Chers Fastfooters. Et oui, la courbe du chômage en cette rentrée ne cesse de croître et touche une profession bien particulière du football en ce début de saison : les entraîneurs. Comme il est plus simple de virer un technicien que onze joueurs, Thefastfoot vous dressera, chaque semaine, les profils des entraîneurs au frigo, cuits ou sur le grill. Pas si simple d'être un Masterchef. N'est-ce pas Roberto Di Matteo ?

 

DI-MATTEO-copie-1.JPG

Masterchef 2011-12 : Di Matteo, vainqueur d'une Cup et d'une C1 en moins de 3 mois !

 

1 - Flash-back sur les limogés du mois de septembre : 

 

MAROC (Sélections) - Eric Gerets, le lion de Rekem est mort ! Tout avait bien commencé pour Eric Gerets, nommé sélectionneur du Maroc fin 2010. Le Belge se qualifie aisément pour la CAN 2012 et fait rugir de bonheur le peuple marocain, avec une large victoire sur l’Algérie (4-0). Bénéficiant d’une solide réputation, le lion de Rekem « survit » au lamentable échec des Marocains lors du premier tour de la compétition reine du continent africain (2 défaites d’entrée). Mais le départ poussif du Maroc lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014, conjugué à la défaite face au Mozambique (2-0) lors de la manche aller du 3ème tour qualificatif pour la CAN 2013, auront rendu inéluctable son licenciement.

EVIAN (Ligue 1) - Pablo Correa, pas de seconde chance. Arrivé en janvier dernier pour remplacer Bernard Casoni aux commandes d’Evian Thonon Gaillard,  Pablo Correa remplit parfaitement ses objectifs : le maintien du promu en L1 est assuré au soir de la 32ème journée (9e à la fin de la saison). Mais le catastrophique début de saison suivante du club Haut-Savoyard va lui être fatal. Avec un petit point au compteur après quatre journées pour son équipe, le président Patrick Trottignon décide de mettre un terme au contrat du technicien uruguayen. L’ex directeur sportif Pascal Dupraz prend sa place, et remporte son premier match 3 à 0, face à Bastia, avant de rechuter le week-end dernier contre le leader Marseillais (0-1).

 

CAMEROUN (Sélections) - Denis Lavagne remercié sans gloire. Nommé sélectionneur du Cameroun fin octobre 2011, Denis Lavagne vient d’être remercié, moins d’un an plus tard.  Sa prise de fonctions n’avait pas vraiment suscité l’euphorie des supporteurs camerounais, notamment à cause de son manque d’expérience du haut niveau. Depuis, les résultats obtenus ne lui ont pas permis d’améliorer son image. La défaite du Cameroun face au Cap Vert (2-0) lors de la manche aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 a précipité le remplacement de Denis Lavagne par le responsable de la sélection olympique camerounaise médaillée d’or à Sidney, Jean Paul Akono.

 

1 bis - Les limogés de ces 8 derniers jours :

 

RC Lens (Ligue 2) - Jean-Louis Garcia, la greffe n’a jamais pris. Arrivé à Lens suite à la relégation du club en L2, au mois de juin 2011, Jean-Louis Garcia vient d’être démis de ses fonctions d’entraîneur suite à la cuisante défaite de son équipe face à Monaco, vendredi dernier (0-4). La patience du nouveau boss Lensois Luc Dayan a donc atteint ses limites, après que les Sang et Or –qui visent normalement la montée- aient chuté jusqu’à la 15ème marche du classement. Déjà auteur d’un exercice 2011-2012 décevant, sanctionné par une 12ème place finale, Jean-Louis Garcia n’a pas résisté à de nouveaux vents contraires, cette saison. L’ancien technicien angevin est provisoirement remplacé par Eric Sikora, qui entraînait jusqu’ici l’équipe réserve du RCL. Sikora, qui a porté le maillot sang et or pendant l’intégralité de sa carrière de joueur, s’installera pour la première fois sur le banc lensois dés samedi pour un déplacement capital à Nantes.

 

GASPERINIPalerme (Serie A) - Giuseppe Sannino, le 41e entraîneur de Zamparini. Après seulement trois petits matches de championnat, le fantasque président de l'US Palerme, Mauricio Zamparini a débarqué son 41e coach depuis que ce dernier est le big boss de la formation sicilienne. Pour le remplacer, le président de Palerme a opté pour l'ancien flop de l'Inter Milan, Gian Piero Gasperini. Quelle est la durée du bail du technicien italien ? Nul doute qu'un CDD de 6 mois, renouvelable, a dû être privilégié...

 

Dynamo Kiev (Ukraine) - Yuri Semin n'aura pas tenu face au Paris-SG. Que le retour en Ligue des Champions fut difficile pour le plus grand club d'Ukraine, le Dynamo Kiev. En effet, les Jaunes ont vu rouge au Parc des Princes, la semaine dernière (1-4). Un revers qui n'est pas bien passé du côté de la direction du club de la capitale ukrainienne qui a remercié son entraîneur, Yuri Semin. Et comme c'est bien connu, en Ukraine, dernier pays hôte de l'Euro, il n'y a qu'un entraîneur : Oleg Blokhine. Le Ballon d'Or 1975, déjà à la tête de la sélection, gérera en parallèle la formation conduite par l'ancien marseillais Taye Taiwo. Et si le Shakthar se retrouvait en difficulté, qui prendrait les reines de l'équipe ? Une réponse paraît évidente...

