Chers Fastfooters. Vous avez aimé les "50 chiffres fous fous du week-end" la saison dernière, vous allez adorer "les 12 Gourmandises" des week-end cette année ! Ils ont réalisé un hold-up, ils ont soulevé un trophée, ils ont fait une De Jong, ils ont poussé la gueulante, bref ils n'ont pas chaumé le samedi ou le dimanche... et c'est bien pour cette raison que, chaque lundi matin, TFF vous fait déguster les 12 gourmandises du week-end.

 

Week-end n°16 : Samedi 17 et Dimanche 18 novembre 2012

 

AA GOURMANDISE

 

Premier League (12e journée) 

 

 

1 ) Hugo Lloris, une première titularisation et cinq buts encaissés. La galère continue pour le portier des Spurs. Titularisé pour la première fois en Premier League par son entraîneur André Villas Boas, l’international tricolore a vécu un baptême plutôt amer, face à Arsenal. Après avoir admiré l’ouverture du score de son coéquipier togolais Emmanuel Adebayor, Lloris a dû enfiler son bleu de chauffe pour tenter de parer aux conséquences de l’expulsion du buteur de Tottenham. 

 

LLORIS


Abandonné par sa défense, le portier n’a rien pu faire pour arrêter la déferlante offensive de Gunners libérés par leur supériorité numérique. En allant chercher cinq fois le ballon au fond de ses filets – même si sa responsabilité n’est pas engagée – l’ancien Lyonnais n’a donné aucune raison valable à son entraîneur de lui offrir la place de n°1, actuellement occupée par l’Américain Brad Friedel. 

 

 

2 ) Manchester City reprend la main.Un succès très facile sur des Villans en pleine crise (5-0), et Manchester City a repris la tête de la Premier League, aux dépens des Red Devils, défaits de façon surprenante sur le terrain de Norwich City (1-0). Même désillusion, pour les Blues de Chelsea qui se sont montrés impuissants face à l’équipe en forme du moment outre-manche, West Bromwich Albion. Avec 23 points en 12 journées, WBA est embusqué au pied du podium, à un point de… Chelsea, troisième.

 

 

 

Liga (12e journée) 

 

Lionel Messi3 ) Lionel Messi n'est plus qu'à 7 longueurs de Gerd Müller. Comme à chaque semaine, la question qui demeure en Espagne est : quand Messi va t-il atteindre le record de buts en une année détenue par l'Allemand Gerd Müller depuis 1972 (85 unités). Ce week-end, l'Argentin s'est rapproché un peu plus de son aïeul, en inscrivant, face au Real Saragosse, son 77e et 78e but de la saison, toutes compétitions confondues (31 points). Sinon, et c'est loin d'être anecdotique, son équipe, le Barça, conserve 8 points d'avance au classsement sur son rival historique, le Real Madrid. 

 

4 ) Karim Benzema va bien, merci ! De retour après une blessure aux adducteurs, Karim Benzema a fait l'unanimité dans la presse ibérique en ce lundi. Pour de nombreux médias, le Français a tout simplement réalisé le meilleur match depuis son arrivée en Espagne en 2009, en inscrivant un but et en délivrant une passe décisive face à l'Atlétic Bilbao (5-1). Une prouesse dotant plus remarquable que son partenaire, la star portugaise Cristiano Ronaldo, a témoigné d'une panne d'inspiration flagrante. Benzema va t-il profiter de l'absence (envirion un mois) de l'Argentin Gonzalo Higuain ?

 

Serie A (13e journée) 

 

5 ) Le grand chambardement. En Italie, un leader vascille est tous les rêves sont permis. Avant de se déplacer à San Siro, pour y défier le Milan AC le week-end prochain, la Juventus Turin a été tenu en échec par la Lazio Rome (0-0). De son côté, Naples, qui mené de deux buts, s'est fait remonter par à un El Shaarawy qui porte le Milan à lui tout seul (2-2). L'Inter, tombeur il y a quinze jours de la Vieille Dame, a calé contre Cagliari (2-2). Dès lors, qui a profité de cette 13e journée ? 

 

MONTELLA.jpg6 ) La Viola détonne chaque week-end. Le tube de ce début de saison au-delà des Alpes se nomme : la Fiorentina. Deuxième défense d'Italie (10 buts encaissés) derrière la référence, la Juve (9), la formation toscane, entraînée par Vincezo Montella, séduit par son jeu et sa fougue. Samedi, contre l'Atalanta Bergame (8e), la Viole s'est emparée de la 3e place au classement de la Serie A, en disposant de l'Atalanta Bergame (4-1) grâce à un ancien banni de Liverpool et du Milan AC, Aquilani et du vieux briscard, Luca Toni. Pour rappel, la Fio n'a plus remporté le Scudetto depuis la saison 1968-1969. 

 

Bundesliga (12e journée)

 

RIBERY 27 ) L'heure de la gestion a-t-elle sonnée du côté du Bayern Munich ? Avec 30 points sur 33 possibles en 11 journées, le FC Hollywood s'est permis un léger faux pas dans le derby face à Nuremberg (1-1). L'insatiable Mario Mandzukic avait pourtant ouvert la marque. Avec ce résultat, le Bayern de Franck Ribéry reste meilleure défense (5 buts encaissés seulement) et meilleure attaque d'Allemagne (33 buts), mais ne compte plus que 8 points d'avance sur Schalke 04 et l'Eintracht Francfort, et 9 sur le Borussia Dortmund. Le Bayern serait-il devenu le Barça allemand ? Au niveau comptable, la réponse est "ya". 

