Après l'hécatombe des clubs français en Ligue des Champions mardi et mercredi (défaite de Lille, Lyon et Marseille), Rennes et le Paris Saint-Germain se sont contentés du minimum syndical, respectivement face au Celtic Glasgow (1-1) et au Slovan Brastislava (0-0). A se demander si l'Europa League est considéré comme un objectif... ou un fardeau?

 

Pas de quoi se moquer des Bratisla Boys !

 

neneHier soir, le Paris-SG se déplaçait en Slovaquie sur la pelouse de la formation considérée comme la plus faible de son groupe, le Slovan Brastiva. Battus séchement par les Red Bull Salzbourg (3-0) après s'être inclinés, à domicile, face à l'Atletic Bilbao, les Slovaques ont résisté face aux timides assauts offensifs parisiens. Pour cette rencontre, le coach de la formation francilienne, Antoine Kombouaré, avait quasiment aligné l'équipe-type, avec le trio Ménez-Pastore-Nenê devant abreuver de ballons le seul Erding en pointe. Un schéma résolument offensif qui aurait pu s'avérer payant, notamment en première période, qui a constitué les principaux regrets des joueurs du PSG.  Ainsi, à pas moins de trois reprises, l'international turc Mevlut Erding aurait pu débloquer la situation (25e, 26e et 67e), mais sans réussite, à l'instar de Nene (45e et 84e) et de Jérémy Ménez (11e, 34e et 62e). Manque de réalisme, un brin de fatigues avec un zeste de désengagement, les Parisiens ne méritaient pas de ramener les trois points de la capitale slovaque.

 

Antoine Kombouaré retirera deux enseignements capitaux de ce match au final assez soporifique : l'épouissement de Pastore et la nervosité inutile de son arrière-garde. Après sa prestation décevante le week-end dernier en championnat face à Ajaccio, le transfert le plus cher du club parisien, Javier Pastore n'a pas été à la auteur de son talent. Un état de fait constaté par son entraîneur : "Ce qu'il montre, c'est superbe, mais il a des petits soucis. Il n'a pas joué avec sa sélection et sa convocation lundi à Palerme l'a peut-être perturbé." Son petit coup de moins peut s'expliquer par une préparation écourtée du fait de la Copa America ratée avec l'Argentin et un transfert aux multiples subresauts (voir sa note). Enfin, après l'expulsion de Mohamed Sissoko sur la pelouse de l'Atletic Bilbao il y a quinze jours, ce fut au tour de Clément Chantôme et de Siaka Tiéné de commettre l'irréparable. Les deux joueurs ont témoigné d'une agressivité exagérée qui leur a coûté, chacun, un carton rouge, qui représentera un handicap dans une compétition où le PSG aurait dû se mettre à l'abri assez vite, afin d'effectuer un turn-over nécessaire pour bien figurer sur tous les tableaux. Il n'en est rien...

 

Notes :

 

Douchez (6) : Les rencontres d'Europa League représentent pour lui une sorte de grands oraux dans l'espoir de prendre la place de n°1 à Salvatore Sirigu. Mention "bien" hier pour l'ancien portier rennais qui a été présent sur un tir dangereux de Zofcak (21e) et a surtout su rester concentré dans un match où il a été très peu sollicité. 

 

Jallet (5,5) : Le latéral parisien a fait la navette sur son côté, multipliant les combinaisons avec Ménez et Pastore, sans grand résultat. Rapide et efficace, il a su se remettre d'un coup de coude (6e) asséné par le capitaine du Slovan, un certain Zofcak.

 

Camara (6) : Bouuuuh, il a allongé la liste des expulsés du PSG en Europa League ! Certes, mais Camara a sauvé la baraque à plus d'une reprise en fin de matches, avec des interventions pleines d'autorité (69e et 75e). Petit à petit, l'un des joueurs les plus discrets marquent de précieux points en ce début de saison.

 

Lugano (4) : Le capitaine de l'Uruguay reste une énigme depuis son arrivée au sein du club de la capitale. Présent en première période, Lugano s'est montré en difficulté en fin de rencontre, au moment où le Slovan a tenté de faire la différence. Il va falloir être un peu plus rassurant... Surtout de Mamadou Sakho est sur le chemin du retour !

