Chers Fastfooters. Dès 15 heures, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France et coach de Bordeaux, Laurent Blanc, livrera sa première conférence de presse dans le costume d'entraîneur du Paris-SG, club avec lequel il a signé pour deux ans. Un évènement à vivre en direct sur votre site, Thefastfoot.
     
202371_PSG_BLANC_230613.jpg
 
La gestion du vestiaire :  
   
"A moi d'instaurer des règles, les appliquer, être ferme, essayer de fédérer."
 
"Dans tous les grands clubs, les vestiaires sont difficiles. En tant qu'entraîneur, j'ai eu un seul club, Bordeaux (2007-10), mais en tant que joueur j'ai fait partie de ces vestiaires difficiles à gérer."
 
Les objectifs :

"Les résultats feront que ce sera facile ou difficile, à moi d'instaurer des règles, les appliquer, être ferme, essayer de fédérer tout le monde dans un projet de jeu, pour essayer d'être meilleurs, je l'espère, que l'année dernière."
 
"Avec le staff, nous allons essayer, je dis bien essayer, de faire en sorte de remplir les objectifs et offrir un beau spectacle."
 
La pression :
 
"La pression médiatique comme entraîneur du PSG est aussi importante voire plus que celle de sélectionneur", poste qu'il a occupé de 2010 à 2012 à la tête des Bleus.

"On attend toujours du PSG une victoire, la pression fait partie du métier, c'est vrai qu'entraîneur, on est davantage exposé que sélectionneur, entraîneur de club ce n'est pas le plus facile, mais c'est ce qui m'intéresse".
 
Son statut :
 
"Ce n'est pas bien grave de ne pas être le premier dans une liste, le plus important étant d'être choisi au final."

"Oui, la date (d'engagement) est tardive pour moi, mais ce n'est pas bien grave de ne pas être le premier dans une liste, le plus important est d'être choisi au final, et c'est le cas."
 
Son sentiment :

"Je suis très heureux d'être ici, très fier d'être l'entraîneur d'un club comme le PSG, je sais ce qui nous attend (avec le staff), c'est un challenge excitant mais difficile aussi."
Retour à l'accueil