 

2 - Ceux qui sont sur le grill :

 

ALLEGRIMilan AC (Serie A) - Massimiliano Allegri, c'est 24H Chrono. L'entraîneur du Milan n’a sans doute pas réclamé les départs estivaux de ses deux meilleurs joueurs : Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic, qui ont rejoint le PSG pour alléger les comptes du club lombard. Et pourtant, l’entraîneur transalpin doit en assumer les conséquences. Champion en 2011 et dauphin de la Juventus Turin la saison suivante sous ses ordres, le Milan AC commence ce nouvel exercice à l’envers (trois défaites lors des quatre premiers matches de Serie A, un nul médiocre face à Anderlecht en C1 mardi dernier). La dernière défaite en date des Rossoneri, face à Udinese ce week-end (1-2) aurait pu définitivement condamner Allegri, mais, malgré l’ampleur de la crise, Adriano Galliani a choisi de le confirmer –pour combien de temps ?- dans ses fonctions d’entraîneur du Milan AC. Le club lombard est scotché à une humiliante 15ème place, au classement du Calcio avant la réception de Cagliari, mercredi. S’il ne l’a déjà en tête, il reste 24 heures à Massimiliano Allegri pour tenter de trouver un remède au mal d'une équipe au fond du trou.

 

 

Stade Rennais (Ligue 1) - Frédéric Antonetti victime d’un but de gardien. Son début de saison très décevant avec le Stade Rennais (4 défaites, 1 nul et une victoire) place le technicien corse Frédéric Antonetti dans une situation délicate. Le dernier revers à domicile face à Lorient (1-2) aurait pu précipiter son renvoi, si l’on en croit les quelques rumeurs qui ont circulé après la rencontre, évoquant un possible remplacement par Eric Gerets… lui-même récemment démis de ses fonctions de sélectionneur du Maroc.  Plutôt convaincants à Toulouse le week-end dernier (2-2, 6ème journée), les Rennais ont eu le malheur d’encaisser le but de l’égalisation dans les dernières secondes, sur une tête signée Ali Ahamada, le gardien des Violets. Un événement rarissime en Ligue 1. Actuel 18èmes et premiers relégables, les rouges et noirs peuvent offrir du répit à leur entraîneur, en cas de succès lors de la réception du LOSC, autre malchanceux de ce début de saison, vendredi.

 

Bastia (Ligue 1) - Frédéric Hantz, merci la Coupe de la Ligue. En championnat, le promu corse boit le calice jusqu'à la lie avec pas moins de 13 buts encaissés sur ses 4 derniers matches, dont un cinglant 0-4 contre le PSG à Furiani. Dès lors, avant de recevoir Metz, 2e de National, en 16e de finale de la Coupe de la Ligue, Hantz, qui avait porté le Sporting dans l'Elite il y a quelques mois, était sur la sellette. Heureusement pour lui, ses hommes se sont réveillés et se sont montrés sans pitié face aux Grenats (3-0). Dans la quinzaine à venir, Bastia, 15e de L1, n'aura pas le droit au moindre faux pas face à Nice, Troyes et Ajaccio.

 

DOWNINGLiverpool (Premier League) - Brendan Rodgers, les Reds vont si mal. Pas déméritants le week-end dernier, les joueurs de Liverpool se sont inclinés, face à l'ogre Manchester United (1-2), à Anfield. Avec ce résultat, les Reds de l'icône Gerrard pointent à la 18e place, avec seulement 2 points au compteur après 5 journées. Grosse formation européenne il y a encore quelques années, Liverpool n'est plus que l'ombre d'elle-même. Fébrile en attaque avec le seul duo Borini-Suarez, c'est bien le nouveau technicien, Brendan Rodgers, pour l'heure soutenue, qui pourrait faire ses valises. Le calendrier qui attend Liverpool en championnat n'est pas des plus simples avec un déplacement à Norwich (17e) et la réception de Stoke. Un 6 sur 6 donnerait un peu plus de crédit à l'action de Rodgers, qui avait réussi à mettre en place un système diablement efficace lors de la première période du match contre United. Mais à la fin, ce sont les Diables rouges qui s'étaient imposés.

 

Clermont Foot (Ligue 2) - Régis Brouard regonflé par un "match référence". Arrivé à la tête de Clermont Foot auréolé de son magnifique parcours lors de la dernière Coupe de France avec l’US Quevilly, Régis Brouard vit un début de saison compliqué. Le bilan de ses premiers pas sur le banc des Auvergnats en Ligue 2 ? 4 défaites lors des 6 premières journées, pas vraiment le départ rêvé. Un tableau qui s’est encore assombri avec l’élimination en Coupe de la Ligue, lors du deuxième tour face à Caen (0-1). Engagé dans un conflit avec l’un de ses attaquants vedettes (le vétéran Jean-François Rivière), Brouard a dû souvent craindre de subir le même sort que son homologue Jean-Louis Garcia, tout juste remercié à Lens. Mais le match nul satisfaisant obtenu par Clermont sur le terrain de l’ex-leader dijonnais (1-1, 8ème journée) agit comme une pommade bienfaisante pour le club et son entraîneur. Clermont Foot quitte enfin la dernière place du classement et Régis Brouard - soutenu par son président dans l’affaire Rivière - obtient, comme il en a lui-même convenu "un match référence", sur lequel ses joueurs devront impérativement capitaliser vendredi, pour la réception de Laval.

