LEKHWIYA-LOGO.JPGLe nom de Lekthwiya ne vous dit peut-être rien. Et pourtant. A l'instar de Shenghaï Shenhua (Chine) ou encore le FC Sion (Suisse), la formation qatarie de Lekhwiya Sports Club réalise un mercato remarquable à plus d'un titre. Rebaptisé en 2010, champion du Qatar en 2011 et 2012, propriété de Nasser Al-Khelaïfi, Lekhwiya va devenir, d'ici quelques années, l'abrevoir du Paris Saint-Germain. Présentation.

 

1 - Lekhwiya, l'autre pépite de Nasser Al-Khelaïfi

 

Le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, plus connu dans l'hexagone sous le nom de Nasser Al-Khelaifi, n'est pas rentré dans le milieu du football en s'octroyant, l'été dernier, 100% des parts du Paris SG. Son premier coup d'essai se nomme Lekhwiya Sports Club. Racheté en 2009, l'ex-Al Shorta Doha, est promue en première division de la Qatar Stars League. Dès lors, le tout nouveau, tout beau Lekhwiya s'atèle à briller sur le marché des transferts.

 

LEKHWIYA.JPG

 

Déjà, à l'intersaison 2010-2011, Nasser Al-Khelaïfi avait un oeil aiguissé sur la Ligue 1 et ses joueurs africains. A sa disposition, des fonds sans limite. Ainsi, l'ambitieuse formation de Doha s'attache entre autres les services des attaquants ivoiriens Bakary Koné (OM, 3,5 millions d'euros) et Aruna Dindane (Portsmouth, 3 millions d'euros) [les deux joueurs ne font plus partie du club aujourd'hui, ndlr.], le Marocain Abdeslam Ouaddou (Nancy) et le Franco-Sénégalais Dame Traoré (Valenciennes). Et dès sa remontée dans l'Elite, et grâce à cette politique de recrutement spectaculaire pour une équipe du Golfe, Lekhwiya est sacrée championne ! Un titre qui est aussi, et surtout, le travail d'un homme sur le bord du terrain, Djamel Belmadi.

 

2 - Belmadi, l'héritier d'Ancelotti

 

BELMADI.JPGL'Algérien Djamel Belmadi, 36 ans, formé au Paris Saint-Germain, a pris les reines de cette équipe à la fin de sa carrière de joueur professionnel. L'ex-capitaine de l'OM a apporté de l'organisation mais aussi sa culture de la gagne au sein de la formation qatarie. Son exploit, dès sa première saison, en s'appuyant notamment sur deux trentenaires, Baky Koné et Aruna Dindane, a été salué par les grands adversaires qataris, à l'instar de l'ancien défenseur de Lens, Nadir Belhadj, qui évolue du côté d'Al Saad.

 

"C’est un entraîneur jeune et sérieux et son apport est précieux dans cette équipe. Il a su tirer le meilleur de ses éléments. Son parcours est très encourageant. En tout cas, ce qu’il réalise force le respect". Proche de ses joueurs, très impliqué dans sa nouvelle fonction, Belmadi est un homme d'influence au Qatar, qui a des contacts aussi bien au PSG que sur le continent africain. A l'instar du mentor de la formation francilienne, Carlo Ancelotti, qui a le bras long du côté de l'Italie et de l'Angleterre... Lors de la deuxième saison, épaulé par le défenseur central algérien Madjid Bougherra et le jeune attaquant ivoirien Lassana Diaby, Belmadi et Lekhwiya remporte son deuxième titre, en seulement deux ans d'existence. Et cet été, au-delà de la passe de trois, Lekhwiya veut se faire un nom, bien au-delà du Qatar.

 

3 - Msakni, le plus onéreux transfert d'un joueur évoluant en Afrique !

 

MSAKNI.JPGA cette success story manquait clairement un nom, une star. A défaut d'être mondiale, cette dernière est un nom à l'échelle du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord : Youssef Msakni. Agé de seulement 21 ans, l'attaquant Youssef Msakni s'est illustré la saison dernière au sein de club tunisien de l'Espérance de Tunis, signant 10 buts et 4 passes décisives en 24 matches disputés. Approché par une bonne dizaine de formations européennes, parmi lesquelles Lille, Montpellier, Lorient, Grenade, l'Espanyol Barcelone ou encore le FC Sion, Msakni a rapidement succombé aux pétrodollars de Lekhwiya.

 

Avec un transfert évalué à 11,5 millions d'euros, Msakni est devenu le joueur évoluant en Afrique le plus cher de l'histoire ! Ce dernier, qui compte déjà 12 sélections avec la Tunisie, a empoché la bagetelle de 4,5 millions de prime lors de sa signature. Au-delà de l'objectif de rapporter des titres à Lekhwiya, l'avant-centre a pour ambition de rallier, d'ici 6 mois à un an, l'effectif du Paris Saint-Germain. Et ce dernier serait même l'élu pour représenter la région dans la capitale française.

 

4 - Aj-Jazeera, le nerf de la guerre

 

PSG M1Preuve, si besoin en était, que les investisseurs qataris modifient les pratiques traditionelles du football, Nasser Al-Khelaïfi vient de donner à cette petite formation de Doha, une renommée mondiale. Derrière le nom de Lekhwiya se dissimule trois intentions des plus précises : développer le football au Qatar en vue de la Coupe du Monde 2022, apporter des joueurs africains et orientaux au firmament et promouvoir le football européen et français dans l'ensemble du monde arabe. Et c'est précisément sur ces deux derniers points que le cas Mskani est particulièrement intéressant.

 

Avec l'achat de Msakni, Al-Khelaïfi a l'ambition d'importer, dans un futur très proche, un joueur arabe dans le championnat de France et, en l'occurence, au sein de son écurie, le Paris Saint-Germain. Propriétaire du groupe Al Jazeera (BeInSport 1 et 2 dans l'hexagone), diffuseur du championnat de France à l'international [pour un montant de 90 millions d'euros, ndlr.], le prince héritier du Qatar a décidé de faire de Mskani une star footbalistique et médiatique auprès des téléspectateurs d’Al Jazeera. Pression maximale donc sur ce très jeune attaquant ? Non car, comme souvent, on ne place pas tout les oeufs dans le même panier chez le responsable qatari. 

 

DIAAinsi, dernière information en date, l'ancien milieu de terrain de l'AS Nancy-Lorraine, Issiar Dia, 25 ans, a quitté Fenerbahçe, où il était en fin de contrat, pour apporter son expérience et sa technique. Le transfert de l'international sénégalais (19 sélections) est estimé à 4 millions d'euros. 

Retour à l'accueil