HIGUAINChaque lundi, The Fast Foot vous propose un nouveau rendez-vous baptisé "Les 50 chiffres "fous fous" du week-end". Au coeur des plus grands championnats européens, TFF dresse, avec humour et légèreté si possible, les scores les plus impressionnants, les records les plus déroutants et bien d'autres choses encore. Une foule d'informations qui vous permettra de suivre l'évolution des joueurs et des clubs européens tout au long de la saison et qui vous permettra d'épater vos amis...

 

Premier League (27e journée, 24 buts en 10 rencontres jouées)

 

2 : C'est quasiment sûr, le maintien en PL cette saison se jouera entre ces 5 équipes : QPR (16e, 22 pts), Blackburn (17e, 22 pts), Wolverhampton (18e, 22 pts), Bolton (19e, 20 pts) et Wigan (20e, 20 points). La formation de Djibril Cissé, QPR (16e) compte pas moins de 8 points de retard sur le 15e, Aston Villa. Ce week-end, seuls Blackburn (1-1 contre Aston Villa) et QPR (1-1 face à Everton) ont réussi à prendre un point dans ce mini-peloton.

 

3 : Arsenal a (enfin) la baraka ! Sur ses 3 dernières confrontations en championnat, les Gunners ont réussi à trois reprises à revenir au score et à s'imposer. Après Totteham (5-2), Sunderland (2-1), c'est Liverpool qui a craqué face au réalisme d'un homme, Robin Van Persie, auteur d'un doublé (2-1). Arsenal s'installe dans le Big Four.

 

4 : A l'instar d'Arsenal, Manchester City a remporté son 4e match de rang en Premier League. Les Citizens ont conservé leur fauteuil de leader en s'imposant tranquillement face à Bolton (2-0). Quoi de plus naturel quand on sait qu'à l'Etihad, City reste sur 14 victoires consécutives (!).

5 : Pavel Pogrebnyak, la recrue banckable de l'hiver? En tout cas le Russe, peu en réussite à Stuttgart, a une nouvelle fait le bonheur de Fulham en inscrivant un triplé face à Wolverhampton lors du carton du week-end en Premier League (5-0). Pogrebnyak en est déjà à 5 réalisations en 3 matches sous la tunique des Cottagers.

7 : MU colle aux basques de City. En disposant de Tottenham (3-1), grâce à au 18e but de la saison de Rooney et un doublé de Young, les Red Devils restent à deux points au classement de leur grand rival, les Skyblues.

 

8 : En deux matches, Tottenham vient peut-être de dire adieu à ses minces espoirs de titre. En effet, les coéquipiers de Younes Kaboul ont encaissé la bagatelle de 8 buts en l'espace de 2 rencontres (5-2 contre Arsenal et 3-1 contre Manchester United). Une défaillance défensive qui fait pointer les Spurs (3e) à 11 points du second, MU. Tottenham peut même commencer à regarder derrière, puisqu'Arsenal est revenu à 4 points.

8 bis : En trois matches, Newcastle vient peut-être de dire adieu à ses minces espoirs de C1. En effet, les coéquipiers d'Hatem Ben Arfa ont encaissé la bagatelle de 8 buts en l'espace de 3 rencontres (5-0 contre Tottenham, 2-2 face à Wolwerhampton et 1-1 face à Sunderland). Avec 2 petits sur 9 possibles, les Magpies pointent à 5 longueurs du quatrième, Arsenal. Newcastle peut même commencer à regarder derrière, puisque Liverpool (8e), qui compte un match en moins, n'est qu'à 5 points.

 

25 : Pas besoin d'être premier avec son club pour être en tête du classement des buteurs. Ainsi, avec un précieux doublé face à Liverpool (2-1), l'avant-centre d'Arsenal (4e), Robin Van Persie, porte son compteur but à 25 unités, 31 toutes compétitions confondues. Regardez ce nouveau doublé de RVP :

 

 

11000000 : C'est la somme, en euros, qu'a déboursé Chelsea pour se séparer de son technicien portugais, André Villas Boas. Ce dernier, qui avait quasiment tout gagné la saison passée avec le FC Porto, voit son aventure se clore après une piètre défaite des Blues sur le terrain de West Bromwich Albion (0-1). Roberto Di Matteo, son adjoint, prendra sa place jusqu'à la fin de la saison.

 

Liga (26e journée - 29 buts en 9 matches disputés)

7 : Alerte rouge de 7 minutes. La lanterne rouge, le Real Saragosse, a crucifié les Jaunes de Villarreal ce week-end. Menés jusqu'à la 86e minute (1-0), les joueurs de Saragosse ont inversé la tendance en toute fin de rencontre, par l'intermédiaire de Luis Garcia (1-1, 86e) et Minero (1-2, 93e). C'est sans doute ce que l'on appelle l'instinct de survie puisque Saragosse, dernier, compte 9 points de retard sur son adversaire d'un soir, Villarreal, premier non relégable.

