Holà les Fastfooters. Ces dernières 48 heures ont été marquées par le transfert du milieu de terrain espagnol de la Real Sociedad, Asier Illarramendi, au Real Madrid. Et le club merengue, nouvellement entraîné par Carlo Ancelotti, n'y a pas été par quatre chemins puisque ce dernier à débourser 39 millions d'euros pour s'attacher les services du successeur annoncé de Xabi Alonso, aussi bien du côté de la capitale qu'en sélection. Une bonne pioche ? 

 

Asier-Illarramendi_2972503.jpg

 

1 - La fiche d'Asier Illarramendi 

 

Nom : Illarramendi Andonegi

Prénom : Asier 

Date de naissance : 8 mars 1990 (23 ans) 

Lieu de naissance : Mutriku (Espagne) 

Poste : milieu de terrain 

Clubs : formé à la Real Sociedad, Real Madrid

 

2 - Son parcours 

 

- Finaliste de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 2007

- Vainqueur de la Liga Adelante (2e division espagnole) en 2010

- Vainqueur du championnat d'Europe espoirs en 2013

 

3 - Illarramendi, une réputation forgée en quelques mois 

 

Physiquement, Illarramendi ressemble à Xabi Alonso. A l'instar de son aïeul, qui compte 107 sélections avec la Roja, Asier Illarramendi a éclos à la Real Sociedad. Mais à la différence de Xabi, le Real n'a pas trop attendu, et a évité de voir ce joyau du football ibérique mettre les voiles vers un autre championnat... ou au Barça. Mais que retenir d'Illarra (nom inscrit dans le dos de son maillot) ?

Avec 56 matches de Liga au compteur avec la Real Sociedad, Illarramendi, 23 ans, fait figure de jeune loup pour évoluer au sein du onze type du Real Madrid. La saison passée, le jeune loup a montré les dents pour conduire son Real, celui du pays basque, en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Inespéré. Ses qualités de récupérateur et d'excellent relanceur sont reconnues par l'ensemble des observateurs.

Avec Isco ou encore Thiago Alcantara (futur Bayern Munich ?), le Basque est l'une des grandes satisfactions de la sélection espagnole des U21 lors du dernier Euro. Et c'est certainement lors de cette compétition, tenue de main de maître par la Rojita, qu'Illarramendi est devenue une priorité aux yeux du Real, et non plus une possibilité de recrutement.

 

4 - Pourquoi 39 millions d'euros ? 

 

Et au Real, pas question de céder un futur crack du foot jaune et rouge au grand rival, le FC Barcelone, et encore moins aux autres monstres européens, quitte à y mettre le prix. Car une certitude, en déboursant 39 millions d'euros, le Real achète au prix fort un joueur certes prometteur, qui sort d'une grosse saison, aussi bien avec la Real Sociedad qu'en sélection, mais qui a encore tout à prouver.

Les 39 millions d'euros déboursés par la direction madrilène correspondent au montant de la clause libératoire du joueur, plus impôts. Outre ces 39 millions d'euros, le Real consent à offrir à son nouveau phénomène un salaire annuel de 2,5 millions d'euros, qui évoluera au fil des saisons. Illarramendi a signé pour 5 ans. En alignant ce montant

Une prise de risque qui n'est pas sans rappeler celle du Bayern Munich, qui n'avait pas hésité à claquer 40 millions pour recruter Javi Martinez l'été dernier (ex-Athlétic Bilbao). Le club bavarois avait également payé un peu plus que la valeur réelle du joueur afin d'éviter de longues négociations et le risque de se faire dmaner le milieu de terrain espagnol.

 

5 - Un lifting onéreux pour le Real

 

En signant Illaramendi, le Real Madrid de Carlo Ancelotti s'offre une quatrième recrue cet été. En effet, la Casa Blanca a attiré, il y a quelques semaines, un autre très grand espoir du foot espagnol, Isco (Malaga, 30M€), Dani Carvajal (Bayer Leverkusen, 7M€) et Casemiro (Sao Paolo, 6M€). En recrutant ces quatre jeune joueurs d'avenir, le Real Madrid a tout de même déboursé pas moins de 82 millions d'euros. Un lourd investissement qui pourrait être en partie compensé par les départs de Pepe (Man City, 30M€ ?) ou encore Gonzalo Higuain (Arsenal, 25M€ ?)...

Retour à l'accueil