 

Ligue 1 (13e journée)


Mamadou Sakho8 ) A Paris, le retour de la crise de novembre. La crise à Paris, un truc de journalistes ? Pas seulement, puisque même Carlo Ancelotti a reconnu que le terme était approprié pour décrire la situation du club de la capitale. Sur les trois derniers matches de Ligue 1, le bilan du PSG est affligeant : 1 petit point pris, soit deux défaites et un match nul. Au soir de la victoire stéphanoise contre les Franciliens (2-1, 11ème journée), on se disait que l’exploit des petits hommes Verts resterait dans les annales de la saison comme une performance extra-terreste, ou presque. Samedi, Rennes a brutalement « normalisé » le succès de l’ASSE en infligeant un  affront supplémentaire à Jérémy Ménez et ses coéquipiers, au Parc des Princes qui plus est. Réduits à 9 après les expulsions successives de Benoît Costil et Jean II Makoun, les Bretons sont parvenus à conserver leur avantage au prix d’un courage homérique, pour finalement l’emporter 2 à 1. Même si le PSG a joué de malchance en frappant trois fois les montants, ce deuxième échec de suite fait tâche. D’autant que son ampleur s’ajoute à la perte de la place de leader - le PSG est deuxième, à deux points du nouveau patron lyonnais - et à une statistique délicate : les Parisiens comptent 7 points de moins que l’an passé, à la même époque. 

Steed Malbranque9 ) OL et Bordeaux, retour aux affaires… Au lendemain de cette 13ème journée, Lyon et Bordeaux trônent donc aux deux premières places de la Ligue 1. Facile vainqueur de Reims à domicile (3-0), les Rhodaniens viennent d’enchaîner un troisième succès de rang en championnat et prouvent que la cure d’amaigrissement estivale – départs de Cris, Lloris, Kallström et Cyssokho – ne nuit pas à la compétitivité du club. Rémi Garde peut sereinement affirmer que son club vise une place qualificative pour la Ligue des Champions en mai prochain et revendiquer son droit à « rêver disputer le titre » tant promis au PSG. 

A Bordeaux, les ambitions restent plus mesurées. Mais les Girondins ont montré leur capacité à réagir en enchaînant trois succès – face à Toulouse, Lorient et l’OM, dimanche soir (1-0) – après la mini-crise du mois d’octobre. Si Lille, Montpellier ou encore Toulouse se montrent incapables d’accélérer d’ici la fin de l’année, difficile d’imaginer qui pourra empêcher les hommes de Francis Gillot de revendiquer, eux aussi, l’ambition de finir sur le podium de la Ligue 1.


APRUZESSE10 ) Marseille, ça va mal finir ! 
Le début de saison parfait des Olympiens – 6 victoires en 6 journées - n’avait pas trompé grand monde. Cette année,  l’entraîneur Elie Baup dispose d’un effectif beaucoup trop limité pour espérer briller sur la durée. L’OM s’essouffle – une victoire sur les six derniers matches de L1 - et l’a encore prouvé dimanche soir en se montrant incapable de réagir après l’ouverture du score du Bordelais Yohan Gouffran, au stade Chaban-Delmas (0-1). Limité dans ses choix offensifs par une cascade de blessures ou de suspensions - Loïc Rémy, André-Pierre Gignac et Jordan Ayew étaient indisponibles - Elie Baup a fait entrer en jeu un joueur de l’équipe olympienne qui évolue en CFA 2, Fabrice Apruzesse. Chauffeur-livreur dans la vie, il a profité de quelques minutes de jeu aux côtés des professionnels de l’OM. 
Mis à part cette belle histoire – qui met tout de même en évidence les limites de l’effectif olympien – l’actualité n’offre pas vraiment de quoi se réjouir aux supporters des ciels et blancs. Le calendrier coupe-gorge qui s’annonce avec les réceptions de Fenerbahçe, Lille et Lyon au Vélodrome dans les 10 prochains jours a de quoi faire peur.

11 ) Didier Drogba, l’Europe pour un mois ? En attendant la reprise du championnat chinois avec son club des Shangai Shenhua, le buteur ivoirien Didier Drogba aimerait retrouver le terrain avec un club européen, le temps d’une pige « d’entretien physique ». Un retour en guest-star dans un club déjà fréquenté, à l’image de ceux de David Beckham au Milan AC ou Thierry Henry avec Arsenal ? 

L’éventualité fait évidemment fantasmer les supporteurs marseillais, qui rêvent de voir Drogba arborer à nouveau le maillot ciel et blanc, après une inoubliable saison passée en Provence, en 2003-2004 (32 buts). L’ancien attaquant de Chelsea clame toujours son amour de l’OM, et s’est dit prêt à consentir des sacrifices pour s’adapter aux moyens financiers du club qui l’accueillerait. Alors…
12 ) Les Egyptiens d'Al Alhy remporte la Ligue des Champions africaine 
Après un amtch nul à l'aller (1-1), la formation égyptienne d'Al Alhy a pris le meilleur au retour sur l'Espérance de Tunis (2-1) grâce à des buts signés Gedo (46e) et Soliman (62e) contre un but, en fin de rencontre, de Ndjeng (84e) pour les Tunisiens. 


 
Retour à l'accueil