8 : Pas moins de 8 équipes candidates à la 4e place, synonyme de Ligue des Champions en fin de saison : Atletic Bilbao, Malaga, Levante, Osasuna, Rayo Vallecano, Atletico Madrid, FC Séville et l'Espanyol Barcelone. Ces 8 formations se tiennent en 4 petits points. Ce soir, pour le dernier match de cette journée, Levante (6e) à l'occasion, en cas de victoire face au Bétis Séville, de s'emparer seul de la 4e place.

8 : Allez, une maigre consolation pour le Barça. Relégué à 10 longueurs de son grand rival, le Real, l'équipe managée par Pep Guardiola a, en venant à bout de Gijon (3-1), enchaîné une 8e victoire consécutive au Camp Nou. Elle reste même la seule équipe invaincue dans son entre en Liga.

10 : Une manita, un CR7, 2 Higuain contre l'Espanyol Barcelone (5-0) et le leader, le Real Madrid, empoche sa 10e victoire consécutive en championnat !

13 : Michu voit la vie en bleu au Rayo ! L'attaquant du Rayo Vallecano, Michu, a marqué son 12e et 13e but de la saison en Liga contre le Racing Santander (4-2). Une belle inspiration puisque Michu est le co-meilleur buteur ibérique de la Liga avec le colosse de Bilbao, Fernando Llorente. Son club, promu cette saison dans l'Elite, est huitième, à 3 petits points de la 4e place !

16 : En l'absence de Karim Benzema, Gonzalo Higuain, soutenu la semaine passée en conférence de presse par José Mourinho, a rendu la pareille à son entraîneur en inscrivant un doublé face à l'Espanyol Barcelone (5-0). L'attaquant argentin porte ainsi son compteur but à 16 unités, soit 3 de plus que Benzegol.

30 : Higuain + Benzema = CR7 + 2. L'équation Cristiano Ronaldo est tout simplement ahurissante ! Le Portugais a inscrit, ce week-end, face à l'Espanyol Barcelone (5-0) son 30e but en 25 matches de Liga. C'est 2 de plus que son principal rival à la course au Pichichi, Lionel Messi (28 réalisations en 24 matches). La saison passée, CR7 avait inscrit la bagatelle de 40 buts. Il lui reste 12 matches pour battre son propre record.

69 : Nouveau record en Liga cette saison. Apre et engagée, cette 26e journée aura vu sorti pas moins de 69 cartons jaunes en 9 matches, soit une triste moyenne de 7,67 biscottes par rencontre (!). Seuls deux rouges ont été adressés, dont un à l'encontre du Barcelonais Gérard Piqué.

79 : Sans Messi (suspendu), le Barça a souffert face à la modeste équipe de Gijon (19e). Au-delà du succès (3-1) des Catalans, on retiendra le superbe but du Malien Seydou Keita. Regardez :

 


 

1998 : L'Atletic Bilbao est de retour au premier plan. En l'emportant face à la Real Sociedad (2-0), la formation coachée par l'Argentin Bielsa pointe à la 4e place au classement de la Liga, la dernière qualificative pour la C1 la saison prochaine. Une compétition à laquelle n'a plus goûté le club basque depuis 1998. Jeudi, le magic Atletic défiera Manchester United en 8e de finale de la Ligue Europa (Consultez le programme "C3" de la semaine).

Serie A (26e journée donc... 26 buts en 10 matches joués)

 

1 : Un ex-Sochalien a contrarié les plans de la Juve ce week-end. En effet, l’avant-centre du Chievo Vérone, Boukari Dramé, a inscrit son premier but sous la tunique jaune véronaise au Juventus Stadium, offrant le point du nul à son équipe (1-1).

 

4 : Tutto va bene al Napoli. Les Partenopei ont aligné, en plus de leur succès en 8e de finale aller de la C1 face à Chelsea (3-1), un 4e succès consécutif en Serie A, sur la pelouse de Parme (1-2). Edinson Cavani, inarrêtable en 2012, en a profité pour inscrire son 16e but de la saison.

 

4 ancora : La Juve ne perd toujours pas mais avance de moins en moins. Avec son résultat nul, à domicile, face au Chievo Vérone, la formation bianconera enregistre son 4e match nul lors de ses 5 derniers rendez-vous en championnat. Du surplace qui fait les affaires du Milan AC, qui compte désormais 3 points d’avance sur la Vieille Dame (2e).

