CLOCLO.JPG

Depuis quelques semaines déjà, Thefastfoot vous propose un rendez-vous baptisé "Actors Studio". TFF y refait le casting d'un film à l'affiche avec des joueurs, entraîneurs ou encore présidents qui ont ce quelque chose qui aurait pu, ou dû, en faire des acteurs de cinéma. Après The Artist (LIRE ICI), Thefastfoot a sélectionné dix (ex-) professionnels qui auraient tout aussi bien interprêté Claude François que Jérémie Rénier dans le film Cloclo. Pour les recalés, il reste toujours A la recherche du nouveau Claude François sur W9...

Carrière française

Jean-Pierre François : L'autre François (1989)

FRANCOIS.JPG"Je te survivrai" est resté dans la carrière de son interprête, Jean-Pierre François, ce que Comme d'habitude a été dans celle de Claude François. J-P, tignasse blonde et regard bleu translucide, pour ne pousser qu'un peu plus la comparaison avec Cloclo la star, a évolué, dans les années 80, en tant qu'attaquant, à Dijon, puis à l'AS Saint-Etienne. Deux ans après son arrivée dans le Forez, Jean-Pierre François s'est lancé dans la chanson et a connu, pendant quelques mois seulement, un succès phénoménal avec le tube "Je te survivrai", signé Didier Barbelivien. L'auteur a survécu, pas le chanteur...

 

 

 

Youri Djorkaeff : La concurrence (2000)

"Vivre dans ta lumière" transposé aux Seventies, on aurait appelé ça "Mais dans la lumière", interprété alors par un certain Mike Brant, l'un des chanteurs beaux gosses qui a fait de l'ombre, un temps, à Cloclo. Cependant, Youri Djorkaeff n'a ni la voix du premier, ni le sens de la chorégraphie du second, et encore moins le destin tragique de l'un et de l'autre. Champion du monde 1998 et vainqueur de l'Euro 2000 (pas mal!), le milieu de terrain français a tenté dans la foulée une reconversion dans le house avec un titre qui ne fait pas très house "Vivre dans ta lumière"... Heureusement qu'il a signé, lors de l'été 2000, à l'Inter Milan !

 

 

 

Just Fontaine : Marche tout droit (1961)


Cette année-là... alors que Cloclo commençait à se faire un surnom dans la musique, avec notamment "Marche tout droit", le plus grand joueur français de l'époque, Just Fontaine, s'est essayé à la variété avec son complice, Gil Bernard. Le titre, "Vas-y Fontaine" n'est, malheureusement pour le meilleur buteur de la Coupe du Monde 1958 (13 réalisations), pas resté dans les mémoires collectives. Une belle consolation cependant, Just et son titre ont sans doute inspiré, quelques décennies plus tard, le tube mémoral de Francky Vincent, "Vas-y Francky". Comme quoi, à un prénom près, le succès, ça ne tient à rien ! Imaginez si Cloclo se serait appelé Just François...

FONTAINE
Basile Boli et Chris Waddle : Your way (1991)

Cloclo, c'est aussi des duos inoubliables avec Enrico Macias, Dalida ou encore... Daniel Guichard. Mais dans le monde du football, il fallait oser... mal en a pris à deux des joueurs les plus talentueux de l'Olympique de Marseille, Basile Boli et Chris Waddle. Le milieu de terrain anglais, qui s'était déjà illustré avec "Diamonds Lights" (1987) et "World in motion" (1990), a conjugué son talent vocal à celui de son coéquipier, le défenseur Basile Boli. L'association des deux voix, courant de l'année 1991, a offert le single "We're got a feeling". Un clip déroutant et une mélodie peu enivrante qui n'ont pas empêché les deux hommes de conduire l'OM en finale de Ligue des Champions.

 


 
Carrière internationale

Paul Gascoigne : Le lundi au soleil (1990)

Gazza, talentueux mais turbulent attaquant de la Three Lions a connu une année 1990 riche en émotions. Révélé lors du Mondial italien, Paul Gascoigne allait s'illustrer, quelques semaines plus tard, sur le terrain de la chanson avec le groupe Lindisfarme, spécialisé dans la country folk. Le succès du titre "Fog on the Tyne" est au rendez-vous outre-manche. L'idole du football anglais squatte même, avec ses petits copains, les premières places du Top 50. Un tube loin d'être dans le brouillard...

 

 

Johan Cruyff : Belle, belle, belle


Ou plutôt Oei, Oei, Oei ! L'une des premières grandes stars du football moderne, qui a glané pas moins de 3 ballons d'or en 1971, 1973 et 1974, n'a pas le même génie balle au pied que micro à la main. Avec sa chanson "Oei, oei, oei", celui qui a fait briller le FC Barcelone et l'Ajax Amsterdam dans les années 70 aura assombri quelques peu la musique pop néerlandaise. Face à un tel nanard, le grand néerlandais s'est rapidement défendu en assurant... à qui veut l'entendre... que sa prestation avait été pitoyable du fait d'un excès d'alcool lors de l'enregistrement. TFF est rassuré...

 

 

Roger Milla : Le téléphone pleure


A l'instar de Cloclo, Roger Milla a tenu à rendre hommage, à travers ses chansons, à ses enfants. Outre "Un enfant, c'est la vie", la légende du football camerounais et africain a sorti, en 1991, "Sandy", du nom de sa petite fille. Aussi douce et mélodieuse que "Le téléphone pleure" de Claude François, le joueur le plus âgé à avoir participé à une phase finale de Coupe du Monde (42 ans, en 1994 aux Etats-Unis), connu un certain succès dans les chaumières. Un peu de tendresse...

 


   
Retour à l'accueil