Bonjour chers Fastfooters. Aujourd'hui, votre site vous propose un retour sur la victoire des Bleus contre la Biélorussie mardi soir (3-1). N'hésitez pas à nous donner votre avis sur ce match dans les commentaires.

 

LOGO CDM 2014 BRESILPour la première de Didier Deschamps au Stade de France, les Bleus ont donc remporté leur deuxième match des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. En plus de réparer une anomalie en battant la Biélorussie pour la première fois de son histoire (en trois rencontres), l'Equipe de France s'empare de la tête du groupe I et se rassure, avant le choc face à l'Espagne à Madrid, le 16 octobre.


Pour voir le match en résumé vidéo de France - Biélorussie, CLIQUEZ ICI.

 

Pour consultez tous les résultats de la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2014, CLIQUEZ ICI. 


RIBERYEnfin des buts! Les supporters de l'équipe de France craignaient sans doute un remake du match terne contre la Finlande (1-0) comme a semblé l'indiquer la faible affluence au Stade de France (55 000 spectateurs environ). Malgré un premier acte sans but, les Bleus ont su réchauffer l'ambiance au retour des vestiaires grâce à la première réalisation de la soirée, signée Etienne Capoue (1-0, 47ème). Déjà passeur décisif sur ce coup-là, Franck Ribéry a ensuite enflammé le public en mettant au supplice la défense biélorusse. Auteur d'une ouverture millimétrée vers un Christophe Jallet tout heureux de voir son centre finir au fond des filets (2-0, 68ème), le Bavarois a parachevé la bonne soirée des Bleus en lobant subtilement le gardien Veremko pour le troisième but français de la soirée (3-0, 80ème). L'Equipe de France n'avait plus inscrit autant de buts en une rencontre depuis la victoire contre l'Estonie (4-0), à la veille de l'Euro 2012.

 

DESCHAMPS 1Didier Deschamps, des choix tactiques contestables. Après le match face à la Finlande (1-0), Thefastfoot avait souligné la réussite des choix de Didier Deschamps pour son premier match de compétiton sur le banc des Bleus. Titularisé  pour la première fois depuis plus d'un an, Abou Diaby s'était comporté en patron sur le terrain, en plus d'inscrire le seul but de la soirée. Devant la défense, le Lillois Rio Mavuba s'était montré intraitable. Enfin, malgré leur manque d'expérience internationale, Sakho et Yanga-Mbiwa avaient été excellents dans l'axe de la défense. Malgré l'impression beaucoup plus agréable laissée par les Bleus hier soir, les expérimentations tactiques de DD se sont avérées moins judicieuses. S'il a marqué, le Toulousain Etienne Capoue a aussi connu pas mal de difficultés au milieu de terrain et cruellement manqué d'influence sur le jeu. Peut-être sa position assez haute sur le terrain (aux côtés de Cabaye) l'a t-elle desservie, lui qui excelle lorsqu'il est posté devant la défense, comme l'était Mavuba hier soir?

 

BENZEMA BLEU 1

De même, le choix de placer Karim Benzema dans une position inhabituelle à droite de l'attaque, n'a pas été récompensé. Si le Madrilène est passeur décisif sur le but de Ribéry, il vient d'aligner un 6ème match sans but avec les Bleus et sa complémentarité avec Olivier Giroud -auteur d'une prestation moyenne à la pointe de l'attaque- ne saute toujours pas aux yeux. Seule satisfaction parmi les retouches apportées par le sélectionneur, le remplacement d'Anthony Réveillère par Christophe Jallet, au poste de latéral droit. Si tout ne fut pas parfait pour le Parisien, il a beaucoup pesé offensivement en prenant son couloir et en abreuvant ses attaquants de centres dangereux... Si dangereux, que l'un d'entre eux a fini sa course au fond des filets.


SAKHOSakho Yanga-Mbiwa, c'est déjà fini ? Après deux excellents matchs en bleu, la charnière Yanga-Mbiwa Sakho a connu son premier couac, mardi soir. Il est venu du Montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa, qui, après une très bonne première mi-temps, a vu sa responsabilité engagée sur deux occasions adverses. Une mauvaise relance (47ème) qui oblige Lloris à revêtir le costume du sauveur devant Dragun, puis une faute dans la surface de réparation qui offre la réduction du score sur pénalty aux Biélorusses (2-1, 72ème). Averti sur ce coup, le champion de France héraultais va rater le choc contre l'Espagne et perdreRAMI une partie de ses espoirs d'occuper définitivement une des deux place de titulaires dans l'axe de la défense française. Car Laurent Koscielny et Adil Rami devraient faire leur retour contre les champions du monde. Une question va donc rester sans réponse : Deschamps aurait t'il prolongé le bail de la paire Sakho Yanga-Mbiwa, si le second n'avait pas été suspendu, pour le match face à l'Espagne ?

Retour à l'accueil