 

5 : Trois équipes vont certainement lutter jusqu’à la fin de la saison pour obtenir la 3e place de Serie A, synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions : la Lazio Rome, Naples et Udinese [Depuis cette saison, le championnat italien n’a plus que 3 tickets pour la C1 au lieu de 4 par le passé, ndlr.]. Ce week-end, la Lazio (face à l’AS Rome, 2-1) et Naples (contre Parme, 2-1) ont fait le plein de points à la différence de Udinese, accroché au Friouli par l’Atalanta Bergame(0-0). Un tiercé qui compte déjà 5 points d’avance sur l’AS Rome, le grand perdant du week-end en Italie. Dans moins de deux semaines, Udinese accueillera Naples pour ce qui pourrait être un tournant dans la saison de ces deux formations. Au soir de cette 25e journée :

3. Lazio Rome, 48 points
4. Udinese, 46 points
5. Naples, 43 points


7 : Les jours de Claudio Ranieri sont plus que jamais comptés. Certes son équipe, l’Inter Milan, a réussi à remonter, à Giuseppe Meazza, un retard de 2 buts face à Catane (2-2) grâce à deux réalisations signées Forlan et Milito. Mais avec ce résultat, l’Internazionale stagne et aligne son 7e match de Serie A sans la moindre victoire (5 défaites et 2 nuls).

9 : Le dernier quart d’heure a été pour le moins prolifique lors de cette 26e journée. Pas moins d’un tiers des buts (9 sur les 26 inscrits) sont intervenus dans les 15 dernières minutes. Les équipes ne veulent rien lâcher à 12 journées du terme du championnat.

13 : Clap de fin en Serie A pour Catane ? Avec une 4e consécutive face à la Fiorentina (2-0) et une série aussi inquiétante que celle de l’Inter Milan (7 matches sans la moindre victoire), Cesena (20e, 16 points) pointe déjà à 13 longueurs du premier non relégable, Parme (17e, 29 points).


14 : Cela faisait 14 ans (saison 97-98) que la Lazio Rome n'avait plus remporter les deux derbys romains en championnat. C'est désormais chose réparée puisque la Lazio l'a emporté, une nouvelle fois, sur le même score qu'à aller (2-1), sur son grand rival, l'AS Rome. Une 14e victoire cette saison qui placent les Laziali à 6 petits points du leader, le Milan AC. La Lazio, qui n'a plus remporté le Scudetto depuis 2000, réalise la bonne opération du week-end.

14 bis : En 14 minutes, Zlatan Ibrahimovic a fait oublier ses 3 matches de suspension aux fans du Milan AC. En effet, le géant suédois a été l'auteur d'un triplé expéditif sur la pelouse de Palerme (0-4), qui le propulse en tête du classement des buteurs avec 18 réalisations.


Bundesliga (20 buts marqués en 9 matches joués)


2 : Kagawa, faiseur de titre ? Le petit milieu de terrain japonais de Dortmund a été précieux dans le succès de son équipe face à Mayence 05 (2-1). Avec un but et une passe décisive, Kagawa a donné une nouvelle impulsion vers le titre aux Marsupiaux.

2 bis : Deux cartons rouges ont été sorti ce week-end en Bundesliga mais un a marqué les esprits outre-rhin. Et pour cause, le tâcle du joueur d’Hambourg, Paolo Guerrero, à l’égard du gardien de Stuttgart, est des plus déplorables. Regardez :

3 : Cette 24e journée a peut-être donné le nom du champion 2011-2012. Avec les défaites conjuguées du Bayern Munich, de Monchengladbach et de Schalke, c’est le Borussia Dortmund qui fait la super opération, en s’imposant, dans la douleur, face à Mayence (2-1). Les Champions en titre comptent désormais 7 points d’avance sur le Bayern Munich…


3 en force : Mauvaise opération pour Gladbach ! L’équipe surprise de la saison, emmenée par l’international Marco Reus, s’est fait surprendre à 3 minutes de la fin par Nuremberg et un but de Albert Bunjaku (0-1). Ce dernier avait fait son entrée sur la pelouse… 3 minutes plus tôt. Ce revers, frustrant, laisse cependant le Borussia Monchengladbach à la 3e place au classement… à 3 points de Schalke (4e).

4 : Le Bayer Leverkusen ou se méfier de l’eau qui dort. En disposant, au Bayer Arena, du Bayern Munich, Leverkusen, toujours en course en Ligue des Champions, n’a pas renoncé à renouer avec la C1 la saison prochaine. La formation de Michael Ballack (5e) n’est qu’à 4 longueurs de Schalke 04 (4e).

8 : Real Madrid – Borussia Dortmund, même rendement ? Alors que les Merengue ont enregistré leur 10e succès de rang (!) en Liga, Die Borussen ont, avec leur victoire contre Mayence (2-1), alignaient leur 8e succès consécutif. Pas mal !

