L'affiche de la Ligue 1, qui opposait hier soir au Parc des Princes le Paris Saint-Germain à Lille, a accouché d'une souris (0-0). Un résultat qui profite à Lyon, 4e, vainqueur d'Evian (2-1) et à Montpellier, qui a concédé le nul (1-1) face à Toulouse. Le quatuor de tête (Montpellier, Paris-SG, Lille et Lyon) se tire plus que jamais la bourre en tête de la Ligue 1 (2 points séparent le MHSC de l'OL). Orphelins de l'Europa League, TFF a une nouvelle fois sollicité les analyses aiguisées de deux spécialistes du PSG, F-X., présent devant sa télévision et R.D, dans les tribunes.

 

F-X : "Un pétard mouillé au détriment d'un feu d'artifice"

HAZARD-copie-1.JPGSur le papier, cette dernière affiche de la 18e journée de Ligue 1 avait tout pour plaire avec deux équipes prétendantes au titre : d'un côté, Lille, champion en titre qui veut se faire respecter et de l'autre, le nouveau PSG, très ambitieux. Il y avait également un autre duel très attendu dans ce match entre les deux grands artistes annoncés de cette saison, Eden Hazard et Javier Pastore. Alors ce PSG-Lille, un nouveau grand Clasico ?

Sur le contenu du match, tout amateur de football n'a pu être que déçu par le spectacle proposé par les deux formations, indignes de leurs rangs. La première mi-temps fut très fermée, hachée par de nombreuses fautes. Les Nordistes ont globalement eu la maitrise du jeu, mais ce furent les Parisiens qui se sont créés la première occasion par l'intermédiaire de Kévin Gameiro, lancé par une inspiration lumineuse de Pastore, mais qui, dans la précipitation, manqua le cadre.

 

PASTORE 2

Au retour des vestiaires, l'attente autour de plus de jeu était vive. Lille a tenté de donner plus de rythme mais sans réussite, se heurtant à une défense francilienne solide, qui a su parfaitement museler le trio Hazard-Cole-Sow. Toutefois, les Dogues auraient pu l'emporter sans, une nouvelle fois, un grand Salvatore Sirigu qui s'installe définitivement comme une référence à ce poste. L'Italien a réalisé trois arrêts de très grandes classes sur des tentatives de Debuchy, Gueye et Jelen.

 

 


 

Si le match nul n'est foncièrement un mauvais résultat pour les deux équipes, on peut toutefois être déçu du manque de jeu des deux équipes, avec notamment le duo de solistes muets Pastore-Hazard, qui n'a pas été à son avantage, bien qu'au final avec plus de réussite, Pastore pourrait être gratifié de deux passes décisives (Gameiro et Ménez) et Hazard d'une si Jelen avait converti l'offrande en fin de match. Espérons que le match retour à Lille corrigera le tir, et transformera le pétard mouillé en feu d'artifice... En attendant, Paris laisse le fauteuil de leader à Montpellier et le LOSC celui de la 3e marche du podium à l'OL, à une journée de la trêve hivernale et du titre honorifique de champion d'automne.

 

R.D. : "L'ambiance a suivi la qualité du jeu"

 

COP-PARIS.JPGComme attendu pour ce choc, le Parc des Princes était plein comme un œuf ! Les supporters lillois ont rempli la partie basse du parcage visiteur tandis que le haut était occupé par des fans parisiens. A l’entrée des deux équipes à 21 heures, l’ambiance était satisfaisante, avec un très beau tifo et 45000 spectateurs agitant des drapeaux fournis par le club. On se serait cru au Stade de France, mais en un peu mieux... Les chants étaient audibles dans les premières minutes. Mais comme souvent au Parc cette saison, l’ambiance suit la qualité du jeu...

 

Devant le peu de spectacle proposé, les supporters des deux formations passent leur temps à s’insulter, les Dogues traitant le public du Parc des Princes de "public de merde" tandis que les Parisiens répliquaient avec des "Paysans" et autres "Consanguins". Les spectateurs ont sifflé Javier Pastore à sa sortie (pour sa prestation ou pour l'entrée d'Armand?) puis toute l’équipe à la fin du match, déçus par un match insipide de ses stars.

 

Place aux notes de nos experts :

 

Sirigu (7) / Landreau (5) ; Jallet (5) / Debuchy (6) ; Bisevac (5) / Basa (5) ; Camara (5) / Chedjou (5,5) ; Ceara (4) / Beria (4,5) ; Bodmer (4) / Mavuba (5,5) ; Sissoko (6,5) / Balmont (6,5) ; Nene (5,5) / Gueye (5) ; Ménez (3,5) / Cole (5) ; Pastore (5) / Hazard (4) ; Gameiro (4) / Sow (4)

Retour à l'accueil