Chers Fastfooters. Vous vivez, depuis plus d'un an déjà, le meilleur des grands championnats européens sur Thefastfoot. Mais qu'en est-il des autres, dits "mineurs", mais qui offrent de potentiels redoutables adversaires aux clubs français aussi bien en Ligue des Champions qu'en Ligue Europa la saison prochaine. TFF vous dit tout sur ses champions d'ailleurs ! (Pour lire la partie 1, CLIQUEZ ICI)

 

***2e partie : De la Liga Sagres à la Super Ligue russe***

 

6 – Portugal : Porto, évidemment

HULK.JPGOmniprésents ces dernières années en Ligue Europa, les clubs portugais vont avoir l’occasion de briller un peu plus sur la scène européenne du fait de son coefficient UEFA, passé de 9 en 2010 à 6 en 2011. Grâce à ce bon en avant, la SuperLiga délivrait cette saison pas moins de deux tickets pour les phases de poules de la C1, et une place (la troisième) pour le 3e tour préliminaire. Une répartition quasi-identique à celle de la France, à la seule différence que Lille, troisième de L1, disputera le tour de barrage, et non le 3e tour préliminaire.

Ainsi, le FC Porto, sacré champion après un parcours remarquable en championnat (une seule défaite lors de l’exercice 2011-2012) et le Benfica Lisbonne, 2e à 6 points, se retrouveront en Ligue des Champions. Le Sporting Braga essayera de les imiter en franchissant le tour de barrage. Enfin, le Sporting Portugal (4e), qui avait atteint les demi-finales de la C3 cette année, retentera sa chance la saison prochaine, en accédant directement aux phases de poules de la compétition. En cas de beaux parcours de ces 4 grosses écuries, c’est bien le championnat portugais qui pourrait passer devant celui de la France dans les années à venir.

7 – Russie : A la recherche du temps perdu

A l’inverse du football portugais, le russe est en perte de vitesse ces derniers temps sur la scèneETOO européenne. Depuis le sacre du Zénit Saint-Petersbourg en Coupe de l’UEFA en 2008, les écuries moscovites & co n’arrivent plus vraiment à percer. Et pourtant. Les formations russes pourraient bien faire leur retour au premier plan, malgré la perte d’un rang au classement des coefficients UEFA (de la 6e à la 7e place). Le Zénit, entraîné par Luciano Spaletti et emmené par Andrei Arshavine, retrouvera la C1 au dépens du CSKA Moscou, adversaire de Lille la saison dernière. Pour l’épauler dans le succès du football russe, le club de Saint-Petersbourg, champion pour la 3e fois en 5 saisons, sera peut-être épaulé par le Spartak Moscou (2e), qui devra passer par les barrages de la C1.

Les sensations viennent des reversés en Ligue Europa. Le CSKA et le Dinamo Moscou devront passer un match de barrage pour accéder aux phases de poules de la C3 alors que l’Anzhi Makhachkala de Samuel Eto’o, auteur de 13 buts cette saison en championnat, débutera la compétition au stade du 3e tour. Enfin, maigre consolation pour le Rubin Kazan (6e), qui bataillera dès le 2e tour préliminaire.

8 – Ukraine : A la recherche du temps perdu 2

A l’instar de ses grands voisins russes, les clubs ukrainiens tentent de se (re)faire une place dans le Top 10 européen, si possible par le biais de la Ligue des Champions. Sa formation phare, le Shakthar Donetsk, qui a réalisé le doublé coupe-championnat cette saison, est automatiquement qualifié pour la phase finale de la C1. Le Dynamo Kiev d’Andrei Chevtchenko, qui a terminé 2e à 4 points, se frottera à la dure loi du troisième tour préliminaire. Pour leurs parts, Metalist Kharkov (3e) et Dnipro Dnipropetrovsk (4e) joueront les barrages de la Ligue Europa.

9 – Grèce : L’Olympiakos le Pirée dans la durée

MIRALLAS.JPGAdversaire de l’Olympique de Marseille en phases de poules de la Ligue des Champions la saison dernière, l’Olympiakos de l’ancien stéphanois Kévin Mirallas rempile cette année encore, grâce à un 14e titre de champion de Grèce glané sur ces 16 dernières saisons ( !). Avec leur 12e rang au classement UEFA, les helvètes placent donc directement l’Olympiakos en C1. Son dauphin et voisin, le Panathinaïkos, devra franchir le 3e tour préliminaire de cette même compétition. De son côté, le PAOK Salonique (3e à 23 points de l’Olympiakos cette saison) tentera de percer en Ligue Europa, en faisant son entrée dès les phases de poules.

10 – Danemark : Et la surprise se nomme Nordsjaelland

Chaque année, la Ligue des Champions ouvre ses portes à des équipes aux noms improbables. Après les Roumains de l’Otelul Galati ou les Tchèques du Viktoria Plzen, place cette année aux Danois de Nordsjaelland. Fondé il y a un peu plus de 20 ans, ce club, qui évolue au Farum Park (9500 âmes) a décroché la première Superligaen (championnat du Danemark) de son histoire. Nordsjaelland sera reversé, à l’instar d’un autre jeune premier, Montpellier, dans le chapeau 4, au détriment du FC Copenhague. La formation de la capitale devra valider son ticket pour la C1 en débutant la compétition… au 3e tour seulement.

 

Rappels :

 

Qualifiés en Tour de barrages de la C1 (deux des équipes en lice se rencontreront lors d’un match aller retour, les 21-22 et 28-29 août) : 20 participants : Malaga, Borussia Monchengladbach, Udinese, Lille, Sporting Braga, Spartak Moscou qualifiés via leurs championnats + 13 autres équipes ayant obtenu leur qualification par le biais des tours précédents.

Qualifiés pour le 3e tour de qualification de la C1 (quatre matches pour accéder à la C1 : 31 juillet-1er août – 7-8 août + 21-22 et 28-29 août) : 30 participants : Dynamo Kiev, Feyenoord Rotterdam, Fenerbahçe, Panathinaïkos, FC Copenhague, RSC Anderlecht, Club Bruges, Vaslui, Motherwell, Celtic Glasgow, CFR Cluj + 18 autres formations qualifiées via les tours précédents.

 

(Re)découvrez la partie 1 de ses autres champions du continent en CLIQUANT ICI !

Retour à l'accueil