Chers Fastfooters. Vendredi (21 heures), l'équipe de France affronte la Géorgie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Les absences de certains joueurs et la perspective du match capital contre l'Espagne quatre jours plus tard vont certainement obliger le sélectionneur Didier Deschamps à modifier son équipe-type.
 
 Bleus-copie-1.jpg
 
Pour garder les cages de l'équipe de France, le débat n'existe pas. Titularisé en novembre dernier lors de la victoire en match amical contre l'Italie (2-1) alors qu'il restait cantonné au banc de touche avec Tottenham, Hugo Lloris a toute la confiance de Didier Deschamps qui le voit comme l'inamovible numéro 1 dans la hiérarchie des gardiens bleus.
 
 Une défense remaniée
 
La défense de l'Equipe de France est encore en chantier. Dans l'axe central, Sakho et Koscielny tiennent la corde pour débuter contre la Géorgie, puisque cette charnière est reconduite depuis le match contre le Japon, le 12 octobre dernier (0-1). Deschamps considère que le Parisien joue suffisamment avec le PSG - malgré sa place de numéro 3 en défense centrale - pour aspirer à un poste de titulaire en équipe de France. Comme son homologue, Laurent Koscielny souffre de la concurrence chez les Gunners d'Arsenal, mais il reste sur une excellente prestation face au Bayern Munich, en C1 (2-0) qui n'a certainement pas échappé au sélectioneur. Toute la question est de savoir si DD prendra le risque d'écarter l'un de ces deux pions, pour permettre au surprenant Raphaël Varane de faire ses grands débuts avec le maillot bleu ? A 19 ans seulement, le benjamin de l'équipe de France s'est fait une place au coeur de la défense du Real Madrid, où chacun loue son talent et sa maturité. A TFF, on voit bien Varane débuter contre la Géorgie pour prendre ses marques (aux côtés de Sakho) avant d'affronter l'armada espagnole, dont le madrilène connaît si bien les meilleurs éléments (Iniesta, Xavi, Fabregas...).
 
Au poste de latéral gauche, Deschamps devrait encore accorder sa confiance à Patrice Evra, un joueur dont il apprécie l'apport offensif et l'esprit guerrier. Enfin à droite, l'absence de Mathieu Debuchy, finalement forfait sur blessure, oblige l'ancien coach de l'OM à rebattre ses cartes. Le Marseillais Rod Fanni vient d'être appelé pour combler numériquement cette absence, mais le Parisien Christophe Jallet, titulaire et buteur en Bleu face à la Biélorussie en septembre dernier, devrait logiquement bénéficier d'une "prime à l'expérience".
 
Dans l'entrejeu, Didier Deschamps doit prendre en compte le risque de suspension qui pèse sur Maxime Gonalons, Yohan Cabaye et Blaise Matuidi, en cas de carton jaune vendredi au Stade de France. Pour éviter de compromettre leurs chances de participation contre l'Espagne, il pourrait décider de laisser sur le banc l'un des deux joueurs "incontournables" de son système, Matuidi ou Cabaye. Comme Matuidi joue énormément ces derniers temps, l'option d'aligner un duo de récupérateurs Cabaye-Gonalons semble probable. A moins que Deschamps préfère abandonner le positionnement de Moussa Sissoko côté droit - testé face à la squadra azzurra - pour replacer le joueur de Newcastle devant la défense. Ou qu'il offre sa première titularisation en Bleu au prometteur Turinois Paul Pogba.
 
L'arrivée des Bleus lundi à Clairefontaine :
 
 
 
Une animation offensive inchangée ?
 
Touché à la cheville, Franck Ribéry bénéficie de séances d'entraînement allégées à Clairefontaine, comme Jérémy Ménez (adducteurs) et Cabaye (aine). Si le Munichois est sur pied avant mardi, sa titularisation côté gauche face à la Géorgie ne fait aucun doute. Le cas échéant, le sélectionneur ne prendra aucun risque en vue du match contre l'Espagne et choisirait, pourquoi pas, de permettre au Lillois Dimitri Payet de jouer à nouveau avec les Bleus, après plus de deux années de disette.
 
Buteur contre l'Italie et L'Allemagne (1-2), Mathieu Valbuena plaît beaucoup à Deschamps dans une position de meneur de jeu, que le Marseillais devrait occuper à nouveau mardi. A droite, deux options pour le sélectionneur : reconduire Moussa Sissoko comme face à l'Allemagne et l'Italie, ou faire confiance à Jérémy Ménez, en manque de temps de jeu au PSG. Enfin, malgré 8 mois et 12 matches sans marquer avec les Bleus, Karim Benzema conserve une longueur d'avance sur ses concurrents, Giroud, Rémy ou Gomis, en pointe.
 
Loïc Rémy en conférence de presse :
 
 
L'équipe probable de TFF : Lloris - Jallet, Sakho, Varane, Evra - Gonalons, Cabaye, Sissoko, Valbuena, Ribéry - Benzema
Retour à l'accueil