12 : Avec Rehhagel, le Hertha a de la gueule ! Après 12 matches sans la moindre victoire en championnat, le Hertha Berlin a décroché son premier succès en 2012, face au Werder Brême (1-0). Le club de la capitale allemande pointe désormais à la 15e place, avec seulement 2 petits points d’avance sur le premier relégable. Rien n’est encore fait…

14 : Kaiserslautern n’est plus que l’ombre de lui même. Les Champions d’Allemagne 1998 occupent la place de lanterne rouge de la Bundesliga après son 14e match sans la moindre victoire face à Wolfsburg (0-0), son 7e de rang à domicile. Kaiserslautern n’a gagné qu’à 3 reprises cette saison, en 24 matches (!)

 

16 : Dans le Top 5 des meilleurs buteurs allemands, seul Lukas Podolski a soigné ses stats en signant son 16e but de la saison avec le FC Cologne, modeste 14e de Bundesliga, sur le terrain d’Hoffenheim (1-1). Malgré les très belles performances de son attaquant vedette, Cologne n’est qu’à 4 points du premier relégable, Fribourg.

 

Ligue 1 (23 buts marqués en 10 matches joués)

 

0 : En début de mi-temps, on s’est ennuyé sec ce week-end en Ligue 1. Pas un but n’a été inscrit lors du premier quart d’heure de première mi-temps, mi même celui de seconde période. En revanche, il ne fallait pas partir avant la fin puisque les équipes ont forcé la décision en fin de rencontre (7 buts sur 23 dans l’ultime quart d’heure).

 

2 : Qu’arrive t-il à l’OM ? Après un mois de décembre et janvier tonitruant, les hommes de Didier Deschamps calent sérieusement en championnat, en restant sur 2 nuls et 2 défaites, dont une ce week-end, au Vélodrome, face à Toulouse (1-0). Cette semaine, Marseille se déplacera à Evian (mardi, 18h30) et à Ajaccio (vendredi, 20h). Deux rendez-vous à ne pas manquer pour encore croire en la C1 la saison prochaine.

 

3 : Après 3 nuls consécutifs en L1, le Paris Saint-Germain a profité de la venue du promu ajaccien pour mettre les pendules à l’heure (victoire, 4-1). Auteur du 4e et dernier but, Nenê en a profité pour conforter son statut de meilleur buteur du club de la capitale, avec 13 unités.

 

3 bis : Le Téfécé s’éclate ! Avec son défenseur Abdennour, hors-norme face à l’OM (1-0), Toulouse enregistre sa 3e victoire de rang et squatte la 6e place du classement de la L1, à 4 longueur de Lille (3e).

 

4 : Après Antoine Kombouaré, Eric Roy et Bernard Casoni, c’est au tour de Mech Bazdarevic de rendre son tablier d’entraîneur de L1 après un 13e match sans victoire en Ligue 1, face à Valenciennes (1-1). Les Lionceaux sont derniers au classement, à 5 longueurs (déjà !) du premier non rélégable, Nancy.

4 encore : Drôle de fin de série pour les Verts. Après en avoir passé 4 à Rennes et 4 à Lorient, les Verts s’inclinent à la surprise générale, à Geoffroy Guichard, face à Evian TG (0-2). Une défaite qui met fin à une belle lignée de 4 matches sans défaite en L1.

5 : La lutte pour le maintien s’annonce on ne peut plus palpitante ! En effet, seuls 5 petits points séparent Valenciennes (10e, 31 points) d’Ajaccio (18e, 26 points). Parmi les équipes dans le rouge, on retrouve Brest, Evian, Caen, Lorient, Dijon, Nice ou encore Nancy. Ces dernières, de part leur situation, joueront également un rôle dans la course au titre et à l’Europe. Tous les points seront bons à prendre, même face aux gros !

10 : L’OL marche sur la tête. Le septuple champion de France, dans les années 2000, vient de s’incliner pour la 10e fois de la saison, sur la pelouse de Nancy (2-0). Avec 7 longueurs de retard sur le LOSC, 3e, on voit mal les Lyonnais alignaient une 13e campagne d’affilée en Ligue des Champions. Le prix de la transition ?

 

11 : Lorient n’est plus qu’à un point de la Ligue 2 ! Les Merlus, qui se sont inclinés à domicile face au voisin rennais (0-2), restent sur 11 matches consécutifs sans la moindre victoire dans l’Elite (7 défaites pour 4 nuls). Soit la pire série de l’histoire des Bretons, habitués à jouer la première partie de tableau.

 

1977 : Nice se réveillerait-il au meilleur des moments ? Après un succès le week-end dernier face à Caen (1-0), les Aiglons se sont imposés, avec la manière, face à Bordeaux (2-1), l’une des équipes en forme de cette année 2012. Le Gym n’avait plus ramené les 3 points de Chaban-Delmas depuis 1977, soit 35 ans. Une sacrée perf qui pousse la formation azuréenne hors de la zone rouge.

Retour à l'accueil