"Il faudra être patient", J. Ménez; "On subit trop défensivement", L. Blanc ou encore "Face à un adversaire sans pression, ce sont les matches les plus durs", H. Lloris. Les Bleus s'apprêteraient-ils à affronter l'Espagne ou l'Allemagne dans 24 heures? Non, mais plutôt l'Albanie, 71e nation au classement Fifa et d'ores et déjà éliminée de la course à la qualification pour l'Euro 2012. La victoire et les trois points face à cette équipe de l'Europe de l'Est ne devraient être qu'une simple formalité pour les Bleus de Laurent Blanc. Tous les signaux sont au vert avant de recevoir les Rouges !

 

1 ) Un duo d'attaquants prometteur

 

gomisEn l'absence du maître-buteur de l'équipe de France, Karim Benzema, le sélectionneur, Laurent Blanc, devrait, selon toute vraisemblance, aligné le Marseillais Loïc Rémy et le Lyonnais Bafétimbi Gomis sur le front de l'attaque. A eux deux, ils ont déjà inscrit 14 buts en 25 matches pour leurs clubs respectifs, toutes compétitions confondues. Pas mal non? De plus, les deux hommes sont en concurrence pour une place à l'Euro 2012 et de leur complicité dépendra le sort de l'équipe de France. Un but chacun et la route vers l'Ukraine et la Pologne pourrait devenir un boulevard...  

 

2 ) Une défense tricolore imperméable au Stade de France

 

RAMIIl y a un an, quasiment jour pour jour (le 9 octobre 2010), l'équipe de France disposée, du côté de Saint-Denis, de la sélection roumaine (2-0). Un résultat qu'elle avait su réitérer, trois jours plus tard, face au Luxembourg (2-0). Au-delà de ce scénario, qui aurait la bonne idée de se reproduire cette année, les Tricolores restent sur deux succès et une défaite sur trois matches disputés, lors de ces éliminatoires, au Stade de France. Mieux, les Bleus n'ont concédé qu'un but, certes cruel, face à la Biélorussie (0-1). Un but en trois matches, pas mal pour une défense rarement reconduite deux fois de suite du fait des blessures et des suspensions des uns et des autres. 

 

3 ) L'Albanie ne gagne pas loin de ses terres

 

CANA.jpgLa réussite de la France à domicile jure avec les piètres performances de l'Albanie en-dehors de sa capitale, Tirana. Les hommes de Josip Kuze se sont inclinés à trois reprises à l'extérieur lors de ces éliminatoires (face à la Bosnie et à la Roumanie, 2-0; contre le Luxembourg, 2-1) et concédé le nul à Bucarest, en Roumanie (1-1). Sept buts encaissés en quatre rencontres pour seulement 2 buts marqués, les Rouges n'ont quasiment pas glâné le moindre point à l'extérieur. Autant le dire, la sélection albanaise voyage très mal.

 

4 ) Lorik Cana va trembler devant son coéquipier, Djibril Cissé !

 

CISSEL'ancien Parisien et Marseillais, Lorik Cana, est la seule véritable star de cette équipe d'Albanie. Evoluant aujourd'hui sous les couleurs de la Lazio Rome, le valeureux et téméraire Cana ne peut que s'inquiéter de croiser la route de son coéquipier, Djibril Cissé, auteur de 4 buts en 8 apparaitions cette saison. Aie, aie, aie ! Et l'ex-milieu de terrain de Galatasaray ne s'y trompe pas en conférence de presse, aujourd'hui : "Si l'équipe de France joue à son niveau, elle nous surpasse largement". Qu'on se le dise !

 

5 ) La qualif' au bout des 90 minutes

 

Quoi de plus motivant qu'une qualification aux championnats d'Europe des Nations au terme d'un match? Puet-être le match pour décrocher son billet pour la final, certes... Mais c'est l'occasion, en cas de victoire, pour certains Bleus qui se plaignent du calendrier, de s'assurer un moment supplémentaire de repos et de récupération en s'offrant une dernière joute "pour du beurre" face à la Bosnie-Herzégovine. A eux de bien calculer !

 

6 ) Le dernier Euro de l'Albanie remonte à 1968

 

L'Euro n'est décidément pas le point fort de l'Albanie. Outre le fait de constamment souffrir loin de ses frontières, la sélection albanaise n'a plus participé à une phase finale d'un tournoi majeur depuis 1968, soit plus de 40 ans.

 

7 ) Samir Nasri, une confiance à démontrer

 

NASRILe meneur de jeu de Manchester City a réussi à inverser la vapeur en sa faveur aux yeux du sélectionneur. En conf, Laurent Blanc a salué la maturité de l'ancien minot, qui avait témoigné de quelques caprices, ici et là. "Il a tenu un discours plus appréciable que celui que j'ai entendu il y a quelques mois. C'est une forme d'intelligence, son attitude me plaît beaucoup plus (...). Il n'y a aucun problème entre lui et moi". Entre les Français et oui non plus si Samir parvient à proposer une prestation aussi brillante que celles qu'il propose avec les Citizens.

 

8 ) 7 des 11 titulaires albanais absents !

 

Outre le fait de ne plus rien jouer et de ne jamais s'être imposée à l'extérieur cette saison, l'Albanie se présentera sérieusement handicapée du fait de l'absence de pas mal de ses éléments cadres. Quatre d'entre eux seront suspendus pour le déplacement à Paris alors que trois autres devront poursuivre les soins à l'infirmerie.

 

9 ) Il n'y a pas Franck Ribéry !

 

RIBERYEh oui, les mauvaises langues diront que l'absence de Franck Ribéry est une aubaine pour une bonne prestation des Tricolores, laissant ainsi le couloir gauche à Florent Malouda, son préféré hé ! De plus, Kaiser Franck n'est que l'ombre de lui-même sous le maillot bleu lui qui enchaîne, en Bavière, les 100 mètres à toute vitesse et les dribbles chaloupés sur trois ou quatre défenseurs sous la tunique rouge. Puis c'est bien connu, les absents ont toujours tort !

 

10 ) L'Albanie n'a jamais marqué contre la France

 

Allez, TFF finit d'achever cette pauvre équipe d'Albanie en rappellant que dans toute l'histoire des confrontations entre l'Albanie et la France, aussi bien en France qu'en Albanie, les Kuq e Zinjtë (les Rouges et Noirs) n'ont jamais trouvé le chemin des filets des Bleus. On a connu plus traumatisant comme rencontre, non ?

Retour à l'accueil