnley, deux fois champions d'Angleterre (1921-1960), c'est un peu l'En-avant Guingamp de la L1.

La saison prochaine, les Clarets ne pourront pas compter sur l'ancien milieu de terrain de l'OM et ex-meilleur ami de Zlatan Ibrahimovic, Joey Barton. L'Anglais, qui avait été retenu dans le XI type de la saison en Championship, s'est engagé avec les Glasgow Rangers. Ce n'est pas très loin, mais plus au Nord quand même...

Turf Moor et ses 21000 places est un bon vieux stade à l'anglaise comme on les aime. Cette enceinte a tout de même été inaugurée en... 1883. Comme un air d'Abbé-Deschamps :

Pour les plus jeunes, Burnley FC, c'est l'ancien club de la légende du foot anglais, Paul Gascoigne :

Pour la saison à venir, Burnley sera entraîné par cet homme, Sean Dyche (44 ans) :

Pour voir jouer les Clarets dans le Nord de l'Angleterre, c'est toujours moins cher qu'à Manchester. Regardez :

Dans l'effectif, on retrouve le gardien anglais Tom Heaton, qui vient d'être appelé en renfort - et pour la première fois - par le sélectionneur de la Three Lions, Roy Hogson. Comme si le troisième gardien des Bleus était Baptiste Reynet (DFCO)...

Enfin, Burnley tentera de conserver le joueur de l'année en Championship, André Gray. Agé de 24 ans, l'avant-centre anglais a marqué pas moins de 23 buts en 42 matchs sur la saison écoulée. Passé par Shrewsbury Town, Luton Town ou encore Brentford, il pourrait devenir le nouveau Jamie Vardy en Premier League.

Sur le marché des transferts, le champion d'Angleterre (D2) en titre n'a pas encore lancé les grandes manoueuvres. Pour autant, les Clarets savent qu'ils pourront s'appuyer sur une importante manne financière en fin de saison prochaine, liée aux droits TV. Pour rappel cette saison, Aston Villa, lanterne rouge de Premier League, a perçu la coquette somme de 87 millions d'euros, soit le double de ce qu'a perçu le PSG, champion de France.

HULL CITY

 

Revoilà les Tigers ! A l'instar de Burnley, Hull City avait été relégué à l'issue de la saison 2014-2015. Le club de la ville de Kingston-upon-Hull, dans l'Ouest de l'Angleterre, n'a jamais remporté la Premier League de son histoire (le club a été fondé en 1904). Hull doit sa montée à un parcours héroïque lors des barrages d'accession. Vainqueur de Derby County en demi-finale (3-0), Hull prend le meilleur en finale de play-off sur Sheffield Wednesday, grâce à un but de Mohamed Diame (1-0).

La saison écoulée, Hull a pu s'appuyer sur nombre d'anciens joueurs de Premier League : Michael Dawson, Tom Huddlestone, Jack Livermore (Tottenham), Mohamed Diame (West Ham) ou encore Ahmed El Mohamad (Sunderland). Un nom n'a pas complètement inconnu également : celui d'Abel Hernandez (25 sélections), régulièrement retenu avec l'Uruguay aux côtés de Cavani et Suarez. Recruté 10 millions d'euros l'été dernier en provenance de Palerme, Abel Hernandez a inscrit 20 buts en 39 matchs de Championship lors de la saison 2015-2016.

Le coach des Tigers est loin d'être un illustre inconnu. Son nom : Steve Bruce. Le technicien anglais de 55 ans, ancien défenseur de Manchester United, a coaché des équipes telles que Wigan, Crystal Palace, Wigan ou encore Sunderland. Il est à la tête des Tigers depuis 4 saisons mais ne sait pas encore s'il va poursuivre dans l'Elite la saison prochaine...

La saison passée, Hull City a scoré à 69 reprises. Et loin d'être dégueulasses, regardez :

Ah oui, un petit coup d'oeil sur le stade qui vaut le détour. Le Kingston Communications Stadium - ou KC Stadium - est une enceinte moderne de 24000 places construite en 2002. Avec l'ambiance qui va bien.

BURNLEY, HULL CITY, MIDDLESBROUGH... QUI SONT LES PROMUS 2016-2017 DE PREMIER LEAGUE ?

Quelques joueurs Ligue 1 ou ex-Ligue 1 sont passés par Hull City. Hatem Ben Arfa, Bernard Mendy, Jay-Jay Okocha ou encore Daniel Cousin...

L'avenir de Hull City dépend principalement des investissements de son propriétaire, le très controversé Assem Allam. Agé de 76 ans, l'homme d'affaires égyptien, qui a repris le club en 2010, a annoncé qu'il souhaitait vendre le club. Un repreneur américain est évoqué outre-Manche. Pour rappel, Allam a tenté à plusieurs reprises de changer le nom du club, en "Hull Tigers"...

MIDDLESBROUGH (à venir)

Retour à l'accueil