A l'occasion d'un congrès à Londres cette semaine, l'UEFA a pris une décision intéressante, qu'a révélée le secrétaire général de l'instance européenne, Gianni Infantino. A partir de la saison 2014-2015, le vainqueur de la Ligue Europa obtiendra le droit de participer à la Ligue des Champions suivante, et ce, quel que soit son classement en championnat. Un bon signal envoyé aux clubs engagés en C3, qui y verront une motivation supplémentaire pour disputer la compétition sans calculs.


img-chelsea-dernier-vainqueur-de-la-ligue-europa-1369322730.jpg

 

Après une édition 2012-2013 emballante en termes de spectacle, la petite coupe d'Europe vient de recevoir un sérieux coup de pouce de la part de l'UEFA. Dès 2015, le vainqueur de la Ligue Europa sera directement qualifié pour la C1 qui suivra. "Il fallait faire quelque chose" pour donner plus d'interêt à cette compétition aux yeux des clubs engagés, a reconnu Gianni Infantini après que le Comité Executif de l'instance a arrêté sa décision.

 

Peu rémunératrice (400 000€ pour une qualification en quarts, 3M€ pour le vainqueur), la petite coupe d'Europe "pompe" beaucoup d'énergie aux équipes participantes, qui n'hésitent pas à lever le pied pour se concentrer sur d'autres objectifs. Au mois de décembre dernier, l'Olympique de Marseille a hypothéqué sa qualifications pour les 16èmes de finale en alignant une équipe "bis" face aux Chypriotes de Limassol. Résultat, les hommes d'Elie Baup se sont inclinés 3 à 0, sortant par la petite porte de la C3, dans l'indifférence générale. 

 

benitez-europa-league-chelsea-psg-630x354


L'hypothèse de participer à la Ligue des Champions 2015-2016, bien plus prestigieuse et rémunératrice que sa "petite soeur" donnera certainement aux clubs à la traîne en Championnat un surplus de motivation pour tenter de remporter la C3. Le niveau de la compétition pourrait s'en trouver réhaussé, et influencer l'intérêt du public (ainsi que les audiences TV). L'intention de l'UEFA est donc louable, mais des interrogations persistent : Que fera l'instance en cas de victoire d'une formation qualifiée pour la C1 via le championnat, comme Chelsea cette saison ? Dans un tel cas de figure, qui bénéficiera de cette place supplémentaire pour participer à la C1 ? Le finaliste ? Aucun club ?

 

Dans l'avenir, l'UEFA ne pourra se dispenser d'une réflexion plus globale pour aboutir à une revalorisation des primes accordées aux clubs engagés en C3, à laquelle il faudra sans doute adjoindre des éléments "motivateurs" supplémentaires. En 2009-2010, la simplification du format de la compétition (phases de poules ramenée à 48 équipes qui s'affrontent en match aller-retour sur le modèle de la C1) avait rafraîchi efficacement la petite coupe d'Europe. Il appartient désormais aux dirigeants de l'UEFA de faire preuve d'imagination, pour faire vivre l'Europa League, étouffée sous le poids de la toute-puissante Ligue des Champions.


Retour à l'accueil