 

Tiéné (3) : Correct à l'instar de Lugano en première période, l'Ivoirien a tout gâché de sa bonne aptitude en offrant un très bon coup-franc slovaque (71e) et en laissant son équipe se débrouiller à neuf (79e). Tiéné a déjà montré bien mieux depuis le mois d'août.

 

Chantôme (3) : Sa note dégringole du fait de son exclusion stupide, en moins de 13 minutes, qui aurait pu jouer un bien mauvais tour aux Parisiens. Avant cet événement, Chantôme avait réalisé de bonne interceptions (24e), proposant de solutions intéressantes à Nenê notamment.

 

Ménez (7) : Le meilleur joueur du match, saniche es contexte. L'ancien de la Roma n'a pas compté les kilomètres et offert des percussions qui auraient pu faire mouche (22e, 35e, 40e et 75e). Le costume de buteur n'était pas très loin de lui allait comme un gant mais sa belle frappe, enroulée, ne trouva pas le cadre du portier du Slovan Bratislava. 

 

Nenê (5) : A la 57e minute, le Brésilien, par un excès d'individualisme, oublie de servir Ménez bien placé. Son tir termina au-dessus des buts. A la différence de sa performance sur la pelouse d'Ajaccio, Nenê s'est montré, pour sa défense, plus collectif et plus combatif dans le travail défensif. Un match mi-figue, mi-raisin donc.

 

Pastore (5) : Petite moyenne pour l'Argentin, qui a laissé sa place, visiblement fatigué, à Gameiro, à la 70e minute. Malgré quelques escarmouches de génie (22e), El Flaco a besoin de souffler un peu, multipliant les temps d'absence et les mauvais choix offensifs. Assez rare pour être signalé...

 

Erding (5,5) : Bien, mais peut mieux faire pour le Turc, qui n'est certes pas le choix numéro d'Antoine Kombouaré sur le front de l'attaque. Erding aurait pu ouvrir la marque (25e) si ce dernier n'avait pas perdu son face à face avec le vaillant gardien du Slovan. Il a pas mal tenté, notamment des combinaisons avec Pastore et Ménez, sans succès.

 

Groupe F : Résultats (3e j.): Atletic Bilbao 2 - 2 Red Bull Salzbourg ; Slovan Bratislava 0 - 0 PSG. Classement (ap. 3 j.) : 1. Atletic Bilbao (7 pts); 2. PSG (4 pts); 3. Red Bull Salzbourg (4 pts); 4. Slovan Bratislava (1 pt).  

 

Rennes au festival interCeltic !

 

RENNESQui dit Europa League, dit belle affiche européenne pour le Stade Rennais cette saison ! Après s'être frotté aux Italiens de Udinese et aux Espagnols de l'Atletico Madrid, les Bretons avaient fort à faire, à domicile, face au Celtic Glasgow. Après une première demi-heure assez monotone, les hommes de Frédéric Antonetti ont eu le droit à un magnifique cadeau de la part des visiteurs écossais. Sur un dégagement de Costil, le défenseur Cha Du-Ri adresse une passe en retrait malheureuse à son gardien, qui a fini sa course, lentement, dans ses propres filets. 1-0 à la pause, les Rennais ont eu un maximum de réussite. Cependant, peu à leur avantage malgré tout dans ce rendez-vous continentale, les Bretons ont cédé du terrain puis au score à la 70e minute, suite à une bonne déviation de la tête de Ledley faisant suite à un coup franc. Les entrées combinées de Pitroipa et de Kembo-Ekoko n'y changèrent rien... et le Stade Rennais reste désespérement fixé à la dernière place de son groupe. 

 

Les deux enseignements de cette rencontre pour Antonetti sont les atermoiements de sa défense, la sixième différente alignée depuis six rencontres (et une première pour Jabbour) mais aussi l'incapacité flagrante à pouvoir inverser la tendance une fois que l'adversaire revient ou passe devant au score. A corriger au plus vite pour encore prétendre à la qualification !

 

Groupe I : Résultats (3e j.): Udinese 2 - 0 Atletico Madrid ; Rennes 1 - 0 Celtic Glasgow. Classement (ap. 3 j.) : 1. Atletico Madrid (7 pts); 2. Udinese (7 pts); 3. Celtic Glasgow (2 pts); 4. Rennes (2 pts).   

Retour à l'accueil