Hey les Fastfooters. Vous venez de jeter un coup d'oeil sur le programme TV (CLIQUEZ ICI) de ce week-end et vous avez du mal à faire votre choix? Votre site vous guide et vous note, dans cet article, les grands rendez-vous européens à ne manquer sous aucun prétexte. 

 

NEYMAR1

 

1 - Bordeaux - PSG : vendredi 13 septembre (20h30, BeInSport 1 et Canal+)

 

Voilà un match qui a tout d'un (encore) tout d'un piège pour le Paris-SG. IL faut dire que de nombreux joueurs de l'effectif de Laurent Blanc ont voyagé aux quatre coins de la planète à l'occasion de la trêve internationale. L'ancien Président, qui avait conduit les Girondins au titre de champion de France en 2010, retrouvera pour la première fois Chaban-Delmas dans le costume d'entraîneur d'une autre formation de Ligue 1. Une formation parisienne qui part largement favorite ce soir, contre des Bordelais en panne d'imagination, notamment dans le domaine offensif. 

 

Mais, mais, mais... Il y a un peu plus d'un mois, le club girondin avait tenu tête au PSG lors du Trophée des Champions avant de s'incliner (1-2). Après les 15 jours de trêve international, Blanc devra composer avec les forfaits des Argentins Lavezzi et Pastore et du feu-follet tricolore, Jérémy Ménez. En défense, Marquinhos, le baby brésilien de 19 ans, pourrait faire ses grands débuts dans le championnat de France...

 

2 - Toulouse - OM : samedi 14 septembre (17h, Canal+) 

 

De grands débuts, il en sera peut-être question également un peu plus au sud de Bordeaux, du côté du Stadium de Toulouse, qui devrait faire le plein à l'occasion de la réception de l'Olympique de Marseille. Un OM qui, à l'instar du PSG, récupérera quelques joueurs fatigués de leur tournée internationale, tels que les Français Mandanda, Valbuena, Payet ou encore Gignac. Qu'à cela ne tienne, DD Gignac compte bien empiller les buts dans un stade qui l'a révélé aux yeux du grand public en 2007. Autre attraction très attendue pas les fans de la formation phocéenne, les premiers pas du champion du monde des moins de 20 ans tricolore, Florian Thauvin, qui s'est fendu, hier, d'une conférence de presse où il a fait preuve d'une grande confiance. 

 

3 - Inter Milan - Juventus Turin : samedi 14 septembre (18h, BeInSport 2) 

 

C'est l'un, si ce n'est le gros choc de ce week-end en Europe. L'Inter Milan de Mazzarri, invaincu après deux matches de championnat cette saison (5 buts marqués, 0 encaissé) accueille, à Giuseppe Meazza, le champion d'Italie en titre, la Juventus Turin, également invaincue dans cette édition 2013-2014 (5 buts marqués, 1 encaissé). Et les stars ne devraient pas manquer sur le rectangle vert. Pour rappel, la Juve s'est montrée particulièrement intraitable la saison dernière loin de son stade, avec pas moins de 13 victoires en 19 rencontres.

 

4 - Manchester United - Crystal Palace : samedi 14 septembre (13h45, Canal+ Sport) 

 

Et si les Red Devils étaient sur le point de se retrouver en danger ? Avec seulement 4 points glanés en 3 journées, soit 5 de moins que le leader, Liverpool, l'équipe de l'Ecossais David Moyes n'a pas le droit au moindre faux pas contre un promu : Crystal Palace. Après un nul contre Chelsea (0-0) et une défaite à Anfield (0-1), MU doit relever la tête, et vite. Pour rappel, lors de la 1ère journée, l'ancien club d'Alex Ferguson avait corrigé Swansea (4-1). De son côté, Crystal Palace, emmenée par l'ancien Gunner Marouane Chamakh, tentera d'imiter les Gallois de Cardiff, qui avait crée l'exploit, il y a 15 jours, en faisant tomber Manchester City (3-2). 

 

5 - FC Barcelone - FC Séville : samedi 14 septembre (20h, BeInSport 2)

 

Et si le carton du week-end était sur ce match ? Pour la deuxième fois de la saison, le Barça accueille au Camp Nou. La première fois, c'était lors de la première journée, avec un cinglant 7-0 infligé à Levante. Contre Séville, équipe en difficulté depuis quelques années déjà, la note risque d'être également très salé. Et contre ce même Levante, le nouveau club de Kévin Gameiro avait du partager les points (0-0). La Messi est dites ? Probablement. Mais ça vaut toujours le coup d'oeil pour le spectacle.