 

3 - Ceux qui sont au "frigo" :

 

GUARDIOLAJosep Guardiola (Ex-Barcelone) - Même s’il souhaite se régénérer avant de reprendre une aventure sur un banc de touche, Pep Guardiola reste un homme admiré, et courtisé. Au point que sa rencontre récente avec Sir Alex Ferguson à New-York a alimenté de nombreuses rumeurs. Guardiola a t-il été adoubé par l’Ecossais pour le remplacer au terme de sa carrière à Manchester United ? Certains médias espagnols semblent prêts à le croire. Quoiqu’il en soit, l’ancien technicien blaugrana représenterait la solution rêvée pour le président d’un club en crise, qui souhaiterait se séparer de son entraîneur. A condition bien sûr, que le club en question compte quelques trophées majeurs à son palmarès.

 

Eric Gerets (Ex-Maroc) - Eric Gerets bientôt prêt à rebondir ? Très critiqué après son échec à la tête de la sélection marocaine soldé par un renvoi (lire plus haut), le technicien Belge pourrait rapidement se relancer. Selon la RTBF, Gerets fait partie des favoris à une possible succession de Djamel Belmadi, actuellement en difficulté sur le banc de Lekhwiya, double champion en titre du Qatar.

 

Rolland Courbis (Ex-FC Sion) - Rolland Courbis s’impatiente. Le consultant de RMC distille avec plaisir ses analyses au cours des longues soirées "foot" de la station, mais son métier d’entraîneur lui manque, ce dont il ne fait pas mystère. Ses récentes expériences avec le FC Sion et le Niger ayant tourné court, l’ex-entraîneur de l’OM et des Girondins de Bordeaux attend "le" challenge qui relancerait sa carrière, à presque 60 ans. A la manière d’Elie Baup avec l’OM, Courbis aimerait diriger un projet qui lui tienne à cœur. Il a récemment communiqué son envie de prendre les rênes de la sélection marocaine, qui vient de remercier Eric Gerets : "Bien sûr que ça m’intéresse, a lancé Courbis. Un Méditérranéen serait fou de refuser l’offre d’une sélection comme le Maroc".

 

INZAGHIFilippo Inzaghi (Ex-Milan AC) - Après avoir longtemps hanté les surfaces de réparation, "Pippo" Inzaghi s’occupe désormais… des bancs de touche. Adriano Galliani, l'administrateur délégué du Milan AC, n’a qu’un mot à dire et l’actuel entraîneur des espoirs du Milan se tiendra prêt à remplacer Alllegri, actuellement menacé à la tête des Rossoneri. C’est d’autant plus vrai que le buteur entretient une rancune tenace à l’égard de son ancien coach, qu’il juge coupable d’avoir trop peu utilisé ses talents de buteur la saison passée. Une altercation a même récemment eu lieu entre les deux hommes, au centre d’entraînement du club lombard... La guerre est déclarée.

 

Luigi Delneri (Ex-Juventus) - Ejecté du banc de la Juve à la fin d’une saison 2010-11, achevée sans qualification européenne, Luigi Delneri s’impose un long moment de réflexion, durant lequel il s’abstient de parler aux médias italiens. Il y a quelques jours, Delneri a enfin retrouvé la parole. Qu'a dit l’ancien patron technique de la Roma et de la Samp' ? Qu’il se sentait prêt à reprendre du service, évidemment. Le foot italien n’a pas oublié ce coach au cv impressionnant : Delneri a notamment dirigé 8 clubs de Serie A. Adriano Galliani et Silvio Berlusconi penseraient t-ils à lui pour remplacer Massimiliano Allegri sur le banc du Milan AC, si la crise perdurait ? Pourquoi pas, même si le palmarès d’entraîneur de Delneri reste désespérément vierge, en dépit de saisons convaincantes. Delneri a même qualifié la Samp' pour le tour de barrage de C1, suite à une 4ème place obtenue en 2009-2010.

 

REDKNAPPHarry Redknapp (ex-Tottenham) - Papy Redknapp serait-il en pré-retraite ? L'ancien entraîneur des Spurs et de la Three Lions ronge actuellement son frein du côté de Bournemouth, club de 4e division anglaise, au sein duquel il avait fait ses débuts d'entraîneur. La saison passée, l'Anglais a porté Tottenham dans le Big Four. Son profil, son expérience et son côté atypique pourraient séduire bien plus d'une formation en difficulté. A 65 ans, Redknapp n'a pas dit son dernier mot.

Retour à l'accueil