Chers Fastfooters. Quelle surprise que la signature, en début de semaine, du milieu offensif Henrikh Mkhitaryan, 24 ans, au Borussia Dortmund pour un montant de... 27,5 millions d'euros. Qui est ce joueur qui a fait l'objet d'une lutte acharnée entre Liverpool et le BVB ? Quel est son niveau ? Est-ce un énorme coup de bluff de son agent, le très influent Mino Raiola ? TFF vous livre quelques éléments de réponses.

 

Henrikh-Mkhtitaryan.jpg

 

1 - Le CV de Mkhitaryan

 

Nom : Mkhitaryan
Prénom : Henrikh
Date de naissance : 21 janvier 1989
Lieu de naissance : Erevan (Arménie)
Poste : Attaquant
Clubs successifs : Pyunik Erevan FC (Arménie), Metalurg Donetsk et Shakhtar Donetsk (Ukraine)

 

2 - Titres de Mkhitaryan

 

- Champion d'Arménie en 2006, 2007, 2008 et 2009.

- Vainqueur de la Coupe d'Arménie en 2009.

- Vainqueur de la Supercoupe d'Arménie en 2007 et 2008.

 

- Champion d'Ukraine en 2011, 2012 et 2013.

- Vainqueur de la Coupe d'Ukraine en 2011, 2012 et 2013.

- Vainqueur de la Supercoupe d'Ukraine en 2012.

 

- Meilleur footballeur arménien de l'année en 2009, 2011 et 2012.

- Co-meilleur buteur de l'histoire de l'Arménie avec Artur Petrossian (11 réalisations).

- Meilleur buteur du championnat d'Ukraine avec le Shakthar Donetsk lors de la saison 2012-2013 (25 buts).

 

3 - Mkhitaryan, un talent en progression à l'Est


Schevchenko (Ukraine), Arshavin (Russie), Stoïckhov (Bulgarie), Hakan Sukur (Turquie) ou encore George Hagi (Roumanie), les pépites de l'Est, qui ont explosé dans les grands clubs de l'Ouest, se multiplient au fil des années. Pour autant, l'Arménie, état qui s'est débarrassé du joute soviétique au début des années 90, cherche toujours son joueur phare, celui dont le nom est associé à une grosse écurie ou à une compétition majeure. Il y a bien Roman Berezovskiy, actuel gardien de la sélection arménienne et du Dinamo Moscou, mais qui n'a jamais fréquenté une équipe du Top 10 européen ou encore l'ailier gauche Éric Assadourian, qui a égrenné les formations du championnat de France (Toulouse, Guingamp, Lille ou encore Lyon) entre 1986 et 1997. Des noms certes, mais pas un nom. Et pourtant, du côté de Pyunik, ville au Nord de l'Arménie, un joueur serait prédestiné à devenir le phare d'un pays émergeant sur la planète football : Henrikh Mkhitaryan.

 

Le petit Mkhitaryan a très vite fait la joie de ses parents. Son père, Hamlet, a fait les beaux jours de l'un des clubs de la capitale, Ararat Erevan, au poste d'attaquant. Le petit Henrikh a marché dans les pas de son papa, mais du côté de Pyunik, l'un, si ce n'est le plus grand club du pays. Ce dernier a fait ses gammes dès l'âge de 6 ans et a intègré, avec succès, l'équipe première. Après trois saisons prometteuses (30 buts en un peu plus de 3 saisons), Mkhitaryan se fait repérer par la formation ukrainienne de Metalurgist Donetsk. Après deux saisons convaincantes, le natif d'Erevan est transféré dans le plus puissant club du pays, avec le Dynamo Kiev, le Shakthar Donetsk. Et la formation de la Dombass Arena ne fait jamais les choses à moitié lorsqu'il s'agit de recrutement. Ainsi, ce dernier a investi pas moins de 5 millions d'euros pour convaincre l'international arménien de rallier les grands, qui lui feront découvrir la scène européenne. Bonne pioche.

 

4 - Mkhitaryan, du Shakthar à l'Europe 

 

Après deux saisons séduisantes, Henrikh Mkhitaryan s'est imposé parmi l'effectif du Shakthar, composé essentiellement de joueurs brésiliens. Mais c'est la saison passée que le jeune arménien a mis tout le monde d'accord. En championnat, Mkhitaryan termine meilleur buteur, avec un total de 25 buts en 29 matches. Technique (1,76m, 74 kg) et précis, le joueur n'en a pas oublié d'être altruiste, comme en témoigne ses 7 passes décisives. Lors de sa troisième saison au sein de la formation entraînée par le Roumain Mircea Lucescu, Mkhitaryan a exprimé son talent en Ligue des champions, en inscrivant deux buts contre la modeste formation danoise de Nordsjaelland.

 

MkhitaryanGR_1373483217.jpg

 

Cette progression n'est pas passée inaperçue à l'Ouest. Et dès les premières heures du mercato, deux écuries tentent de s'attacher les services de celui qui est devenu, entre temps, le meilleur buteur de l'histoire de la sélection arménienne : Liverpool et le Borussia Dortmund. Les Reds ont longtemps tenu la corde sur ce dossier mais le BVB, finaliste de la C1, a frappé fort en alignant pas moins de 27,5 millions d'euros. Soit l'un des transferts les plus chers de l'histoire du club de la Rhur. Il faut dire que l'écurie de Jurgen Klopp avait lâché, quelques mois plus tôt, au Bayern Munich, sa perle allemande, Mario Götze, pour 30 millions d'euros.

 

Certes auteur d'une saison de tous les superlatifs avec la formation ukrainienne du Shakthar, le montant de ce transfert à de quoi surprendre. Il faut dire que le club de Donetsk est, à l'instar du FC Porto, un excellent vendeur. De plus, Mkhitaryan a pour agent un certain Mino Raiola. Ce dernier s'est forgé une réputation d'agent intraitable, capable de faire gonfler les chiffres de ses protégés sur le marché des transferts. Derniers exemples en date : Mario Balotelli (Milan AC) ou encore Blaise Matuidi, Grégory Van der Wiel et Zlatan Ibrahimovic (PSG). Outre ces succès monétaires récents, Raiola a bien l'intention d'étendre son influence en Europe. La preuve avec Mkhitaryan, mais aussi, et sans doute, avec Etienne Capoue [dont le transfert est estimé à 15 millions d'euros, ndlr.]. Des joueurs surcôtés ? Rien n'est moins sûr.

5 - Mkhitaryan séduit déjà les fans de l'Iduna Park 

 

Première sortie et première confirmation pour l'avant-centre arménien avec le Borussia Dortmund. Mercredi, lors d'une rencontre amicale contre le FC Bâle, Henrikh Mkhitaryan, titulaire, s'est illustré en inscrivant le deuxième but de son équipe (3-1). Son nouveau compère en attaque, l'ancien Stéphanois Pierre-Eymerick Aubameyang, a disputé la 2e période tout en restant muet. Et nul doute qu'avec sa génération 89, représentée en attaque par Reus, Lewandowski, Schieber ou encore Aubameyang, Mkhitaryan va devoir jouer des coudes et se mesurer au plus grand. Un challenge qu'il avait relevé, avec succès, du côté du Shakthar Donetsk. Un pari onéreux pour le BVB qui croit bien tenir le successeur de Götze. A surveiller.

 

Retour à l'accueil