 

images.jpeg

 

6 - Lyon-Rennes : Dimanche 15 septembre, (21h, Canal +)

 

Où en est vraiment l'Olympique Lyonnais ? Après un bon début de saison, les Gones se sont littéralement effondrés, aussi bien sur le plan sportif (élimination en barrages de la C1, deux revers de suite en championnat) que sur le plan de l'image, les réintégrations in extremis de Gomis et Briand au groupe pro ayant ponctué un mercato pourri. Actuel huitième de Ligue 1 (2 victoires, 2 défaites), l'OL reçoit un Stade Rennais en progression constante sous la houlette de Philippe Montanier, pour une confrontation qui n'a rien d'évidente.

 

La génération des baby-gones saura t-elle se faire violence pour permettre au club rhodanien de conserver une ambition digne de son rang en Ligue 1 ? Ou la jeunesse et le manque d'expérience des Umtiti, Grenier, Lacazette et consorts, érigés en cadres de ce groupe, va t-elle condamner le club huit fois champion de France à végéter dans le ventre mou du classement ? Début de réponse dimanche soir. 

 

7 - Monaco - Lorient Dimanche 15 septembre (14h, BEIN SPORT 1)

 

Intercalée entre un succès convaincant au Vélodrome au début du mois et le déplacement incandescent au Parc des Princes (6ème journée), la réception de Lorient a tout du piège pour l'AS Monaco. Malgré la possibilité de reprendre la tête de la L1 au PSG, en cas de succès, les Monégasques courent le risque du syndrome de décompression. Bien conscient que ses hommes ont encore tout à prouver, l'entraîneur Claudio Ranieri a prévenu, en conférence de presse: "Le premier qui pense au match face à Paris, je lui casse la tête". Difficile de faire plus clair !

 

8 - Sunderland - Arsenal Samedi 14 septembre (16h, Canal + Sport)

 

C'est aussi ça le talent d'Arsène Wenger: Conspué après la défaite des Gunners en Premier League lors de l'ouverture de la saison, le manager alsacien est en passe de retourner l'opinion publique en sa faveur. Deux victoires en championnat, une qualification à l'aise pour les phases de groupes de la C1 et, cerise sur le gâteau, le recrutement de la superstar madrilène Mesut Ozil. La saison de tous les dangers évoquée il y a quelques semaines semble déjà un vieux refrain. Les fans ont rangé leur banderole exhortant les dirigeants londoniens à dépenser enfin leur argent et se préparent à chanter à la gloire du meneur de jeu allemand, qui pourrait débuter samedi lors de la réception de Sunderland. 

 

9 - Villarreal - Real Madrid Samedi 14 septembre (22h, BEIN SPORT 2)

 

Difficile d'ignorer la pression populaire pour Carlo Ancelotti... Bien qu'il n'ait que trois petits entraînements avec ses nouveaux coéquipiers dans les jambes, Gareth Bale va débuter face à Villarreal, à la droite du 4-2-3-1 concocté par le technicien transalpin. Bien entendu, affirmer que l'homme qui a coûté près de 100 millions d'euros au Real Madrid va être très attendu relève de l'euphémisme. Une question: le Gallois saura t-il rapidement s'adapter à un poste d'ailier droit, qu'il va expérimenter pour ne pas gêner sa majesté Cristiano Ronaldo, propriétaire de la zone gauche du terrain ?

 

10 - Everton - Chelsea Samedi 14 septembre (18h30, Canal + Sport)

 

Depuis son grand retour sur le banc de ses premiers amours, José Mourinho a clairement montré le peu de confiance que lui inspiraient les attaquants à sa disposition dans l'effectif des Blues (Torres, Ba...). A tel point que le "Special One" a parfois préféré titulariser le jeune Kevin De Bruyne en pointe, bien qu'il ne soit pas vraiment un spécialiste du poste... Logiquement peu convaincu par les performances du jeune joueur belge, "Mou" a profité du mercato pour faire signer Samuel Eto'o, qui fut l'un des éléments majeurs de sa conquête de la C1 2010 avec l'Inter Milan. Le Camerounais, qui a consenti une réduction de salaire importante pour rejoindre le club londonien, pourrait faire ses premiers pas sur les pelouses de Premier League dès cet après-midi, face à Everton.

Retour à l'accueil